Note de la CEH au sujet de la conjoncture

Publié
5 mois ago
Dernière mise à jour
5 mois ago
6926 views
Time to
read
3’

«Soyez forts et tenez bon, ne craignez pas et ne tremblez pas devant eux, car c'est Yahvé ton Dieu qui marche avec toi: il ne te délaissera pas et ne t'abandonnera pas. » (Deutéronome 31, 6)

                               Chers frères et sœurs concitoyens haïtiens, 
1. Nous, Évêques de l’Église Catholique en Haïti, vous saluons dans le Dieu de la Paix, un seul avec le Christ Jésus notre Seigneur. « Il est le Père des miséricordes et le Dieu de toute consolation, qui nous console dans toute notre tribulation, afin que, par la consolation que nous-mêmes recevons de Dieu, nous puissions consoler les autres en quelque tribulation que ce soit » (2 Co 1, 3-4). 
 
2. L’Église catholique en Haïti par ses plus hauts responsables, suit avec beaucoup d’attention ce qui se passe dans le pays depuis l’après-midi du vendredi 6 juillet 2018 quand le gouvernement décida d’augmenter le prix du carburant. Depuis, le pays a connu une situation inattendue. Tout était bloqué à travers les 10 départements géographiques. Cela a occasionné beaucoup de souffrance, de peine et de pleurs un peu partout. 
 
3. Nous déplorons toute la violence qui en est résultée sur les personnes et sur les biens. Cela fait du mal car nous savons combien il est difficile de construire. Détruire, brûler n’a jamais été une solution. Au contraire cela crée plus de chômage dans le pays et une peur bleue chez tous ceux et celles qui voudraient investir pour générer des emplois. Nous, Responsables d’Église, nous ne pouvons en aucun cas encourager quiconque à tuer, détruire, piller et saccager les biens d’autrui et les biens de l’État qui devraient être le bien commun. 
 
4. Nous exprimons nos plus sincères condoléances avec nos sympathies à toutes les victimes de ces derniers événements et nous prions pour le repos de l’âme des défunts. Et face à tout cela nous demandons aux responsables du pays de prendre leur responsabilité. Cependant, Nous ne pouvons pas nous arrêter uniquement sur les conséquences, nous devons aller jusqu’aux causes afin de trouver une solution qui puisse conduire le pays à la stabilité, à la paix et au développement matériel, social, économique, culturel et spirituel. 
 
5. De fait, la réalité d’aujourd’hui est une conséquence de l’irresponsabilité de beaucoup de nos dirigeants. Car nous devons le reconnaître : la population souffre trop depuis des décennies. Le peuple est dans la misère, il est à bout, il n’en peut plus. Il y a longtemps qu’il espère et veut changer sa situation. Pour cela il veut un pouvoir, un gouvernement qui puisse entendre ses cris de détresse et travailler réellement à son bien-être. 
 
6. Nous sommes à un carrefour où nous devons agir de manière urgente comme peuple et décider en tant que tel où nous voulons aller ensemble. Toutes les forces vives du pays doivent participer à ce dialogue constructif. Si tous n’y participent pas, il nous deviendra plus difficile de prendre la route de l’avenir et du développement. 
 
7. Nous, Evêques de l’Église catholique en Haïti, sommes solidaires et serons toujours solidaires du peuple dans tous les moments difficiles qu’il connaît et traverse. Le Dieu de la vie que nous servons marche avec nous. Il ne nous laissera jamais seuls (Is 43, 2). Avec le secours du Seigneur qui nous donne la force de son Esprit, nous sommes prêts à continuer de faire tout ce qui est possible et en notre pouvoir pour aider le peuple à changer ses conditions de vie. Nous ne reviendrons jamais en arrière sur cet engagement. 
 
8. Nous savons que la communauté internationale suit avec attention et intérêt ce qui se développe dans le pays actuellement. Il serait bon que les membres de cette communauté internationale présents en Haïti, cadrent leur accompagnement avec les vrais besoins de la majorité du peuple haïtien. Et Nous profitons de l’occasion pour les 
remercier de l’aide déjà apportée au pays et des efforts qu’ils veulent fournir pour qu’Haïti prenne résolument la voie du développement. 
 
9.     Nous, Evêques Catholiques de l’Église locale d’Haïti, disons au peuple avec toute la force de notre conviction : « n’ayez pas peur ! Vous êtes le peuple que Dieu aime ; rien ne doit vous faire perdre courage » (Dn 10, 19). Vaillant peuple haïtien, vengeance, violence, division ne vous apporteront rien. Vos actions doivent être conduites par l’amour, la réconciliation, la justice et la fraternité. Le Seigneur est avec vous et continue à veiller sur vous par l’intermédiaire de Notre Dame du Perpétuel Secours, patronne d’Haïti.   Cette note est approuvée par l’ensemble des Evêques de la CEH. Fait et publié à Lilavois le 09 juillet 2018. 

S.E. Mgr Launay SATURNÉ Evêque de Jacmel Président de la CEH 
S. E. Mgr. Pierre-André DUMAS Évêque du Diocèse de Anse-à-Veau/Miragoane Vice-Président de la CEH 
S. E. Mgr. Joseph Gontrand DECOSTE, SJ Evêque de Jérémie Secrétaire Général de la CEH 
S.E. Mgr. Marie Erick Glandas TOUSSAINT Evêque Auxiliaire de Port-au-Prince  Econome de la CEH 
S. Em. Cardinal Chibly LANGLOIS Evêque des Cayes  
S. E. Mgr Max Leroy Mésidor Archevêque de Port-au-Prince 
S. E. Mgr. Yves Marie PEAN, csc Évêque du Diocèse des Gonaïves 
S. E. Mgr Désinord JEAN  Évêque de Hinche 
S. E. Mgr. Quesnel ALPHONSE, smm Evêque Emérite du Diocèse des Cayes 
S.E. Mgr. Ducange SYLVAIN, sdb Evêque Auxiliaire de Port-au-Prince 
S. E. Pierre Antoine PAULO, omi Évêque du Diocèse de Port de Paix 

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
7 mois 3 semaines ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
1 année 7 mois ago