Haïti / Canada 3-2, le pays réel est nationaliste

Publié
2 mois ago
Dernière mise à jour
2 mois ago
5879 views
Time to
read
1’

Le pays réel était debout pour saluer la victoire des héros du football haïtien. Hier soir, c' était tout un peuple en liesse dans un pays en agonie. Le peuple haïtien est un peuple Mapou.

 Contrairement aux élites, toujours soumises au diktat impérialiste, le petit peuple, toujours au rendez vous avec l'histoire aime se mesurer aux grands de ce monde. Ce qui s' est passé hier soir, suite à cette victoire de la sélection nationale,  a montré que  ce  peuple, joyeux dans cette misère affreuse  n' a pas perdu un iota de son nationalisme et de sa fierté. Un peuple qui est toujours plus grand que ses dirigeants. Un peuple qui donne toujours des leçons à ses élites. Le peuple haïtien,  qu'on ne trompe pas,  ce sont les masses rurales et urbaines, tout le reste est superficiel.  Si notre Haiti chérie existe encore, c' est grâce aux résistances et à la capacité  résiliente de ce peuple.

Ce peuple, à bout de tout, ne demande  pas qu'on lui décroche la lune, il veut avoir des dirigeants qui ont la dimension et le sens de l' honneur.  Pour être dirigeant de ce peuple, il faut être un Mapou, il faut bien le mériter.  Dans l' adversité, il ne faut pas perdre la patience. Il faut regarder vertières, la direction qui mène vers le soleil,  la route qui conduit à la victoire. C' est dans l' adversité que Dieu se révèle à son peuple. La victoire est au bout de la patience, de la discipline et de la détermination. Il faut retrouver la dignité extorquée, l' unité par le dialogue constructif pour agir ensemble dans le but de résoudre nos problèmes communs. 
Hier soir, la sélection nationale avait  fait  ce qu'il fallait faire. Hier soir, j'ai tâté le sentiment nationaliste de ce peuple, et c' est heureux. Notre unité est dans notre histoire, dans notre capacité à dire non devant la démesure et l' inacceptable, et surtout quand l' intérêt de la nation est en danger. Les grenadiers avaient dit un "non catégorique et péremptoire"  à  cette belle équipe canadienne en construction permanente, et cela suffit.

"Je partage la victoire des grenadiers, tout comme je pleure dans l' âme cette soirée ratée de l' équipe canadienne. Entre le Canada multiethnique, universaliste et Haïti fondatrice des valeurs des droits de l' homme, il y a un mariage d' amour au point de dire que jamais deux sans toi". Canada n' a pas perdu honteusement,  parce que Haïti a gagné héroïquement. 

Me Sonet Saint-Louis av
Sous les bambous de la Gonave. 
30 juin 2019

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 4 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 5 mois ago