Haïti : Le ciel est noir, pas rose! Monsieur le président

Publié
2 semaines ago
Dernière mise à jour
2 semaines ago
38384 views
Time to
read
2’

Jovenel Moise

Il est aujourd'hui le symbolisme et la marque distinctive d'un échec retentissant. Face à plusieurs mois de manifestations violentes réclamant sa démission, le président haïtien Jovenel Moïse ne se reconnaît aucune responsabilité dans l’aggravation des conditions socioéconomiques de la population alors que la colère gronde, la fronde populaire devient de plus en plus large. Dans la presse locale ici, et d'ailleurs chez nos confrères de France, le constat est clair: Jovenel Moïse n'est jusqu'ici en mesure d'indiquer les voies et moyens pour sortir le pays de l'impasse.

M. Le président, vous avez beau parler. Votre parole n'apaise plus, ne rallie plus la nation de plus en plus déchirée. Votre parole n'a plus de poids dans l'opinion publique. Vous citez d'ailleurs un "système" dont vous refusez d'indéxer les tenants. «C'est ce système qui a financé votre campagne électorale. Le même qui, selon plus d'un, vous a placé au pouvoir. Aujourd'hui, on comprend que vous êtes un des gardiens du système qui joue à la victime et qui prétend en être prisonnier.

Plongé dans un déni, Jovenel Moïse continue de chercher un bouc émissaire et refuse de concéder qu'il n'a pu écrire l'histoire au présent d'un peuple qui voyait en lui le personnage qui allait entamer la rupture de la mauvaise gouvernance, du népotisme, de la gabegie administrative. Mais hélas ! La nation semble avoir bien été dupée. Le président, dans sa pensée unique, oublie peut-être qu’il est le premier mandataire de la nation et du coup le premier des serviteurs. 

Les errements, les luttes pour s'accrocher au pouvoir, la vengeance... Des plus téméraires avant vous ont essayé ces manoeuvres mais ne sont pas arrivés à tenir le cap. 

La barque coule à flot

L'histoire retiendra que ceux qui songeaient à aller voter, donnaient à Jovenel Moïse son ticket d’admission à ce bal à deux cadences qu’est le mandat présidentiel. La valse et le boléro ont terminé, Jovenel danse sous un rythme qu’il ne maitrise pas. La « danse petro » qui n’existait pas en novembre 2016, a changé le tempo. Le président danse sans cavalier. Il est seul sur la piste ; or quand on danse seul, on n’est pas loin de quitter la piste pour reprendre une intro de notre collaboratrice Anne Merline Eugène. 

Jusqu'où comptez-vous mener le pays ?

De part son égocentrisme, Jovenel Moïse  triomphe avec tout ce que cela comporte de blocage et de fausseté. En chute libre, le chef de l'État reste dans sa bulle et se cache derrière un « faire semblant ». Cette manifestation la plus évidente de l’ignorance régnante et du refus d'entendre les desiratas d'une bonne majorité  de la société haïtienne qui se radicalise. Nous n'avons  pas du tout la prétention de nous offrir en satire dans la descente aux enfers de notre président, celui qui avait déclaré vouloir mettre de l'argent dans la poche des gens alors que l'inflation grimpe et que les indicateurs sont de plus en plus au rouge. Loin de là! Mais une chose est certaine. Nous convenons tous que Jovenel Moïse dans son arrogance et sa condescendance pousse le bouchon un peu trop loin. 
Ce qui nous pousse à lui drmander: " jusqu'où comptez vous mener le pays monsieur le président ? Attendez vous à un bain de sang ?" 

Peterson Chery
Citoyen engagé
[email protected]

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 6 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 6 mois ago