Lyonel Trouillot's picture
Lyonel Trouillot

Lyonel Trouillot est issu d'une famille d'avocats. Il a un frère, Michel-Rolph Trouillot (anthropologue et historien) et deux sœurs, Jocelyne Trouillot, devenue rectrice de l'université Caraïbe à Port-au-Prince et auteure de livres pédagogiques et de livres de littérature jeunesse, principalement en créole haïtien et Évelyne Trouillot, écrivaine, poète et romancière.

Lyonel Trouillot fait des études de droit, mais sa passion pour la littérature le pousse vers une carrière d'écrivain. Il collabore à différents journaux et revues d'Haïti. Il publie également beaucoup de poèmes, puis se lance dans l'écriture de textes de chansons pour des artistes comme Tambou Libète ou Manno Charlemagne.

Il publie ensuite L'Amour avant que j'oublie, en 2007, puis Yanvalou pour Charlie en 2009. Lyonel Trouillot aborde ainsi le registre de l'intimité et du sentimental tout en confirmant son engagement social, une richesse de son talent et de ses écrits qui le place parmi les grands auteurs francophones1.

Lyonel Trouillot est codirecteur du collectif de la revue Cahiers du vendredi.

En 2016, lors d'un entretien donné pour le journal Libération, à l'occasion de la publication de son roman Kannjawou, Lyonel Trouillot dénonce la main mise des sectes religieuses évangélistes sur Haïti : « Les églises évangéliques sont la plus grande catastrophe morale qui est tombée sur Haïti. L’individu est de moins en moins un citoyen : il est un frère en Christ. Le discours qu’elles tiennent, c’est que l’homme est un loup pour l’homme. Ne fais pas confiance à ton voisin, ne te confie à personne. Le virage sectaire est inouï, leur conservatisme abominable. On l’a vu lors du tremblement de terre. L’écho que renvoyaient ces églises était : Vous n’avez pas suivi les voies du Seigneur, la punition céleste vous a cueilli. »2.

Il se bat également au service de la démocratie de son pays et de la résistance face à une dictature oppressante[réf. nécessaire], comme en témoigne le roman Bicentenaire, paru en 2004.

FOLLOW

LATEST

5 months 7 hours ago

Un sénateur sur une station de radio : Si vous voulez donner 80% au ministère de la Santé, vous...

5 months 3 days ago

Dans la nuit parisienne, un énième chauffeur de taxi haïtien qui refuse de me prendre l’argent...