Gary Bodeau ou le leadership qui sait suivre…

Publié
5 mois ago
Dernière mise à jour
5 mois ago
5826 views
Time to
read
2’

Gary Bodeau Président de la Chambre des Députés

La politique est une aventure incertaine comportant le long de sa route des écueils à même de transformer les plus beaux rêves en d’inimaginables cauchemars. Animés souvent d’un désir authentique de changer le monde, beaucoup s’y lancent avec passion et plein de fougue pour enfin se voir sortir bredouille. On n’est jamais trop vieux pour apprendre ses règles, ni même trop jeune pour s’en assurer une longue et respectueuse carrière. Cependant, bien que ses principes soient énigmatiques, la politique obéit quand même à une certaine logique. Et le maitre-mot est le LEADERSHIP. Chris Viehbacher définit le leadership comme « une force qui encourage les participant d’un voyage à passer de l’état de passager à celui d’acteur d’une aventure. »

À bien des égards, le députe Gary Bodeau, ancien étudiant militant, psychologue de formation, actuel président de la chambre basse, incarne ce type de leadership ainsi décrit par Viehbacher. Peu importe la valeur de son projet, en politique, on ne fait jamais l’unanimité. Sinon, la démocratie aurait perdu son sens. Et nulle part la compétition politique pour faire valoir ses ambitions est aussi agressive que dans les chambres législatives cohabitant les différentes fractions politiques d’un pays. Pourtant, les honorables députés de la 50ème législature, de l’opposition comme dans le groupe majoritaire, sont presqu’unanimes que la présidence de Bodeau durant l’année 2018 a su bien transcender toute politique de chapelle. Le leadership du député Bodeau, pour répéter Yannick D’escatha, « génère tout l’inverse du suivisme », dans la mesure où il encourage tous ses collègues indistinctement à passer de l’état de passager à celui d’acteur d’une aventure politique que seul un leadership collectif soit à même d’aider à réduire les incertitudes qui y sont inhérentes. 

Il faut mentionner que si ce n’était son leadership avisé, personne ne sait ce qu’aurait devenu la présidence de Jovenel après les évènements du 6 et 7 juillet, suivis du 17 octobre et 18 novembre 2018. Cependant, malgré son appartenance politique, proche du pouvoir PHTK, le député Bodeau fut la première voix officielle à demander « Kot Kob Petwokaribea ? » devant un public select à l’occasion d’une cérémonie sur la Constitution. Bodeau est lucide, il a les pieds sur terre, son leadership est pratique et transformatif. Il ne se laisse jamais intimider par des tractations orchestrées par certains secteurs économiques visant à ternir l’image de ses collègues députés. L’histoire retiendra une de ses phrases les plus célèbres : « Si un homme du secteur privé veut contrôler la douane ou l’aéroport, moi je dis pourquoi un enfant du peuple ne peut pas avoir les mêmes revendications ». Ainsi, en assumant sa position sur l’épineuse question de partage de responsabilité, le député de la commune de Delmas se positionne auprès de ses collègues parlementaires dont la grande majorité est issue de la masse. Mieux encore, il se positionne à côté des laissés-pour-compte dont les voix sont noyées dans la cacophonie des grands intérêts. 

Le député Bodeau comprend bien que la lutte politique doit s’inscrire dans une logique telle que décrite par Alain Touraine. Bodeau admet que son combat soit en opposition aux projets qui excluent la majorité (principe d’opposition), sa bataille doit être identifiable par ceux qui font la cause de la majorité leur priorité (principe d’identité), et finalement il entend éviter que ses associations politiques n’entravent pas ses prises de positions en faveur des laissés-pour-compte (principe du tiers-exclu). 

Pour finir, je pense que Gary Bodeau sera réélu président de la chambre basse. Je veux seulement dire aux honorables députés de la 50eme que réélire Gary Bodeau c’est faire le choix de continuer à aiguiser ce leadership collectif qui consiste à encourager les participant d’un voyage à passer de l’état de passager à celui d’acteur d’une aventure. 

Bonne besogne Messieurs-dames les honorables députés 

James Jacques 
Militant
 

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 1 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 1 mois ago