Joseph Lambert tiendra-t-il parole ?

Publié
4 semaines ago
Dernière mise à jour
4 semaines ago
13449 views
Time to
read
2’

Joseph Lambert

Le sénateur  du département du Sud-Est, Monsieur Joseph Lambert n’avait pas la langue dans sa poche ce lundi matin lors de son entretien avec Marie Lucie Bonhomme à l’émission « invité du jour » du journal du matin de Radio Vision 2000.

Lors de cet entretien au cours duquel  le Président du Sénat s’est présenté comme celui dont le destin avec celui du pouvoir en place est lié, a fait une révélation extraordinairement importante sur la situation chaotique du pays particulièrement à Martissant, ce grand quartier transformé en zone de guerre et de non-droit depuis plusieurs mois. Selon Lambert, le véhicule d’un parlementaire a servi à aider Arnel, le redoutable chef de gang de Martissant(village de Dieu) à fuir alors que les unités spécialisées de la Police Nationale d’Haïti organisaient un raid visant à le capturer avec ses vassaux.

Monsieur Lambert a annoncé que les informations concernant cette collusion qui a permis encore une fois aux bandits et assassins d’être considérés comme plus importants que la population et les institutions et de ternir une fois de plus l’image de la Police nationale tout en confirmant que ce sont les bandits porteurs de smoking  au parlement  et ceux portant le cagoule  dans les quartiers qui détiennent le pouvoir réel en Haïti, seraient dévoilées lors d’une réunion du Conseil supérieur de la Police nationale, CSPN cette semaine avec le Sénat particulièrement la Commission Justice et Sécurité de la chambre haute.

Questionné sur les possibilités pour que les noms du parlementaire indexé soient rendus publics, Joseph Lambert a promis qu’il interrogera lui-même le chef du CSPN qui ne pourra pas dire qu’il ne pourra pas nier être au courant. Sans préciser s’il va lui-même sortir les noms qu’il dit connaître.

Dans un pays sérieux, cette information ébranlerait l’opinion et créerait un choc dans la communauté. Pourtant, c’est comme une anecdote qu’elle a été entendue sur les ondes de ce média car partout en Haïti, tout le monde est au courant que les parlementaires et les bandits sont complices dans l’insécurité qui endeuille la masse dans les quartiers. Que les uns sont faiseurs de rois et les autres sont rois.

La complicité entre les bandits et les autorités politiques a toujours été un fait connu en Haïti. Ce qui est choquant pour les observateurs c’est le nombre de victimes innocentes ; particulièrement les assassinats des tenantes de petits commerces et les jeunes en provenance des campagnes, les viols des femmes et des jeunes filles qui sont passés sous silence par les autorités à l’instar de cette dizaine de cadavres de jeunes hommes en putréfaction dans les immondices de La Saline.

Nous ne pouvons pas continuer avec cet Etat de paria où la vie des citoyens ne vaut rien. Il faut que les choses changent en Haïti.  Comment un parlementaire aussi sanguinaire soit-il puisse permettre à un bandit qui assassine des policiers, tue, viol et prend en otage les populations de quartiers entiers de fuir une intervention policière enfonçant encore plus dans l’abime de l’ingouvernabilité ce pays agonisant ?

Ce parlementaire pense-t-il aux jeunes hommes et femmes qui dans le cadre de Ayiti Nou Vle A essayent de proposer un nouveau projet de société dans lequel Haïti cesse d’être un espace de transit et qui risquent leur connaissances, moyens, carrières et vies pour changer la gouvernance de notre déjà vieux pays ?

Ce parlementaire a-t-il vu le nombre de concitoyens qui se sont faits rapatriés du Chili, de la République dominicaine fuyant l’indifférence, la pauvreté et la discrimination. N’a-t-il pas vu ceux qui ont été interceptés en haute mer vers l’Amérique du Nord fuyant le désespoir et l’indécence que notre faillite d’Etat leur impose ?

Ce parlementaire quel que soit le pacte qu’il a fait avec le diable, s’il est père de famille, Comment compte-t-il répondre devant l’histoire mais surtout devant ses enfants ?

Le nom de ce parlementaire doit-être divulgué pour que les médias, la justice, la société civile et la communauté internationale en prennent note et action. Pour que la nation se souvienne. Tout cela dépend d’une chose, que parole Joseph Lambert tienne.

Frantzcy Bazelais 
[email protected]

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
7 mois 3 semaines ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
1 année 8 mois ago