Une accolade fraternelle à mes amis virtuels Gélorme Juste et Wiline Alcius pour leur élection a la Coordination Nationale de l’OPL

Publié
1 année ago
Dernière mise à jour
1 année ago
2573 views
Time to
read
6’

Gélorme Juste

Durant la fin de la semaine écoulée a eu lieu à Marigot l’Assemblée Générale du parti Organisation du Peuple en lutte (OPL). Le parti a un nouveau coordonnateur général en la personne de l’ancien sénateur Edgard Leblanc Fils, homme très respecté et admiré. Les mandataires ont profité de cette assemblée pour élire deux jeunes au Comité Central de l’OPL. Il s’agit de Gélorme Juste, âgé de 31 ans qui occupe le rôle de coordonnateur à la jeunesse et à l’université, et Wiline Alcius, âgée de 28 ans qui est la nouvelle coordonnatrice à l’équité.

Par l’élection de ces deux jeunes, l’OPL prouve que les jeunes ont leur place dans le débat pour le changement réel en Haïti. Il faut expliquer que ces jeunes n’ont pas été choisis parce qu’ils sont beaux et pointus. Ils ont été choisis parce qu’ils sont des gens de caractère qui ont occupé diverses fonctions préalables au sein de comités régionaux. Ils ont eu la chance de présenter leur agenda pour leur poste respectif. C’est sur la base de la compétence, du savoir-faire, de l’honnêteté et du dynamisme qu’ils ont été élus à la coordination nationale de l’OPL.  Il faut souligner que l’OPL fait partie de ces infirmes partis qui jouent pieds et mains pour faire respecter le rôle des partis politiques dans le processus démocratique en Haïti. L’establishment qui veut maintenir le statu quo est contre les partis politiques qui sont bien structurés. Voilà pourquoi, nous avons une pléthore de partis politiques qui n’ont aucune structure réelle. 

Nos deux compatriotes sont des professionnels qui travaillent et qui continuent à meubler leur esprit, mais ils s’engagent aussi dans la politique pour redorer le blason du pays. La politique en Haïti est réduite à la politicaillerie. Depuis plus de trente ans, les acteurs politiques n’arrivent pas à comprendre la nécessité de se mettre ensemble pour proposer du neuf et du solide pour Haïti. Ce n’est pas par un heureux hasard que nous avons une démocratie au rabais. C’est un fait voulu et les acteurs en présence ne nourrissent aucune volonté de changer les choses. C’est dans une atmosphère de laisser-aller et de laisser-grennen que ces deux jeunes ont pris l’engagement d’intégrer la coordination nationale de l’OPL, un parti qui a résisté durant ces dernières années aux vents et marrées de la division, malgré tout. C’est toujours un plaisir d’échanger avec les amis Gélorme Juste et Wiline Alcius sur la situation politique, sur les conditions d’existence des jeunes. Au sein de l’OPL, ils auront l’opportunité de faire l’apprentissage de la politique, de la gestion de la chose publique et ils pourront mettre leurs talents non seulement au service du parti, mais aussi du pays. Mon ami Gélorme Juste a du pain sur la planche. Au moment où l’on parle, les jeunes désertent les partis politiques qui n’offrent rien à la jeunesse. L’Université d’Etat d’Haïti est réduite à une peau de chagrin. Les universités privées ne sont pas mieux loties. C’est dans un climat assez difficile que mon ami Gélorme Juste va exercer son leadership. 

Dans son programme pour les trois années de mandat, notre amie Wiline Alcius se donne pour objectifs :
    Eduquer les femmes membres de l’OPL afin qu’elles deviennent des citoyennes responsables et actives dans la société ;
    Autonomiser les femmes par le développement de l’entreprenariat féminin ;
    Amener chaque femme membre de l’OPL à jouer un rôle actif dans notre communauté nous permet de développer un sentiment d’appartenance à un groupe et à Haïti. En ce sens, la communauté n’est pas inaccessible et abstraite, puisqu’on en fait partie ; 
    Poser des actions citoyennes (individuelle et/ou collective)
    Augmenter la participation féminine aux élections et activités socio-politiques réalisées tant en Haïti qu’à l’étranger
    Développer la participation citoyenne (sociale, économique et communautaire)
    Défendre les droits de la femme d’une manière générale via une structure informelle de défense des droits des femmes qui sera créé par la coordination

Et pour mener à bien sa mission, elle prévoit les champs d’activités suivants :
    Apprendre les élèves à devenir des femmes responsables et actives dans la société (formation dans toutes les écoles sur l’éducation à la citoyenneté, la responsabilité citoyenne, la participation citoyenne, l’intelligence citoyenne et les actions citoyennes).
    Développer l’entreprenariat féminin (atelier sur la création et la gestion d’entreprises pour les femmes) 
    Favoriser l’autonomisation des femmes citadines et campagnardes (atelier sur l’apprentissage des produits tels que : savon, liquide, shampooing).
    Améliorer le sens des responsabilités des jeunes en les formant sur les Technologies de l’information et de la communication (TIC) notamment la création des sites web, graphisme, montage vidéo, photographie.
    Faire jouir des bienfaits de la mobilité et de l’équité du genre en apprenant aux femmes à manipuler les voitures, les engins lourds (loader, tracteur) ; cours d’auto-école. 
    Créer des mouvements (associations) de femmes dynamiques au niveau communal, départemental et national. Ce mouvement social sera implémenté à partir du département autre que l’Ouest pour atteindre tout le territoire national. 
    Mettre en œuvre un système d’éducation fondé sur l’autonomie et la responsabilisation. 

Dans un pays comme Haïti où les politiciens tendent à être de mauvaise foi et agissent comme des suppôts, il est difficile de penser à long terme. Mais, les jeunes de l’OPL ne veulent pas baisser les bras. Ils veulent non seulement participer aux multiples débats enclenchés dans le pays, ils veulent donner la marche à suivre. Je dis toujours que le développement d’Haïti ne dépend pas des étrangers, mais des Haïtiens eux-mêmes qui doivent utiliser leurs méninges et leurs maigres ressources à bon escient pour sortir de l’ornière du marasme. Nous nous plaignons que les femmes sont marginalisées dans la société, aujourd’hui l’OPL montre que non seulement les femmes ont leur place, mais elles peuvent diriger. Ma petite sœur Wiline, tu ne représentes pas seulement les femmes de l’OPL, mais tu représentes toutes les jeunes filles et les jeunes femmes du pays. Saisis cette opportunité pour continuer ta formation en service public. Qui sait, un jour tu peux bien être députée, sénatrice et pourquoi pas présidente de la République. L’avenir appartient aux jeunes et l’apprentissage politique et de la chose publique se fait au sein des partis politiques. Tu as la chance d’être au sein d’un parti qui a un centre de recherches, le CRESFED. Tu peux utiliser à bon escient les ressources disponibles au sein de cette prestigieuse institution. 

Mes amis Gélorme Juste et Wiline Alcius, vous n’êtes pas seuls dans votre combat pour continuer à perdurer la tradition d’excellence au sein de l’OPL et favoriser l’émergence de la nouvelle Haïti. Vous pouvez compter sur moi et sur d’autres jeunes qui observent et qui travaillent à leur façon de loin. Nous sommes la génération de la rupture et en tant que tel, nous devons travailler pour poser les jalons de la nouvelle Haïti. Nous sommes là pour supporter toutes les bonnes initiatives pour le pays. Vos responsabilités ne sont pas minces. Vous allez devoir travailler comme des monstres pour donner le meilleur de vous-mêmes, mais à la fin de la journée, vous serez satisfaits de votre accomplissement. Victor Hugo eût à dire que ceux qui vivent sont ceux qui luttent. Aujourd’hui en Haïti, nous avons un peuple qui aime la vie et qui lutte pour vivre. Vous êtes des cadres d’un parti politique respecté et en tant que tel, vous devez agir pour rehausser l’image du parti, de la jeunesse vilipendée, mais aussi du pays. Le fait de choisir de militer au sein d’un parti politique c’est déjà bon signe. Il faut que vous soyez prêts à faire le sacrifice ultime pour ce pays tant combattu et haï. Je souhaite que les politiciens madrés du parti qui ont le savoir-faire aillent vous épauler pour vous permettre de continuer avec votre apprentissage et vous aider à surmonter les embuches et les impedimenta. Ne faites pas la politique comme un moyen pour étancher aucune soif de devenir riches. Mais, soyez des politiciens qui veulent faire la différence, des serviteurs publics qui veulent vraiment lutter pour le peuple. 

Si vous avez choisi de postuler à ces postes, c’est parce que vous savez que vous avez de grandes capacités. Vingt fois sur le métier, remettez votre ouvrage. Soyez toujours à l’écoute des autres même celui qui parait être le plus insignifiant. Quand on est en position de leadership, on doit apprendre à écouter et travailler avec des gens qui ne nourrissent pas les mêmes idées que soi. J’ai confiance en vous, mes amis Gélorme Juste et Wiline Alcius. Les trois années passeront vite. Faites en sorte que ceux qui vous ont élu puissent dire après les trois ans que leur vote n’a pas été gaspillé. Vous êtes l’avenir de l’OPL. Vous êtes l’avenir de la jeunesse et vous êtes l’avenir d’Haïti. Je serai toujours là pour vous supporter, conseiller et critiquer. Ensemble, nous pouvons construire l’avenir que nous rêvons tous. Que votre mandat puisse être fructif et que vous puissiez garder la posture de la petite couleuvre qui veut sortir de son trou et qui observe patiemment. Bonne route cher Gélorme Juste et chère Wiline Alicius. Succès continu dans vos entreprises. Une accolade fraternelle à vous et à tous les membres de l’OPL.

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 4 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 5 mois ago