Billet de Michele B, Duvalier à Ralph Blanchard

Publié
6 mois ago
Dernière mise à jour
6 mois ago
10010 views
Time to
read
7’

Michelle Duvalier

LAGÉM POUM PALÉ! LAGÉM POUM PALÉ!
————————————————————
Cher Ralph Blanchard,

Votre texte à l’endroit de mon fils Nicolas à l’occasion de son anniversaire m’a beaucoup touché et je l’ai fait parvenir à mon fils. Il se joint à moi pour vous remercier de votre générosité et vos qualités de cœur. https://www.facebook.com/1569399486/posts/10213902836556264/(Voir page de Monsieur Ralph Blanchard)

J’ai été durant six années Première Dame de la République d’Haiti. De 1980 à 1986, j’ai servi mon Pays avec honneur aux côtés de mon époux, le Président Jean Claude Duvalier. Six années au service de près de 6 millions d’habitants, qui n’étaient certes pas tous des Duvalieristes, mais des citoyens à part entière, pour lesquels j’avais le plus grand respect quelque soit leur appartenance politique. Et cela n’a pas changer.

En général, je n’aime pas les interactions sur d’autres pages que la mienne car cela m’attire beaucoup d’inimitiés. L’éducation que j’ai reçue ne me permet pas de répondre directement au commentaire de Mme Monique Clesca sur votre page, (Voir photo commentaire) laquelle accueille si gentiment et avec la classe qui vous caractérise, vos amis de Facebook qui se régalent de vos poésies et de vos écrits qui nous font rêver, méditer et voyager loin de la réalité parfois triste et cruelle de notre monde.

Je sais que ma présence sur Facebook ne laisse personne indiffèrent. Je suis nouvelle (2ans et demi) et cela étonne plus d’un qu’une ancienne Première Dame (1980-1986) s’exprime sur son passé, sur le Gouvernement auquel elle a appartenu, ses souvenirs et des sujets d’actualité politique de notre pays, voire même critiquer certaines actions politiques des différents gouvernements. Mais je considère que c’est de mon devoir de le faire au nom de cette majorité silencieuse qui n’a que ses yeux pour pleurer. Je déplore que je sois la seule des compagnes des anciens Présidents à le faire. J’en profite d’ailleurs pour remercier cette jeune démocratie de 1987 qui me permet de m’exprimer librement sur les réseaux sociaux. (Rires!) Mais pour être plus sérieuse, je connaissais le risque et j’assume pleinement tout ce que j’écris, de même que j’ai toujours assumé mes choix de vie et mes décisions. Mais on ne peut pas plaire à tout le monde!

Quitte à déplaire à cette donneuse de leçon qu’est Mme Monique Clesca, je n’ai nullement l’intention de justifier quoi que ce soit sous le coup de sa provocation débile de femme acariâtre et aigrie: la dictature ou les actes commis sous les Gouvernements des deux Présidents François et Jean Claude Duvalier, les diplômes de mes enfants, mes états de compte bancaire, mettre en doute notre nationalité, ou la longue liste de mes prétendus maris et amants qu’elle et sa mafia de copines font circuler sur les réseaux. J’ai fait mien ce vieil adage: “Never Explain, never complain!”. Elle devra s’en contenter et sa frustration ne fera qu’augmenter ses rides et ses rictus de ménagère de plus de soixante ans. Si elle n’est pas satisfaite, elle peut toujours porter plainte contre moi auprès d’un Tribunal Haïtien ou même mieux, auprès du Tribunal International de la Haye pour crimes et violation de droits de l’homme. Mais il faudrait également qu’elle serre ses grosses fesses mollassonnes et ouvre sa gueule fétide aussi contre les Gouvernements qui se sont succédés après 1986 et je les cite: Le CNG, Général Henri Namphy, Général Raoul Cédras, les Présidents Jean-Bertrand Aristide, René Préval, Manigat, Hertha Pascal-Trouillot, Boniface Alexandre, Michel Martelly, Jocelerme Privert pour finir, l’actuel Président Jovenel Moïse. Mais surtout, je m’en voudrais de ne pas inclure dans cette longue liste, les épouses ou compagnes de ces anciens Présidents.?Pourquoi devrais-je être l’exception? Elle oublie peut être que je suis celle qui a fait voter “La loi Michèle Bennett Duvalier” pour l’émancipation des femmes haïtiennes. Contrairement à Madame Clesca, j’apprécie les femmes, toutes les femmes, et surtout je suis solidaire de mes courageuses concitoyennes mais j’ai en horreur celles qui sont aigries, jalouses, médisantes, zinqueuses, envieuses ou “mal baiseés. Ooops! Pardon! Mes excuses! Mon grand-père, Georges Bennett adorait cette expression quand des méchantes bonnes femmes de notre société s’en prenait à quelqu’un de la famille. Mais je l’adorais pour ses expressions si imagées. Pour Madame Clesca, il aurait ajouté qu’elle est la caricature d’elle même tant au physique qu’au moral. Sacré Grand-père!

Cher Ralph, je vous présente mes mille excuses, mais j’aimerais en finir avec la pauvre Mme Clesca et son Club composé de vieilles chattes en furie, aux cuisses hospitalières qui aimeraient se refaire une virginité à l’instar de:

- Michaelle Baussan, vieillissante, agressive et malveillante, maîtresse attitrée et de longue date de Me. Gregory Mayard-Paul. Homme-Lige de Martelly, son conseiller et ancien Chef de Cabinet qui a offert à cette « coloquinte » une voiture l’année dernière et une enveloppe de cash pour arrondir ses fins de mois (#Petro-Caribe?). Mme Baussan et sa famille ont été comme tant d’autres des privilégiés des deux Gouvernements des Duvalier. Mais elle demande avec d’autres PetroChallengers : « kot Kob Petro Caribe A? » Elle est tellement bête qu’elle ne réalise pas qu’une partie de ce magot se trouve dans ses poches à elle. Quelle hypocrite! Hier, sur tweeter, elle m’a même menacé de m’envoyer en prison. (Rires). Quelle névrosée. (Voir tweet). Comment des parents peuvent confier leurs jeunes enfants à cette femme immorale propriétaire de Micaline, une petite école de jardin d’enfants?

-Barbara Prezeau-Stevenson une folle à lier, médisante, suffisante, envieuse, arrogante, artiste ratée connue seulement par une poignée de ses connes d’amies. Ce ne sera pas « le Basquiat de demain ». Pauvre femme! Toujours à la recherche de subventions au Ministère de la Culture et maintenant que sa sœur est Ministre du Tourisme du Gouvernement de Jovenel Moïse, elle pourra avoir un support direct pour ses subventions et continuer à faire l’hypocrite et baver sur ma famille et moi!

- Nancy Roc alias Deep Throat, rat de Palais, au service des Gvts Aristide/Préval/Martelly. Une « Pakapala » Journaliste et suceuse, mangeant à tous les râteliers qui s’est fait virer de partout où elle a travaillé. Plus personne ne veut l’employer maintenant. Une tutti-fruity du sexe.

- Lila Desquiron, La seule que je connaissais du groupe. Ah! Le jupon de la République: On ne compte plus ses histoires de cul avec certains Ministres du Gvt de JCD. Elle a mangé à tous les râteliers et connaît par cœur les couloirs et bureaux des Ministères. Sans compter les Aristide, Martelly/J.Moise. Mambo aux cuisses hospitalières, au service de Aristide pour ses cérémonies vaudoues. Je me demande si cette vieille peau a finalement pris sa retraite.

- Chantal Merzier-Elie la bipolaire, (ex adoratrice de Martelly-PHTK) Elle dirige son propre club d’Amazones de la République qui écument les allées des Ministères et du Parlement, en quête de bonnes affaires auprès de nos Honorables. Folle à lier, imbaisable, cette laidronne qui se prend pour la Naomi Campbell haitienne. Elle s’amuse à accuser tous les hommes (surtout Premier Ministre et Ministres) d’harcèlement sexuel quand elle est virée d’un job pour incompétence. Et pourtant elle circule souvent en mini-short ras du cul en ville . Toujours à quémander des sous pour ses petites œuvres charitables imaginaires. La folie des grandeurs et resquilleuse connue des villas cossues des collines de PetionVille. Je lui ai déjà prescrit une camisole de force et l’internement à l’Asile de Pont-Beudet quand elle a écrit un texte en s’en prenant à mes enfants et poussant la méchanceté à donner le nom et l’adresse du boulot de ma fille à Paris. Elle sera tenue responsable de tout incident concernant Anya. Elle est sans état d’âme et d’une méchanceté inouïe. Cette femme est inhumaine et le mot “haine” coule à flots dans ses veines et dans sa gueule de petite gueuse. Oh! J’oubliais! Elle rêverait d’épouser Daniel Gérard Rouzier pour une promotion sociale et ce pou n’assume pas sa couleur noire, elle se dit bonbon sirop et enrage de faire partie de la soi-disant bonne société de Petion-Ville. Pauvre fille! Quelle société?

-Sandrine Romain Cardozo, langue de vipère, zinqueuse. Insignifiante. Toujours excitée comme une puce! Cette envieuse essaie d’exister à travers ses petits commentaires méchants en racolant la page des autres sur facebook. Incapable d’exister toute seule.

-Patricia Camilien, Lavalassienne patentée. Dirige un blog sur les réseaux sociaux avec une équipe de pisseuses. Elle fait une obsession des Duvalier, allant jusqu’à inventer des histoires sur mon fils et moi pour exister avec sa petite poignée de followers qui se battent en duel. Mais à son crédit, elle n’a pas encore accuser les Duvalier de détournement des Fonds Petro Caribe. Menteuse patentée et obsessionnelle. Adoratrice de Aristide et de son supplice du collier/pneu. Elle devrait le porter en bijou. Ça lui irait à merveille.

- Romi Merzier-Rameaux, restavek qui applaudit les torchons de sa sœur. Inodore et bête! La connasse quoi!

Enfin, je vous ai brossé le curriculum vitae de certaines de ces femmes (liste partielle) d’une méchanceté sans pareille qui s’amusent à me traîner dans la boue avec ma famille , me traitant de tous les mots orduriers dont elles seules ont le secret, dépassant tout entendement, sur les réseaux sociaux et allant jusqu’à s’en prendre à mes enfants, particulièrement Anya et Nicolas. Des vieilles mégères oisives, désabusées, lesquelles devraient consulter d’urgence un psy et se faire prescrire du Prozac. Mais je n’en ai cure de leurs états d’âme. Elles ont toutes obtenues leur license, master et doctorat en dénigrant les autres et spécialement ma famille et moi. Leur but final, comme tant d’autres de mes détracteurs seraient de me faire porter, avec mon fils, Nicolas, la responsabilité des actes commis sous la dictature des Duvalier et je leur souhaite bonne chance. Qu’elles se réveillent plus tôt que moi pour me faire la danse du ventre.

À Madame Clesca et sa clique, je souhaite BONNE RÉSISTANCE ! Mesdames, les jupons de la République: Kot kob Petro Caribe A? #Ayiti Nou Vlé A# - Mais surtout apprenez à sourire, c’est bon pour les rides.

Cher Ralph, pardonnez-moi si ma lettre ne fait pas dans la poésie comme vos écrits, mais je n’avais pas le choix. Madame Clesca et Co. ne méritent pas que je fasse dans la dentelle. Comme on dit si bien chez nous: « Abraham dit c’est assez ». Et ces bonnes femmes sont allées trop loin pour dénigrer celle qui a été leur Première Dame, qu’elle le veuille ou pas! Et surtout, on ne touche pas à mes enfants. On ne touche pas à ma famille. C’est sacré. Et je ne reculerai devant rien pour protéger ma famille. Qu’on se le tienne pour dit. Je demande aussi l’indulgence de mes lecteurs pour mon coup de gueule de ce matin.

Mesdames les « Coloquintes », les jupons de la République et les Amazones, pour porter plainte contre moi, adressez-vous au Commissaire de la République. Mes avocats sont déjà prêts à vous recevoir.

Liberté de paroles, liberté de critiquer, je dis oui, mais pas d’insulter.

À vous Ralph, je fais mes amitiés.

Michèle Bennett Duvalier
Paris, France 
Le 3 Février 2019

© Tous Droits Réservés. 
Aucun des textes ou partie de texte, des photos de Michele B. Duvalier, ne peuvent être reproduits dans un livre ou ailleurs à des fins lucratifs ou de propagande sans sa permission écrite.
 

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 3 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 4 mois ago