Il ne faut pas sous-estimer le poids des Américains en Haïti

Publié
2 mois ago
Dernière mise à jour
2 mois ago
5219 views
Time to
read
1’

Frantz Duval - Redacteur en chef du Nouvelliste

“Looking forward to a productive day of meetings with Caribbean leaders from the Bahamas, Haiti, Dominican Republic, Jamaica, and Saint Lucia today in Palm Beach and Mar-a-Lago. These nations are choosing prosperity and democracy over suffering and corruption.”

“Nous attendons avec impatience une journée productive de réunions avec les dirigeants des Caraïbes : des Bahamas, d'Haïti, de la République dominicaine, de la Jamaïque et de Sainte-Lucie, à Palm Beach et à Mar-a-Lago. Ces pays choisissent la prospérité et la démocratie plutôt que la souffrance et la corruption”, avait écrit sur Twitter l’ambassadeur John Bolton, conseiller à la sécurité nationale du président Donald Trump, le 22 mars 2019.

Quelques heures plus tard se tiendra le sommet de Mar-a-Lago où l’Amérique de Donald Trump a noué une nouvelle alliance avec les pays cités plus haut.

A lire ce tweet de l’ancien ambassadeur des USA à l’ONU, John Bolton, il y a en Haïti une bonne gouvernance qui nous emmènera vers la prospérité, la démocratie et vers la sécurité qui nous éloignera de la souffrance. Haïti combat la corruption, selon la vision de notre pays par celui qui détermine la politique des USA vis-à-vis d’Haïti.

Ce mardi, comme un écho au tweet de John Bolton, le Conseil de sécurité a adopté une résolution créant une mission politique de l'ONU en Haïti le Binuh. Elle succédera en octobre à la Minujusth.

Rédigée par les Etats-Unis, la résolution qui a enfanté de la Binuh lui donne pour mandat de conseiller les autorités haïtiennes pour une bonne gouvernance et de les aider à tenir des élections libres, justes et transparentes. Le mandat prévoit aussi de continuer à aider Haïti dans les domaines de la police, de la justice, du système pénitentiaire, des droits humains et de la lutte contre la violence.

Le groupe de l'ONU chargé de l'aide à la police et des services pénitentiaires comprendra au maximum… 30 agents, prévoit la résolution.

Selon les diplomates des autres pays qui ont participé à la réunion qui a donné naissance à la Binuh, les USA ont tout fait pour qu’elle soit la plus petite possible. Et le mandat de la mission a évité de parler des crises économiques, sociales et sécuritaires qui font l’actualité en Haïti.

Encore moins du naufrage de la démocratisation qui nous menace.

Tout va bien en Haïti…, selon la vision des USA.

Il faut reconnaître que nos amis américains nous connaissent bien. Chaque Haïtien qui compte a des liens privilégiés avec eux. Notre diaspora et ses milliards sont chez eux. Nos cerveaux étudient chez eux. Nos voleurs sont de plus en plus citoyens de leur pays et les sommes détournées en Haïti sont investies, en grande partie, chez nos puissants amis.

Sécurité, aide, lutte contre la corruption et autres grands projets, tout passera par eux. En tout ou en partie. Ils décident de nos momentum plus que d’autres. Plus que nous-mêmes.

Edito du Nouvellliste

Author

Frantz Duval collabore au Nouvelliste depuis 1985. Il a une grande histoire de fidélité et de passion avec Le Nouvelliste où il a occupé les postes de responsable Création et Interactivité à partir de 2002 et de responsable de la section Economique à partir de 1994. Directeur de publication de Ticket et...

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 4 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 5 mois ago