Hugues Célestin dévoile le plan de l' opposition dite active

Publié
4 semaines ago
Dernière mise à jour
4 semaines ago
2566 views
Time to
read
3’

L' opposition souhaite que les choses se fassent autrement dans la cité. 

La rupture est le fait d' un ordre préexistant. Dans l' histoire,  l' installation d' un nouveau régime, d' un nouveau pouvoir, n' a pu se faire que par la violence ou du moins par la menace de l' usage de la force.
 

Comment opérer cette rupture vers un ordre nouveau, quand on sait que le système qu'on veut changer est traditionnellement alimenté par des secteurs dominants de la société, tels :  la classe politique, le secteur des affaires, les organisations de la société civile. ect ?

Il ne fait pas de doute que ce système qu' on veut changer est le résultat de l' accumulation des bêtises et des échecs de tous les gouvernements qui ont dirigé le pays au cours de ces trente dernières années. 

Qu'est-ce qui rend les échoués d' hier plus légitimes que ceux d' aujourd'hui à opérer la rupture  dans la manière de gérer la République ?
On peut se poser la question suivante:
Pourquoi ceux qui avaient essayé, veulent encore réessayer, et pour quel résultat?

Le renversement de Jovenel Moise n' est pas synonyme de rupture et n' implique pas nécessairement une volonté de changement. Nous sommes dans un  rapport conflictuel. Il y a des intérêts politiques et économiques qui sont en conflits. L' opposition et les hommes du secteur économique font  pression sur le Chef de l' État, par toutes sortes de moyens destinés à modifier une situation jugée insatisfaisante pour eux.

Le Président Jovenel se trouve dans cette situation parce qu'il n' a pas compris que sa gestion du pouvoir crée un déséquilibre préjudiciable aux intérêts de ces hommes habitués aux privilèges que procure l' État. 

Tout le monde se souvient de Rene Préval. On invoque son nom,  ce n' est pas parce qu'il avait  influencé positivement l' État et la société haïtienne mais parce que cet arroseur  savait comment utiliser les ressources de l' État pour confondre ses opposants politiques dans le but  d'atteindre ses objectifs politiques. 

Préval est un modèle destructeur mais il a une bonne réputation dans la presse haïtienne. On lui avait accordé les funérailles nationales sur les dépouilles des entreprises publiques haïtiennes. Il est passé comme un bon nègre parce qu'il avait apporté du poisson sur la table de l'opposition.

Le Président Jovenel Moise oublie que dans une démocratie de la crasse comme la nôtre, le pouvoir est un atout important. Pour que le pouvoir dure, il faut qu'il soit utile à l' autre partie, donc à l' opposition.

Les vocales : Élections, démocratie, alternance politique, ce sont des concepts qui ne veulent rien dire dans le contexte haïtien. L' État est notre bien commun, on veut qu'il soit partagé en toute équité. Voilà le contenu du mandat présidentiel en  Haïti. Tout le reste n' est que parole. 

L' intervention de Hugues Célestin sur les ondes de vision 2000 ce matin nous a permis de repérer la vraie position de ces hommes sur la dimension conflictuelle de la crise. Il faut qu'on soit lucide pour comprendre les enjeux et découvrir les ambitions des protagonistes. 

Cette aile hégémonique de l' opposition  "dite active" a  son propre juge de la Cour de Cassation pour assurer la transition politique, le Premier Ministre sortira de cercle très restreint, elle nommera l' autorité de transition, en remplacement de ce Parlement décrié  pour contrôler le pouvoir de transition , en un mot, elle nous dit clairement que cette fois - ci," tout sera fait par nous et pour nous, et rien ne sera fait sans nous". Elle consultera au besoin  l' opposition dite "passive"    définitivement hors jeu. Bref, elle sera à la fois le pouvoir et l' opposition. Donc,  elle confisque la souveraineté nationale.  Cette fraction du peuple se pose comme  peuple.
Il existe quand même une Constitution qui précise que la souveraineté nationale réside dans l' universalité des citoyens (art 58).

Comment les juges de la Cour de Cassation qui sont établis par la Constitution pour assurer l' empire de la règle droit, peuvent - ils accepter de se faire complices du dysfonctionnement de notre système démocratique?

En effet, comment départager l' opposition
active de celle dite passive? La bataille pour le "pouvoir " ne fait que commencer.  Il y a nécessité d' intervenir pour modifier le cours des événements. Ne faut-il pas une intervention extérieure pour casser ce système?

Qui légitime cette commission de passation de pouvoir instituée par l' opposition?   Rien ne fonctionne dans notre démocratie. Nous sommes en effet pour la stabilité et le respect du mandat présidentiel par principe?  Mais comment peut-on se faire le défenseur d' un immobilisme institutionnel qui pretendrait que la volonté populaire est correctement incarnée dans le processus décisionnel démocratique ?

La prise du pouvoir par les élections  est importante dans un système démocratique. L' origine du pouvoir compte  énormément en démocratie.  Mais ce qui est le plus important, c' est l'exercice et la qualité du pouvoir. Les gouvernements sont établis par les citoyens pour garantir leur bien être et leur juste pouvoir émane de ces derniers. Toutes les fois qu'un gouvernement passe à coté de ce but, le peuple peut décider de le changer. Le Président Jovenel Moise, en posant le principe constitutionnel selon lequel il a été élu pour un mandat de cinq (5)  ans n' adresse pas  les questions du moment. Ce n' est pas son élection à la présidence du pays qui est contestée, c' est l' efficacité de son pouvoir qui est mise en cause par les citoyens.  La politique moderne, c' est d' abord l' efficacité, la performance et le résultat. L' intervention du Chef de l' État ce midi,  a - t- elle été un coup raté ? Qui conseille notre  Président ? 

Nous sommes dans une grande confusion politique caractérisée par une régression de notre système  démocratique.  

N' est - il pas  temps de construire une opposition citoyenne, responsable pour répondre aux déficiences des acteurs, tant du coté du pouvoir que de  l'opposition ?

Me Sonet Saint Louis av 
Sous les bambous 
La Gonave,15 octobre 2019
Tel 37368310. 
[email protected]

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 6 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 6 mois ago