Quelle année 2019 pour Jovenel Moïse et Haïti ?

Publié
2 semaines ago
Dernière mise à jour
2 semaines ago
9046 views
Time to
read
2’

Frantz Duval Redacteur en Chef du Nouvelliste - President de l' ANMH

L'année 2019 s’ouvre avec les incertitudes restées sans réponse en 2018. L’économie va, encore une fois, décider de beaucoup de choses. Avec la dépréciation continue de la gourde qui agit comme une taxe supportée par tous les Haïtiens, le gouvernement devra faire mieux qu’en 2018.

Rien ne dit que les solutions prônées par le gouverneur de la Banque de la République d’Haïti soulageront les maux dont souffre notre économie. Une nouvelle loi sur le change ou des investissements massifs dans l’agriculture ou dans la substitution aux importations, tout cela va prendre du temps pour donner des résultats, si résultat il y aura un jour. Les fluctuations du change, le poids du dollar vont peser lourd sur tout en 2019.

Entre-temps, la seule bonne nouvelle est la baisse des prix des produits pétroliers sur le marché mondial. Quand on se souvient des difficultés que le gouvernement haïtien a connues en juillet 2018 pour ajuster les prix à la pompe et quand on connaît celles qu’il affronte pour payer chaque cargaison de pétrole, cette nouvelle est rassurante. Un pétrole moins cher ne permettra pas de boucler le budget, mais la baisse des cours du pétrole réduira le déficit quand on sait que deux de ses principales mamelles sont la subvention de la consommation d’essence et celle de l’électricité. Les deux sont liées aux prix du pétrole et à la valeur de notre gourde.

Parlant de pétrole, Haïti devra décider le 10 janvier dans quel camp il va se mettre. Celui des Etats-Unis et de ses principaux alliés en Amérique latine ou celui de Nicolas Maduro et de son dernier grand partenaire, la République bolivarienne du Venezuela. Le 10 janvier, à l’Organisation des États américains (OEA), Haïti devra prendre une décision diplomatique majeure. Jovenel Moïse jouera ce jour-là la suite de son mandat. Le pétrole du Venezuela se tarit pour Haïti, Haïti va-t-il ôter son soutien au Venezuela ?

Le test du 10 janvier pèsera lourdement sur le dossier PetroCaribe et ses suites éventuelles. Cette affaire de corruption présumée et de mauvaise utilisation de fonds publics sur une grande échelle est l’un des boulets que traînent la présidence Moïse et ses alliés. Une intervention dans un sens ou dans l’autre de l’international, des USA ou du Venezuela, en représailles, peut être déterminante en 2019.

De plus, sitôt après le test vénézuélien, il aura celui du Fonds monétaire international (FMI) avec qui le pays doit signer un nouveau programme pour remplacer celui mort-né de l’an passé. L’accord avec le FMI déterminera la suite des relations avec les autres bailleurs de fonds occidentaux, même avec Taïwan. Les États-Unis, en envoyant en mission le directeur de l’USAID en décembre dernier, ont promis monts et merveilles mais attendent du gouvernement haïtien un certain comportement. Taiwan en finançant l'essentiel du programme d'électrification du président Moïse et les coûts de l'apaisement social attend des dividendes. « Ni Chine ni Venezuela », semble être une conduite obligatoire pour Haïti en 2019.

La santé de l’économie haïtienne tient pour beaucoup d’éléments extérieurs et dans les mois qui viennent cette santé économique sera déterminante pour les élections qui s’annoncent. Pour acheter la paix en décembre, l’administration Moïse-Céant a dépensé des mille et des cents par millions. Cela aura des incidences si cette politique d’apaisement doit se poursuivre pendant toute l’année jusqu’aux élections du dernier trimestre de 2019. Les élections aussi vont coûter cher.

Tout sera une question d’argent, d’économie, de choix déchirants en 2019. Pour Jovenel Moïse, pour Haïti et pour les Haïtiens.

Edito du Nouvelliste

Author

Frantz Duval collabore au Nouvelliste depuis 1985. Il a une grande histoire de fidélité et de passion avec Le Nouvelliste où il a occupé les postes de responsable Création et Interactivité à partir de 2002 et de responsable de la section Economique à partir de 1994. Directeur de publication de Ticket et...

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
8 mois 4 semaines ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
1 année 9 mois ago