La sincérité, ce qui manque aux décideurs en Haïti

Publié
1 mois ago
Dernière mise à jour
1 mois ago
3264 views
Time to
read
6’

Kerlens Tilus

Leslie François Manigat eût à dire que la politique doit être sincérisée en Haïti. Il a soutenu que les politiciens n’étaient pas sincères. Quand on explore la politique haïtienne de 1986 à nos jours, nous voyons bien que la déclaration du président Manigat était juste.

La gauche est au pouvoir en Haïti depuis 1990, qu’est-ce qu’elle a réalisé ? Les PHTKistes se réclament être de la droite, qu’est-ce qu’ils réalisent depuis 2011 ? Nous savons qu’au niveau de la bourgeoisie qu’il n’y a aucune velléité d’aider à créer de la richesse en Haïti. Les bourgeois ne veulent que prendre et ne pas donner en retour. Nous savons que notre élite économique est l’élite la plus répugnante de l’Amérique. Plus d’un la considère comme le diable même. Mais, quand des hommes qui sont issus du peuple disent qu’ils se battent pour le peuple et que dans les faits, ils se battent pour eux-mêmes, leur famille et leur petit cercle de copains, nous sommes en droit de nous demander s’ils sont différents des soit disant bourgeois. De 1990 à aujourd’hui, tous les barons du mouvement lavalas sont devenus riches et vivent dans l’opulence. Ceux qui souffrent aujourd’hui au sein de ce mouvement, ce sont les petits militants qu’on employait pour brûler des pneus sur le béton. Nombre de barons lavalas ont investi l’argent volé dans les caisses de l’Etat dans le commerce avec les bourgeois qu’ils disaient combattre. Beaucoup se servent de prête-noms pour blanchir leur argent.

Les individus entrent en politique en Haïti pour faire de l’argent et pour gravir l’échelle sociale. Il n’y a pas de sincérité dans le discours des politiciens. L’idée de bien commun, de communauté d’intérêts n’est pas mentionnée dans le discours des politiciens et si par chance, ces points sont cités, c’est pour mieux berner le peuple. Il n’est un secret pour personne que la troupe à Martelly fonctionne comme la mafia. D’ailleurs le chant thème de sa campagne électorale était titré : Bandit légal. Nous ne sommes pas étonnés des agissements de Michel Martelly pendant qu’il était président. C’est le contraire qui nous aurait étonnés. Les hommes de la gauche veulent nous fait croire qu’ils défendent le peuple pendant qu’ils font tout pour le faire du tort. Pour eux, le peuple c’est la canaille. « La sincérité est l’expression fidèle des sentiments réels[], par la vérité. La sincérité peut être vue comme une vertu philosophique ou comme un risque pratique. On parle d’authenticité lorsqu’il s’agit de sincérité dans l’expression de notre être profond, au-delà de tout discours[]. » Nos décideurs en Haïti sont des bluffeurs qui sont des ennemis de la vérité. Voilà pourquoi ils ont en horreur ceux qui risquent leur vie pour dire la vérité. Nous nous souvenons bien du père Simoli qui a été assassiné l’année dernière pour la vérité.

Nos décideurs ne sont pas tous des politiciens. Nous retrouvons des fonctionnaires de la fonction publique, des bourgeois et des acteurs de la société civile, des leaders religieux qui ont pouvoir de décision également. Il faut toujours aller au-delà des discours pour appréhender la personne qui est en position de pouvoir. Il est très difficile de me tromper, car j’ai cette clairvoyance qui me permet d’aller au-delà du paraitre et du faire semblant. Que les gens sont faux !
On aurait tout une autre société si les décideurs de ce pays pourraient être honnêtes et transparents. Nous avons un président de la république qui ment comme Pinocchio. Il fait des promesses qu’il ne peut pas tenir partout où il passe. Nos politiciens sont prêts à danser avec le diable pour arriver au pouvoir. Malheureusement, le peuple est analphabète et non bête. On comprend bien le fort taux d’abstention lors des élections en Haïti. Les hommes de gauche ont tué l’espoir dans le cœur des pauvres. Dans un pays où plus de 75% de la population vit dans la pauvreté et plus de 60% vit dans l’extrême pauvreté, comment des hommes doués de raison peuvent choisir de profiter de la misère de ces malheureux. Nos décideurs ont un problème de conscience et c’est ce qui les empêche de penser collectivité et de penser au bien commun.

Nous sommes convaincus que le cœur de l’homme haïtien est mauvais. L’Haïtien est méchant dans l’âme. Une minorité se la coule douce et la grande majorité croupit dans la misère et personne n’est alarmée. Si les gens étaient conscients de leur situation dans ce pays, il y aurait grève et manifestation journellement. Malheureusement, les gens sont zombifiés. Non seulement la presse fait un travail de lavage de cerveau, les leaders religieux de leur côté ne portent pas leurs ouailles à penser positivité et à vivre en harmonie avec la nature et leur créateur. Nous faisons face à un problème spirituel dans ce pays et il doit être abordé avec la pensée positive, la prière et la méditation. Cela m’écœure d’entendre des hommes en Haïti qui se disent rosicruciens, francs-maçons et occultistes, et ils n’arrivent pas à se mettre ensemble pour utiliser leurs connaissances ésotériques au service de la majorité. C’est ce qui nous porte à croire que la magie n’a jamais été positive pour nous en Haïti. Il y a trop de charlatans et de bluffeurs dans ce pays. Quand on sert des esprits malins, il est difficile d’être amant du beau, du bon et du bien.

Nous encourageons la jeunesse haïtienne et les bien-pensants de continuer à croire que le changement est possible. A force de nourrir une idée, on finit par trouver les moyens pour le réaliser. Grace à Dieu, je n’ai pas vécu dans la misère, mais j’ai connu des moments difficiles dans ma vie à cause de la maladie. Mais, j’ai toujours été un homme positif et posé. Dieu m’a permis de rencontrer des gens merveilleux sur ma route qui ont pu m’épauler et me supporter. Tout est possible avec la foi. Je ne parle pas seulement de foi en Dieu, je parle aussi de foi en ses capacités, de foi en ses rêves et ses aspirations. Je connais des gens qui ont passé toute leur enfance et leur adolescence dans la pauvreté, et qui aujourd’hui vit bien. Même quand l’ignorance est au pouvoir en Haïti, même quand les décideurs ne veulent pas donne accès aux enfants et aux jeunes à une éducation de qualité, ces derniers, surtout les jeunes peuvent se former aux moyens des nouvelles technologies de formation qui ne sont pas à portée de main dans les milieux ruraux, mais qui sont disponibles dans les grandes villes. Les hommes de gauche avaient promis au peuple l’éducation à gogo, mais ils ont utilisé tous les moyens pour abêtir les masses. Comment va-t-on faire pour retirer ce pays de l’ornière du marasme ?

J’arrive à comprendre que le plus grand mal auquel le pays est confronté est le comportement larbinique des éléments de la classe moyenne, surtout ceux qui ont fait des études avancées. Dernièrement, Norbert Stimphil, l’ancien directeur de l’EPT (Education Pour Tous) est sorti de son silence après une année pour pointer du doigt un conseiller du président de la république et un parlementaire très influent. L’ancien cadre du Ministère de l’Education qui a été forcé de s’exiler après une tentative d’assassinat où sa maison a été criblée de balles (plus de 400 cartouches) sait que justice ne lui sera jamais rendue avec les dirigeants que nous avons en Haïti. Le conseiller du président qui est l’auteur intellectuel de la tentative d’assassinat sur la personne de Norbert Stimphil a eu un contrat de deux millions de dollars à l’EPT. Il a pu récupérer 1 millions 800 mille dollars, et le programme avait une balance de deux cents mille dollars pour lui. Voilà pourquoi il allait tuer Norbert Stimphil. Et, tenez-vous bien, ce n’est pas seulement au Ministère de l’Education qu’il a des contrats. Cela est de la corruption pur et simple et un conflit d’intérêts. Cet assassin claironne à tout bout de champ qu’il est républicain ; et pourtant, il est corrompu et méchant. Les éléments de la classe moyenne veulent riches à travers toutes sortes de combines et la majorité ne pense pas à l’avenir du pays et au bien-être des autres. Si ces gens étaient consciencieux, comment un nanti pouvait avoir le contrôle des douanes et de la DGI et ne pas payer des taxes et des impôts. C’est avec la complicité des éléments de la classe moyenne que nos soient disant bourgeois font leur beurre au détriment de la population.

La personne prêche l’unité et la réconciliation pendant qu’il ne croit pas que les groupes en conflit dans le pays peuvent trouver un consensus pour faire avancer la barque nationale. Il y a trop d’hypocrisie dans ce pays. Les gens sont faux et sont prêts à faire n’importe quoi pour de l’argent. Ce n’est pas un problème d’instruction qu’ils ont, mais un problème d’éducation. L’éducation commence au berceau. Comment des hommes qui sont nés dans une famille pauvre et en province où les valeurs étaient respectées dans le temps peuvent être aussi méchants et aussi insouciants ? Nous devons retourner à la source. La source n’est rien d’autre que la spiritualité qui nous lie au Dieu créateur de toute vie et de tout souffle. Je suis convaincu que nous finirons par arriver au bout du tunnel. Seul Dieu et les imbéciles qui ne changent pas. Je ne vais pas désespérer. Quoique je sache que le cœur de l’homme haïtien est mauvais, mais j’ai la ferme conviction qu’il peut faire une volte-face. Il faut avoir toujours de l’espérance en l’avenir. Je vous encourage mes frères et sœurs à prier en groupe et à méditer. La sincérité est une vertu. Sans la sincérité, on ne peut pas faire du bien. Nous souffrons dans ce pays parce que les gens ne sont pas sincères, ils aiment la fausseté. Somme toute, le manque de sincérité qui fait défaut aux décideurs haïtiens met la population dans une mauvaise posture puisqu’elle est devenue méfiante et ne peut rien bénéficier de ces derniers.

Kerlens Tilus 12/01/2018

Futurologue/ Templier de Dieu/ Ecrivain

Tel : 631-639-0844

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 1 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 1 mois ago