Discours de l’Ambassadeur Michèle Sison à l’Université Henri Christophe de Limonade

Publié
6 mois ago
Dernière mise à jour
6 mois ago
4144 views
Time to
read
8’

Ambassadeur Michèle Sison à l’Université Henri Christophe de Limonade

M. le Recteur du Campus Henry Christophe de Limonade de l’UEH, 
Messieurs les Maires du Cap Haïtien et de Fort Liberté,  
Mesdames et messieurs:
 
Je suis très honorée d'être parmi vous aujourd’hui en tant que nouvel Ambassadeur des États-Unis en Haïti.
 
Quelques jours après mon arrivée à Port-au-Prince, j'ai eu l'honneur de pouvoir m'asseoir avec Son Excellence, le Président Jovenel Moïse pour discuter de notre vision commune du partenariat entre nos deux pays, et de la façon dont nous, en tant que gouvernement des États-Unis, pouvons collaborer avec nos partenaires ici en Haïti, dans la mesure de nos moyens, pour accompagner les Haïtiens dans leur mission de faire avancer ce beau pays.
 
Haïti trace sa propre voie de développement, en concevant et mettant en œuvre des solutions adaptées à ses  propres défis.  Et nous, de l’Ambassade des Etats Unis, nous sommes ici pour travailler avec Haïti pour appuyer un avenir prospère et démocratique pour tous les haïtiens.
 
Nous sommes fiers que le soutien des États-Unis aide à promouvoir les opportunités économiques; à élaborer une stratégie globale de sécurité alimentaire; à fournir l’accès aux soins de santé de base et aux services d'eau et d'assainissement; à renforcer les institutions et la gouvernance; et à améliorer les opportunités d'éducation pour les jeunes.
 
Haïti tient une place très spéciale dans mon cœur. 
 
J'ai commencé ma carrière diplomatique ici en 1982 en tant que jeune diplomate à Port-au-Prince.
 
J’ai toujours gardé en excellent souvenir de la chaleur du peuple haïtien, de la beauté naturelle du pays et de la culture unique d'Haïti.
 
Au cours de ces trois dernières décennies, j'ai été honorée de représenter les États-Unis à travers le monde.
 
J'ai eu le privilège de servir en tant que diplomate dans nos ambassades des États-Unis au Moyen-Orient, en Afrique et en Asie du Sud, ainsi qu'aux Nations Unies.
 
Cependant, j'ai toujours voulu retourner en mission en Haïti, et je suis très heureuse d'être ici avec vous aujourd'hui.
 
Haïti et les États-Unis partagent un engagement fort en faveur de la liberté, de la démocratie et de l’état de droit. 
 
Nous partageons aussi une longue histoire, et notre avenir est étroitement lié au fait que près d'un million d'haïtiens-américains contribuent chaque jour, tant à la prospérité des États-Unis qu’à la croissance économique d'Haïti.
 
Les États-Unis ont énormément de respect pour le peuple haïtien, et nous sommes très fiers de notre partenariat avec Haïti.
 
Quand je repense à ma première mission en Haïti, dans les années 1980, il était clair même à cette époque qu'Haïti avait besoin d'institutions étatiques fortes, de bonne gouvernance, et de transparence pour assurer la prospérité et la croissance économique.
 
C'est aussi le cas aujourd'hui. 
 
Aujourd'hui, après une période d'impasse politique, Haïti a mis en place un gouvernement démocratiquement élu. A présent, les États-Unis et la communauté internationale ont donc un partenaire à long terme avec lequel nous pouvons collaborer, pour aider le pays à construire un avenir prometteur.  Nous continuons sans faille à travailler pour soutenir les objectifs et la vision du gouvernement haïtien et les aspirations de son peuple.
Effectivement, nous travaillons ensemble pour le brillant avenir d'Haïti. 
 
Nos partenariats avec l’Haïti reflètent notre respect et notre admiration pour le peuple haïtien, une population qui a fait preuve de dignité et de résilience même pendant les moments les plus difficiles, comme le séisme de 2010 et les ouragans récents.
 
A mon avis, pour que Haïti puisse générer suffisamment de revenus pour fournir des services gouvernementaux clés, il devra continuer à favoriser un climat d'affaires propice qui attire les investissements directs nationaux et étrangers.
 
C'est pourquoi j'étais tellement intéressée à faire cette tournée au nord comme première visite hors de la capitale, et particulièrement à visiter le Parc Industriel de Caracol.
 
Le Parc Industriel de Caracol est la plus grande installation moderne du genre dans les Caraïbes, et soutient directement l'objectif du gouvernement haïtien de créer des centres d'activité économique en dehors de Port-au-Prince, pour encourager la décentralisation et favoriser la création d'emplois.
 
Lors de ma visite hier au Parc Industriel de Caracol, j'ai été très impressionnée par les résultats de ce partenariat clé entre les États-Unis, le gouvernement d'Haïti et la BID.
 
Depuis son lancement en 2012, le Parc Industriel de Caracol a créé près de 13 000 emplois dans le Grand Nord d'Haïti, et sa centrale électrique fourni de l'électricité fiable et abordable à des milliers de particuliers et petites entreprises. Le locataire principal, Sae-A Trading, est devenu le plus important employeur du secteur privé en Haïti. C'est très impressionnant!
 
Le Parc Industriel de Caracol est un succès, non seulement pour les plus de 13 000 personnes qui travaillent dans ce parc aujourd'hui, mais aussi pour les nombreuses personnes qui bénéficient indirectement du projet: les familles des employés, les fournisseurs de services dans la région comme les chauffeurs de taxi ou les marchands de nourriture, par exemple.
 
Il est prévu que des milliers d'emplois supplémentaires seront créés grâce à ce projet dans les années à venir.
 
On peut clairement parler d’un effet multiplicateur  de revenus pour la population, et je crois que ce modèle réussi pourrait certainement être reproduit ailleurs dans le pays.
 
La création d'emplois est une priorité pour notre ambassade des États-Unis, et je sais que c'est une priorité pour vous et pour le gouvernement haïtien également.
 
Nous sommes également fiers que l'aide américaine ait servi à mobiliser des capitaux d'investissement du secteur privé haïtien et de la diaspora, entre autres sources, pour favoriser la croissance économique de petites et moyennes entreprises. En résultat, ces entreprises ont pu créé 13 000 emplois locaux, dont environ un tiers de femmes, dans le cadre de notre projet "LEAD."
 
La question de la croissance économique locale ici en Haïti est d'une importance cruciale - nous sommes tous d'accord que l'État haïtien doit générer des revenus grâce aux douanes et à la fiscalité, afin que l'État puisse assumer ses responsabilités envers la santé, l'éducation et les autres services sociaux. Et je sais que nous sommes tous d'accord sur le fait que la seule façon de réussir est de générer un momentum de croissance économique, en créant des opportunités économiques supplémentaires. 
 
Je ne peux pas trop insister sur cela. Il est primordial de travailler ensemble en ce sens.
 
Le secteur privé a bien sûr un grand rôle à jouer dans ce domaine. 
 
J'ai été heureuse de visiter le site de Royal Caribbean à Labadie, où des milliers de touristes Américains et étrangers se rendent chaque mois. 
 
Quel bel endroit ! et je sais que Son Excellence le Président Jovenel Moïse a récemment inauguré la route de Labadie, une infrastructure clé qui stimulera le secteur du tourisme dans le nord d'Haïti.
 
Regardons aussi le partenariat que nous avons dans le secteur agricole. 
 
Quelque 70 000 agriculteurs ont augmenté leurs revenus grâce aux programmes américains en appui aux priorités du secteur agricole du gouvernement haïtien, tandis que le gouvernement américain a également introduit des semences améliorées, fournit des engrais, des infrastructures d'irrigation et d'autres nouvelles technologies à plus de 118 000 agriculteurs.
 
Ici au Cap Haïtien, avec l'appui de l'USAID dans le cadre de l'initiative Feed the Future, l'Université de Géorgie aide les agriculteurs haïtiens à cultiver plus rentablement la pistache et s'associe à l'ONG «Meds & Food for Kids» pour produire des aliments nutritifs de haute qualité. 
 
Il y a aussi ici au Cap-Haïtien une usine de fermentation de cacao exploitée par PISA, une entreprise haïtienne travaillant avec le projet AVANSE de l'USAID pour s'approvisionner en cacao local produit par les agriculteurs locaux afin d'apporter des produits haïtiens de grande valeur aux collectivités locales et aux marchés internationaux, y compris nos fabricants de chocolat du marché américain.
 
Nous sommes fiers de contribuer à la production agricole nationale d'Haïti et nous croyons que Son Excellence le Président Jovenel Moïse, avec l'attention particulière qu'il apporte à l'agriculture dans le cadre de la Caravane du Changement, est également fermement déterminé à soutenir la production agricole nationale et à favoriser les opportunités dans le secteur agricole pour le peuple haïtien. 
 
Le secteur de la santé est également d'une importance critique. Au cours de ce voyage, j'ai visité un hôpital soutenu par CDC / PEPFAR, l'Hôpital Sacré Cœurs de Milot, où j'avais l'occasion de parler avec des membres de la communauté locale des trois départements servis par l’hôpital.
 
Selon les dernières études, de nombreux indicateurs de santé haïtiens continuent de s'améliorer. Par l'intermédiaire des centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC),  USAID, et PEPFAR, les États-Unis ont travaillé avec le gouvernement d'Haïti et ses partenaires pour lutter contre le  SIDA, améliorer la prestation et l’accès aux services de santé de base, la santé maternelle et infantile, la nutrition, les laboratoires  et la recherche du secteur de la santé publique. 
 
Tous ces projets ont un objectif commun: améliorer les résultats de santé de la population haïtienne.
 
Et bien sûr, le développement à long terme d'Haïti montre l'importance de l'état de droit et à maintenir des institutions transparentes et responsables pour améliorer l'avenir des citoyens haïtiens.
 
Par exemple, notre visite au Tribunal de Première Instance du Cap-Haïtien hier m'a permis d’être témoin de l’importance de notre partenariat avec le secteur judiciaire ici dans notre projet de soutien à l'état de droit à travers l'USAID.
 
En outre, toujours pour renforcer l'état de droit, la coopération bilatérale entre nos deux pays soutient aussi la Police Nationale d’Haïti, en l’aidant à améliorer sa capacité institutionnelle et augmenter ses effectifs pour mieux servir le peuple haïtien. 
 
Nous avons commencé ce travail ensemble il y a plus de 20 ans, et c'est une pierre angulaire essentielle de notre engagement bilatéral avec Haïti.
 
Haïti a maintenant une force de police de 15 000 policiers; une force professionnelle formée pour respecter les droits de l'homme et protéger le peuple haïtien.
 
La Police Nationale d’Haïti a fait des progrès significatifs ces dernières années et nous avons soutenu des programmes visant à renforcer la police de proximité, à lutter contre la criminalité transnationale. 
 
Dans les départements du Nord et du Nord-Est, les États-Unis ont construit la prison à Fort Liberté II, les commissariats de police dans les environs de Caracol et Terrier Rouge, et les installations du Bureau de Lutte contre le Traffic des Stupéfiants (BLTS) ici au Cap Haïtien. 
 
Plus tard aujourd'hui, je rendrai visite à la brigade de lutte contre les stupéfiants appuyée par les États-Unis près de l'aéroport de Cap-Haïtien, où nous avons récemment achevé une rénovation du bâtiment du Sous-Commissariat.
 
Nous avons également aidé à mettre en place l'unité de police des frontières nouvellement créée, POLIFRONT.
 
Je suis très heureuse d'avoir pu participer hier à une cérémonie avec l'Organisation Internationale pour les Migrations et des représentants de la PNH pour remettre cinq véhicules à POLIFRONT. 
 
Je devrais également ajouter que notre assistance en matière d'état de droit vise également à renforcer l'indépendance de la justice, à réduire les niveaux de détention prolongée et à soutenir les réformes législatives.
 
L'un de mes principaux objectifs en tant que nouvel ambassadeur des États-Unis en Haïti est de travailler pour assurer une coordination solide entre le gouvernement haïtien et la programmation de nos projets  d’assistance dans tous ces secteurs cruciaux.
 
Il est également important de garder a l’esprit les nombreux facteurs importants en faveur d’Haïti, y compris sa population jeune et dynamique, sa société civile engagée, et ses médias actifs et indépendants.
 
Je suis heureuse de pouvoir vous rencontrer aujourd’hui –vous étudiants, professeurs, leaders de la société civile et les représentants du media ici présents.
 
Je suis heureuse de voir aussi beaucoup de nos amis qui ont participé à des programmes éducatifs, culturels et d'échanges de jeunes avec nous - ce type de partenariat est également une partie très importante de mon agenda en tant que nouvel ambassadeur des États-Unis en Haïti.
 
Donc, avant de passer à une séance d’échange de vue, permettez-moi de réitérer:
 
Nous espérons de tout cœur continuer à travailler avec le gouvernement d’Haïti pour renforcer l’état de droit, améliorer la sécurité alimentaire et les services de santé, et créer des emplois et de meilleures opportunités économiques et éducatives pour le peuple haïtien. 
 
Ces priorités, bien sûr, s’alignent et soutiennent les propres objectifs et priorités de développement d'Haïti.
 
--Je peux vous promettre que je ferai de mon mieux pour promouvoir ce partenariat américano-haïtien dynamique.
 
J'apprécie que vous nous ayez tous rejoints pour cette session, et je serais heureuse de répondre à vos questions.
 
Je vous remercie. 
 
(Fin de texte) 
 

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
4 mois 4 semaines ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
1 année 5 mois ago