Comment l’Etat Haïtien va développer cette nouvelle force armée en Haïti ?

Publié
3 mois ago
Dernière mise à jour
3 mois ago
3748 views
Time to
read
11’

Forces armées et ses rôles :

Les forces armées sont des institutions établies par l’État essentiellement à des fins de défense nationale, pour lutter contre les menaces extérieures et prévenir les conflits internes. Leur composition peut varier sensiblement selon les contextes, elles peuvent comprendre :                                                                                                                                   

Les forces armées régulières : C'est-à-dire les troupes dont la fonction première est de maintenir un état  de disponibilité opérationnelle en prévision d’une guerre, par exemple : l’armée de terre, la marine,  les forces amphibies, l’armée de l’air, les gardes-frontières, les gardes présidentielles, ainsi que tous les autres corps techniques o. de soutien. À savoir aussi qu'on distingue plusieurs types  d’armées,  a savoir :  armées  de métier, armées de conscription, ou armées hybrides composées de professionnels, militaires et  civils, et/ou de soldats recrus non professionnels  en uniforme.                                                                                                                                                                        

Les forces militaires auxiliaires : lorsqu’on parle des forces de sécurité  professionnelles, elles sont la pour aider  les forces militaires régulières sous certaines conditions, il peut être des forces de police-militaires, des gardes-frontières, des garde-côtes, des forces de protection rapprochée, de la marine marchande ou de la marine nationale, des transmissions, des patrouilles aériennes, des services spéciaux scientifiques, d’information et du renseignement, des services logistiques et des établissements de formation et d’entraînement. Qu’elles soient civiles, militaires, ou mixtes, ces forces peuvent être soumises à la discipline militaire.                                                                                                                                                               

Les forces militaires de réserve :ce sont des forces militaires non professionnelles composées de volontaires ou de conscrits, pouvant être appelées à renforcer l’armée régulière par exemple, les réservistes de l’armée  de terre, de la marine nationale ou de l’armée de l’air,  la garde nationale, les forces de défense territoriales,  les milices.

La composition spécifique des forces armées dépend de la définition légale en vigueur dans chaque pays. Toutefois, en temps de guerre, le droit international coutumier, ainsi que les Conventions de Genève et leurs Protocoles additionnels, peuvent définir tout groupe armé sous commandement efficace de l’État comme faisant partie des forces armées étatiques, cela, indépendamment du fait qu’il fasse partie des forces armées en vertu du droit national, et qu’il s’agisse ou non d’une force militaire professionnelle.

Les forces armées font partie du secteur de la défense d’un État. Celui-ci comprend tous les acteurs et organisations impliqués dans la défense nationale, que ce soit dans  sa gestion et/ou son contrôle. Bien que la structure et la mission spécifiques des forces armées et du secteur de la défense dépendent du contexte historique, culturel et sociétal de chaque pays, les principes de bonne gouvernance peuvent être adaptés à chaque système.

ROLE DE L’ARMEE

L’armée a pour rôle de défendre son territoire en cas de guerre ou de violation de l’espace maritime, terrestre et aérien. En cas de catastrophe naturelle, l’armée doit apporter son soutien; aussi il  y a des cas qui surpassent la compétence de la police et en ce sens on doit faire appel à l’armée.

En matière de développement durable

L’armée joue un rôle très important en matière de développement socio-économique ainsi que dans la vie politique.

Tout d’abord, le développement durable doit être un enjeu stratégique pour la défense, parce que la sécurité est déjà l’un des facteurs essentiel de développement, on ne peut pas parler de développement durable sans sécurité.

Parler de l’armée ce n’est pas uniquement de faire référence à la guerre. En matière de développement l’armée a pour rôle de participer dans le processus de développement d’un pays en matière de décentralisation, cela dit l’armée peut aider à aménager le territoire, participé dans la construction des routes, etc. C’est dans cet optique qu’on retrouve au sein de l’armée des ingénieurs, des médecins et autres professionnels.

En matière de politique environnementale, l’armée peut aider à protéger l’environnement parce que quand on parle de la protection de l’espace terrestre, maritime et aérien d’un pays, ce n’est pas uniquement pour la question de violation, cela concerne également la protection de l’environnement par le fait que grâce à leurs appareils et leurs technologies l’armée peut détecter des virus dans l’atmosphère, dans les eaux, etc.

Bref Historicité de l’armée d’Haïti :

L'Histoire de l’armée haïtienne est marquée par trois grandes périodes, nous avons la première période de 1802 à 1806, la deuxième période de 1807 à 1915 et la troisième de 1915 a 1994.

Depuis 1802 et même bien avant ça, Haïti possédait déjà une force armée. L’indépendance d’Haïti était marquée grâce à la présence d’une force armée, et cette force armée a duré de 1802 à 1806, c’était cette armée qui avait combattue l’expédition de Napoléon Bonaparte. Au delà de 1806, cette armée va durer de 1807 à 1915, et au-delà de 1915 on aura une nouvelle force armée que les américains vont complètement rénover; eten1994 cette dernière armée va être entièrement dissoute par les autorités suite à la déclaration du général retraité  qui était le ministre de la défense à l’époque. « Les forces armées d’Haïti n’existent plus » disait-il. Et depuis lors c’est la Police Nationale d’Haïti (PNH) qui assure à elle-seule la sécurité du pays.

L’idée d’une nouvelle force armée en Haïti

Il est bon de rappeler que l’armée est un symbole de souveraineté. Haïti a toujours été marqué tout au long de son histoire par la présence d’une force armée, ce qui montre déjà que la possibilité de réhabiliter l’armée d’Haïti est constitutionnelle. Il faut commencer à respecter notre constitution qui mentionne l'existence de l’armée. La République d’Haïti étant un État démocratique doit respecter ce qui est dit dans sa constitution.

L’idée de cette nouvelle force armée en Haïti devrait être très appréciée par tous les citoyens haïtiens ainsi que ses partenaires dans la zone, parce que nous avons déjà une force de police insuffisante et, qui n’ayant pas les compétences militaire n'arrive pas vraiment à contrôler nos frontières, nos espace aériens qui, rappelons-nous relèvent de la compétence de l’armée. Nous devons comprendre que l’armée joue un rôle important dans la lutte contre les trafics illicites.

En tenant compte de la position que se trouve l’économie haïtienne aujourd’hui, on ne peut pas se permettre d’accepter des contrebandes et de ne pas avoir un control sur tout le territoire national. Avec toutes les richesses que possède le sol haïtien, il est clair qu’il faut se soucier d’une nouvelle force armée afin de contrôler nos ressources minières. Nous nous retrouvons aussi dans un carrefour où on ne peut pas vivre en dehors de la technologie. Ce sera alors l’un des outils important pour le fonctionnement de l’armée. L'idée de la création d’une force armée moderne que prône l’Administration Moïse-Lafontant  sera un projet positif pour le pays surtout pour les jeunes haïtiens.

L’idée de la création ou la remobilisation de cette nouvelle force armée en Haïti, est certes, une bonne idée, par conte ce sera un grand défi pour le gouvernement haïtien et cela peut même participer à son échec en cas ou cette nouvelle force ne répondrait pas aux différents critères qui se trouvent dans les recommandations ci-dessous.

Peut-on avoir une force armée de confiance, sans convaincre la population haïtienne ainsi que les medias. 

Dans les sociétés démocratiques, l’opinion publique représente une forme d’autorité qui influence les décisions. La défense constitue un sujet majeur, notamment sous l’angle de la sécurité des biens et des personnes, du maintien de l’ordre, ou de la sécurité des approvisionnements énergétiques. Bien que relativement favorable à la défense nationale, l’opinion est souvent réticente à l’affectation de fonds publics à la défense.

Le soutien de l’opinion publique interne est une condition nécessaire à l’action d’une force militaire émanant d’un pays démocratique. Sur le plan international, l’opinion qui s’exprime par la voie des médias ou des ONG influe également sur les relations extérieures de chaque pays. Pour être légitime dans la durée, les actions d'une force armée doit être soutenable devant l’opinion. Ce qui implique une certaine transparence et, le souci d’offrir une bonne image.

Tout ce qu’on fait dans la vie nécessite l’implication de la morale ainsi que de l’éthique.

En tenant compte d'un passé historique pas trop lointain ainsi que les mauvais comportements des miliciens qu’on appelait des Tontons macoutes, le gouvernement avec le retour d'une nouvelle force armée, aurait dû procéder autrement. Il ne faut pas oublier que l’armée est aussi un objet de politique publique, la population doit être informée de tout ce qui se passe sur son territoire, mais on peut voir que, en ce qui concerne les mises en place, le gouvernement n’utilise pas les moyens de communication adéquats. Or sans une communication efficace il ne peut y avoir le respect, l’entente, sans oublier la compréhension mutuelle qui est synonyme de communion. Il y aurait dû avoir un débat national sur un tel sujet; et les universités auraient du participer dans les discussions sur le déroulement de la réhabilitation de l’armée.

Il fallait sans nul doute faire ainsi pour cette nouvelle force en utilisant les moyens de communication nécessaire pour convaincre l’opinion publique, c’est-à-dire de procéder à des débats nationaux, des publicités, de mener des enquêtes pour voir la position de la population. Sinon il sera très difficile de convaincre la population.

Conséquences positives et négatives de cette nouvelle force de défense nationale.

Une force armée peut avoir des retombées positives et négatives. Mais, il est bon de dire que le faite pour qu’un pays soit bénéficiaire d’une force armée, est quelque chose de très important, D’ailleurs l’objectif principal même d’une force armée est d’abord la défense de la nation.

Auparavant, les forces armées jouaient un rôle nettement plus large en protégeant non seulement le territoire national contre des invasions, mais aussi en menant le cas échéant des guerres offensives, parfois dans le cadre d’une alliance militaire. Toutefois, dans les relations internationales contemporaines, la guerre d’offensive est devenue de plus en plus rare, les actes d’agression étant désormais illégaux en vertu du droit international. En raison de cette évolution, ainsi que des autres changements dans les rapports entre les militaires et la société, les forces armées, de nos jours, sont générale- ment axées sur la défense nationale

Conséquences positives

Pour parler des conséquences positives de cette nouvelle force de défense, nous devons prendre en considération la question de l’importance d'un appareil sécuritaire étatique. En ce sens, l’armée peut établir une chaine de commandement formelle et professionnelle qui va permettre à ses éléments  de répondre efficacement à leurs missions.

Nous ne devons pas aussi oublier la question de l’Etat de droit, qui dans la constitution de 1987 s’appuie sur un cadre juridique et constitutionnel légitime pour déléguer, contrôler et même superviser les droits et les obligations spéciaux. Maintenant avec cette nouvelle force de défense, elle va subordonner à l’autorité civile et démocratique dans le respect de l’état de droit.

Cette nouvelle force va quand même assurer la surveillance et un contrôle propice à la prévention de la corruption dans le secteur de la défense, c’est-à-dire en matière de violation de nos espaces terrestres, maritimes et aériens. Elle va aussi permettre au gouvernement haïtien de définir et de mettre en place des processus d’élaboration de politiques de sécurité nationale de sortes que les besoins distincts en matière de sécurité de tous, hommes, femmes, jeunes et vieux puissent êtregarantie. Donc  cette force de défense va renforcer la légitimité et installer un climat de confiance dans la vie sécuritaire en Haïti.

La création d’emploie sera un aspect très important dans le processus de l’élaboration de la nouvelle force de défense en Haïti, parce qu'en fait la majorité de la jeunesse haïtienne vit sans emploie, d’une certaine manière cette nouvelle force va permettre en quelque sorte de réduire un peu la pauvreté dans le pays.  En matière d’infrastructure l’armée pourra  nous aider à rebâtir le pays, en construisant des ponts, des routes, des écoles, des hôpitaux modernes.

Conséquences négatives

L’armée joue un rôle très important dans l’organisation économique d’un pays, cependant pour avoir une force armée, économiquement, il faut quand même avoir un minimum pour la mettre en place, les forces armées absorbent certes des ressources, des crédits, des matériels. L'étude de la fonction économique des dépenses militaires dans les pays sous-développés, surtout dans le cas d’Haïti est très importante à analyser.

Dans un pays où, il y a de l’instabilité politique, il est difficile pour permettre l’élaboration d’un projet, en regardant surtout la vulnérabilité de la vie socio-économique. Il est clair  que si le gouvernement ne prend pas des nouvelles dispositions, on aura effectivement les mêmes résultats que les anciennes forces qu’on avait eu jadis. Les dépenses militaires sont toujours très élevées, et du coup elles détournent justement une partie des ressources économiques réservée à l’investissement et, qui va retarder la croissance économique du pays. En Haïti, nous ne sommes pas d’une certaine manière indépendante économiquement parlant, nous ne pouvons pas agir sans l’intervention des partenaires occidentaux,  et nous savons déjà leurs positions en ce qui  trait au retour de l’armée haïtienne.

Apres avoir mis cette nouvelle force armée sur pied, comment allons nous moderniser cette nouvelle force ? Parlant de modernisation, c’est aussi parler de l’économie, la police nationale d’Haïti est née depuis 1995, depuis lors elle se trouve dans un état très vulnérable. L'armée quant à elle coutera davantage, est ce qu’on aura suffisamment de ressources nécessaires ?

Comment allons-nous gérer ces deux nouvelles forces : la Police et L’armée ?

La police Nationale d’Haïti, depuis sa naissance reste toujours contrôlée par les occidentaux (américains, français et canadiens), une police totalement dépendante en matière d’équipements. Au final, nous pouvons dire que c’est une police qui vit uniquement sur des dons.

Maintenant avec le retour de cette nouvelle force armée, qui assurément sera budgétivore, alors que la police nationale d’Haïti pour sa part est depuis sa naissance vit dans une misère et n’a pas suffisamment d’équipements, n'y aura-t-il pas anguilles sous roche ?En tenant compte des propos de l’ancien Ambassadeur des Etats-Unis en Haïti, son excellence M. Kenneth Merten au micro de Jacquelin BELIZAIRE dans la Voix de l’Amérique (VOA), les Etats-Unis ont déjà tranché sur leur position entre la police nationale d’Haïti et l’armée. « Nous voulons plutôt accompagner la PNH, comme nous l’avons toujours fait en dépensant beaucoup d’argent pour avoir une police professionnelle, indépendante et transparente », a-t-il expliqué tout en spécifiant que l’administration américaine ne sera pas prête de financer la formation d’une armée.  

En Haïti, nous avons une économie faible et nous faisons face déjà à une multitude de crises, avec la venue de cette nouvelle institution de défense, comment le gouvernement va faire pour répondre aux besoins sociaux des agents de la police nationale et des militaires surtout avec l’absence du soutien des pays de l’occident ?

D’autre en plus, ce qu’il faut prendre également en considération, nous devons d’une certaine manière savoir comment l’Etat haïtien va faire pour éviter tout sorte de conflit entre la police et l’armée à travers quelques décisions qu’il aura peut être à prendre.

 

Il n’existe pas de militaire sans matériels et équipements.

Pour assurer l’ensemble de ses missions le génie possède de nombreux matériels sophistiqués afin de bien remplir son devoir. 

On ne peut pas aussi parler de l’armée sans matériels. Cela signifie qu'un militaire ne peut pas entrainer sans des équipements.

L'Etat haïtien est-il déjà prêt à fournir ces équipements nécessaires ? Comme par exemple des appareils technologiques qui jouent un rôle important dans les institutions militaires,pour ses recherches et son industrie d’armement.

Des navires, des avions et des hélicoptères seront aussi importants par conséquent. Tout ceci est pour montrer que l’armée n’est pas seulement un corps de défense, elles est aussi une industrie qui se développe doucement avec sa marque. Donc, sans ces critères on ne peut pas parler de l’armée moderne en Haïti, nous aurons simplement un corps pas une armée si nous ne pourrions pas posséder pas des appareils sophistiqués

Les recommandations

Mes recommandations se basent uniquement sur la façon dont le gouvernement est entrain de démarrer le projet, à savoir la façon dont le recrutement se fait. Qu’entendons-nous par là ?

Lorsqu’on est entrain de construire une maison, l’une des choses qui est la plus importante, c’est la base, autrement dit la fondation qui est la partie la plus solide. C'est justement à partir de la base qu’on va savoir si cette maison peut prendre d’autres étages en plus.

Si, on veut bâtir la base de cette nouvelle force armée, il faut de toute manière, commencer avec l’aspect scientifique et professionnel de l’armée, c’est la partie la plus sensible de l’armée et la plus importante.

                                                                                                                                       

Frantz BELIZAIRE.

Ecrivain,

Etudiants en Sciences Politiques et les Relations Internationales.

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
2 mois 2 semaines ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
1 année 2 mois ago