Discours de Normil Rameau le nouveau directeur général a.i de la PNH

Publié
2 semaines ago
Dernière mise à jour
2 semaines ago
3193 views
Time to
read
3’

Carricature du Nouvelliste

Nous publions in extenso le discours du nouveau directeur général a.i de la Police nationale d’Haïti, Normil Rameau. L’ancien responsable de la Direction centrale de la police judiciaire remplace à ce poste Michel-Ange Gédéon qui a passé trois ans à la tête de la PNH. Normil Rameau attend sa ratification au Sénat de la République.

Je vous invite à observer une minute de recueillement en mémoire des policières et policiers tombés dans l’exercice de leurs fonctions et en hommage à toutes les victimes du banditisme au sein de la population.

Je vous remercie, M. le directeur général sortant, de votre accueil. Vous avez tenu la barque de l’institution policière pendant trois ans et le pays en est témoin.

L’histoire me confie votre succession au commandement de la Police nationale d’Haïti, après 24 ans de carrière dans une institution qui m’a accueilli un matin de mai 1995 en tant qu’aspirant policier. Poussé par le désir de servir mon pays, j’ai accepté de travailler dans des régions où le devoir m’appelait.

Aujourd’hui, devenu directeur général de la Police nationale d’Haïti, je tiens tout d’abord à exprimer ma profonde gratitude à l’endroit de Son Excellence Jovenel Moïse, président de la République : « Je ferai en sorte de ne pas décevoir votre confiance.»

En attente de ma ratification devant le Sénat de la République, il ne peut être question de m’enorgueillir de l’expérience et d’un passé qui me précèdent auprès de vous, honorables sénateurs. Il est plutôt de mon devoir de soumettre à votre sagacité une vision et un plan pour une dynamique nouvelle, pour une prise en charge de la sécurité publique qui garantissent à la fois la paix des rues et la tranquillité des citoyens et des citoyennes.

Il n’y aura bien entendu pas de formules miraculeuses. Je serai de ce fait ouvert à vos suggestion et propositions. Et la même ouverture conduisant à ma ratification animera mon action pendant toute la durée de mon mandat. Ayant fait partie des premières classes d’agents de la PNH, et en charge aujourd’hui du commandement de ladite force, je tiens à exprimer avec conviction et détermination ce qui serait ma principale leçon apprise : l’importance du travail de commandement et le succès qui pourrait en découler se mesure à l’engagement, au dévouement et aux sacrifices des policières et policiers.

PNH la pap solid si baz la pa solid. Se poutèt sa m ap fè apèl ak tout polisye san distenksyon pou yo konprann pa gen Lapolis san yo menm. Nou tout konnen istwa Ròm nan tan ansyen an, li te peri paske baz sosyal li yo, fanmi an se youn, te dekonpoze.

Fòs Lapolis la chita sou fondasyon li ki se nou menm polisye ki nan baz la. M ap mande nou kontinye mete an pratik tout fomasyon nou te resevwa lekòl, akademi polis ann Ayiti tankou aletranje. Rèspè lalwa se pou nou tout, kit ou se polisye kit ou se senp sitwayen.

L’action de la PNH doit être à la fois utilitaire et protectrice ; aussi s’exercera-t-elle dans le strict respect des droits de la personne. La présence policière doit inspirer confiance à la population et imposer le respect.

Nou pap kite kèk grenn zoranj jete diskredi sou travay ak merit plizye milye polisye qui se bon bagay.

Il sera donc repris sous mon commandement le processus de certification. Je vous invite, policières et policiers, à résister à toutes voies de facilité et toute quête d’avoirs illicites. Soyez une police qui sert et non une police qui se sert !

L’un des défis les plus pressents à régler est celui des gangs. La lutte contre le banditisme, la criminalité organisée sera intensifiée. Un tel impératif requiert le renforcement des capacités opérationnelles, administratives, d’intelligence, de tactique et de logistique de la Police nationale d’Haïti. Et s’accompagne également de l’amélioration des conditions de travail des policiers. Nous nous engageons à faire reculer la précarité à la fois dans les commissariats et votre vie privée. Les policiers victimes dans l’exercice de leurs fonctions et leurs familles bénéficieront de l’accompagnement qui leur est dû.

Mesdames, Messieurs,

Tout en faisant de la modestie une exigence personnelle, je me permets de rappeler qu’en juillet 2018, le taux de kidnapping était presque nul, ainsi que le vol de véhicules considérablement réduit. Ces deux phénomènes sont malheureusement en recrudescence actuellement. Le laxisme est donc toujours coupable. La force de police doit toujours redoubler des efforts pour maintenir et améliorer son niveau d’efficacité.

Mesdames, Messieurs,

La Police nationale d’Haïti sous mon commandement sera à l’abri de tout risque de polarisation et politisation. Nous sommes policières et policiers, les bras de la loi. L’exigence de neutralité a un prix, mais c’est le statut de l’institution qui nous l’impose.

La professionnalisation de la police nationale sera donc renforcée avec l’appui des autorités, le concours des partenaires tant nationaux qu’internationaux. La méritocratie sera la règle sous mon commandement. Le devoir accompli et les sacrifices réalisés seront récompensés. Soyez des policiers de demain et non d’aujourd’hui uniquement pour paraphraser le philosophe allemand Nietzsche.

Que Dieu bénisse Haïti et qu’il vienne en aide à la Police nationale d’Haïti. Et que toutes et tous ici présents reçoivent l’expression de mes remerciements et de mon respect!

Merci.

 

Propos retranscrits par Ricardo Lambert source Le Nouvelliste

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 4 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 4 mois ago