APPEL CITOYEN

Publié
3 semaines ago
Dernière mise à jour
3 semaines ago
2414 views
Time to
read
4’

C'est en pensant à la jeunesse et à la portion encore saine de la société, qu'à l'exemple du Général de Gaulle au début de l’été 1940, nous lançons ce vibrant appel à la nation haïtienne, pour la sauvegarde de l'esprit de Vertières, dont l’unique symbole est une nouvelle fois menacé de profanation et afin de rallumer la ferveur patriotique qui sommeille en tout digne Haïtien. Nous invitons les derniers officiers de la guerre froide et les soldats ayant survécu dans la dignité et l'honneur à rejoindre les rangs pour apporter leur contribution à la préservation de la « PAX HAITIANA ».

Ce n'est pas assez d'avoir entrainé la jeunesse dans une débauche de crimes et d’avoir fait couler cet « Artibonite » de sang qui, de Christine Jeune jusqu'à Oriel Jean, alimente et amoncelle sur le même bûcher les cadavres de François Latour, de Jacques Roche, du Général Max Mayard, de Jean Dominique, de Mireille Durocher Bertin, du Père Jean Marie Vincent, de Sylvio Claude, de Roger Lafontant, des frères Izméry, etc...

Ce n'est pas assez d'avoir, encore une fois, appelé les bottes étrangères sur la terre de Dessalines et de Pétion. Le projet de la présente 5ième colonne est de créer un chaos tel que cette pseudo « révolution démocratique », à visées apocalyptiques, n’engendra que des perdants et risque de faire d'Haïti la prochaine Somalie des Amériques

Contre ces machinations qui ne répondent nullement à la vocation historique d'Haïti qui, depuis Dessalines et Pétion, consiste à promener partout dans le monde le drapeau de la liberté et de la justice, les vrais patriotes haïtiens se lèvent pareils aux Jacobins noirs de l’histoire. Haïti se dresse et se dressera toujours contre non seulement les menées extrémistes de fanatiques et de déviants déguisés en clergymen, se réclamant du courant de pensée théologique chrétienne, qui ont transformé nos garçons et nos filles en instruments de terreur, mais encore contre ces mercenaires et pillards avec qui aucun projet de société n'est viable.

Nous disons avec le Pape François, non à cette perversion de la pensée judéo chrétienne, non à ces interprétations erronées de l'islam et non à la déshumanisation du culte vodou !

Née de la globalisation, Haïti est par vocation une terre où les races et les couleurs coexistent, cohabitent, comme ce fut le cas au cours de la décennie 70. Il ne sert donc plus à rien de jouer Pétion contre Dessalines, Toussaint contre Rigaud et Boyer Bazelais contre Salomon.

Nous en appelons à cette fin aux grandes heures de notre histoire, au geste héroïque d'un Louis Borno qui eut à réunir dans un même mausolée, les sépultures de Dessalines et de Pétion.

Nous en appelons à tous les authentiques patriotes haïtiens qui ne sont pas près d'oublier les grandes trahisons de 1994.

Nous en appelons aux pères et mères de famille dont les filles sont devenues la proie des nouveaux riches aux fortunes douteuses et détenteurs de l'argent sale.

Que nos organismes de diffusion collective assument, au nom de la liberté d’informer, leurs responsabilités vis-à-vis de chaque haïtien indistinctement et de la société en générale !

Que le pouvoir de légiférer soit délégué à des hommes et des femmes vertueux !  

Que les oligarchies rompent définitivement avec la tradition historique de s’accaparer sournoisement toute la richesse nationale !

Que les églises chrétiennes revisitent l'esprit et la parole du Christ !

Que le profit concoure à la libération du crédit !

Que notre jeunesse se remette à rêver, car le rêve purifie le cœur !

Que Haïti cesse d'être cet état ingouvernable dont se moque le monde international ; qu'elle cesse d'afficher ce taux de délinquance qui prend des proportions inquiétantes et que finalement, l'enfance redevienne le père de l'homme, pour une Haïti qui, historiquement, compte encore !

Il nous faut pour cela réinventer la vie et ses célébrations ; il nous faut faire le pas qui nous rapproche de notre semblable. Le Secrétaire Général des Nations Unies, U Thant, disait une fois « que nous sommes allés sur la lune alors qu'il nous reste à franchir le pas qui nous sépare de notre voisin ».

Il n'y a pas de doute que nous ne pouvons nullement créer une démocratie, avec ce contentieux que nous avons d'un côté avec les noirs et de l'autre côté avec les mulâtres. Trop souvent nous avons tendance à oublier que nous nous enrichissons mutuellement, du point de vue des valeurs morales, aussi bien avec les noirs qu'avec les mulâtres, et que pour tout dire, dans une démocratie, l'horizon ne s'arrêtera jamais à la couleur de la peau.

C'est pourquoi nous en appelons aux élites responsables, afin qu'elles nous accompagnent sur cette voie royale de la découverte de soi et de l'autre.

On nous dira que notre société n'a que faire de ces discours moralisateurs ; mais, n'oublions pas que la crise haïtienne est une crise morale qui en a assez d'inventer des directeurs de conscience sans conscience aucune et de criminels sans état d'âme. Autrement, nous n'aurions pas une presse en partie sans doctrine, une frange oligarchique qui vampirise et affaiblit l'État, avec une mentalité héritée de la flibuste et une classe politique sans vision.  

Depuis la démobilisation des forces armées à l'instigation d’hommes et de femmes dont l’apatridie n’est plus à démontrer, Haïti se porte mal, prise en otage par une race intraitable de bandits, de maître-chanteurs et d'assassins. Haïti a peur, Haïti a faim. Haïti n’en peut plus ! Le bilan est tel qu'Haïti se trouve nostalgique du temps jadis.

La corruption et le crime sont les nouvelles monnaies d’échange mises en circulation parallèlement avec la gourde et le dollar.

Alors, contre cette descente aux enfers, nous lançons un appel solennel aux forces vives de la nation. Fini le temps des monopoles et des assassinats annoncés avec ces rescapés de la pègre qui hantent les esprits.

Frange de la bourgeoisie demeurée honnête malgré et contre tout, on veut vous sacrifier pour vous imposer le délire des ratés assoiffés de pouvoir !

Vaillantes populations des villes et des campagnes, on veut se venger sur vous de l'échec et de la bêtise !

Forces inviolées, non encore infectées par la gangrène de ces trente dernières années, réveillez-vous !

Réveillez-vous pour livrer la dernière bataille contre l'imposture et le crime !

Réveillez-vous pour construire avec le mortier de la solidarité, cette société fraternelle prônée par Jacques Roumain. Car il faut toujours choisir entre « l’ombre et la proie ». Soyez-en convaincus !

Attilae non fit Romae !

                                                                                                             L’Éveil

 

Port au Prince -Haiti le 12 novembre 2018

                                                                                                      

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
7 mois 3 semaines ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
1 année 8 mois ago