Bòs Madichon, emphatique !

Publié
3 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
1869 views
Time to
read
2’

Jacques Adler Jean-Pierre Boss Madichon

Bòs Madichon est un personnage créé par le journaliste Jacques Adler Jean Pierre. Un personnage, à la fois, au-delà de la politique et trop là-dedans. C’est pour cela que le personnage est complexe. Complexité dans le langage, le discours, complexité dans la structuration même du personnage. Comment peut-on être à la fois tous les personnages que l’on veut citer et en même temps son propre personnage ?

C’est un discours limite, entre poésie et trac, entre philosophies sociales et déviation politique. Bòs Madichon est plus qu’un simple personnage, il est un discours parfois incohérent, mais essentiel, à un moment où le discours populaire plane sur la raison politique. Peut-on, comme la petite excuse d’introduction du CD, dire que Bòs Madichon est à la hauteur de la mission que lui a accordée son créateur ? Oui.  Sauf que, dans les aléas de la politique en Haïti, Bòs Madichon a du mal à se positionner pour ou contre, lorsque pour ou contre suffit à tuer le personnage.

Le travail de Jacques Adler Jean Pierre a le mérite de restituer aux événements leurs propres incidences. Dans un pays où les événements se réduisent à leurs simples effets de mode, leur seule et unique actualité. Bòs Madichon est peut-être victime de cela. D’un à-propos difficilement discernable. C’est peut-être un CD qu’on n’écoutera plus sur les ondes de la radio haïtienne. Un CD qu’on n’entendra que rarement dans des manifestations socioculturelles qui choisiront, peut-être, des numéros qui leur conviennent. Pour son emphase certainement, mais aussi, pour son propos avéré.

Et, là encore, peut-on parler de boycottage ? Ce mot a d’ailleurs été prononcé à propos de Bòs Madichon, lors d’une soirée-hommage à un poète assassiné, Willems Edouard, l’un des exemples chuchotés par le personnage mythique d’Adler dans son herméneutique sociale, politique de ces dernières décennies en Haïti.  C’est, en effet, une dénonciation emphatique du crime organisé, du gang politique, du culte de la combinaison administrative, de la corruption professionnalisée…

Bòs Madichon n’est pas dans la « congolexicomatisation » à la Eddy Malou. Le personnage est plutôt dans la vérité ou la perceptibilité, l’intuition d’un pays qu’on annihile de manière volontaire, un pays qu’on neutralise au profit d’une forme de secte. Bòs Madichon est à la fois dans l’ironie et pas. L’auteur Jacques Adler Jean Pierre est parfois son propre personnage, prêtant à Bòs Madichon des parenthèses, comme pour revenir à des choses plus essentielles, présentées sous des angles moins artificiels et grandiloquents.

Dans cette étude de la société telle que le présente Bòs Madichon, les problèmes d’éducation, de conscience, de perte d’identité, de scélératesse des uns contre la fainéantise des autres, les préjugés, les discriminations, tout se défile, des noms, des catégories sociales, la communauté internationale (le blanc), l’opposition, le pouvoir politique, la bourgeoisie. Tout ou presque qui constitue le mal de ce pays.

Bon, pour l’auteur, Jacques Adler Jean Pierre, Bòs Madichon est un citoyen révolté qui veut être, pour sa communauté, à la fois un guide et une alternative spirituelle. L’auteur fait une nouvelle expérience d’une parole libre et revendicative mariant engagement social et mise en jeu culturelle.

Jean Emmanuel Jacquet source le National

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 11 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 11 mois ago