Le Nouvelliste n’a jamais marchandé sa ligne éditoriale auprès de Michel Martelly

Publié
8 mois ago
Dernière mise à jour
8 mois ago
6528 views
Time to
read
1’

Le Nouvelliste

Le Nouvelliste a écouté avec attention la conversation qu’a eue l’ancien président et amuseur public Michel Martelly sur Scoop FM, le lundi gras, dans le cadre du bilan de sa participation au carnaval de la ville des Cayes.

Le Nouvelliste a été particulièrement attentif aux segments où il est question de la réputation et de l’honneur du journal.

Monsieur Michel Martelly a clairement diffamé Le Nouvelliste à plusieurs reprises. Le Nouvelliste n’a jamais vendu, n’a jamais marchandé ni négocié sa ligne éditoriale auprès de Monsieur Martelly. Monsieur Martelly prend ses rêves pour la réalité.

Le Nouvelliste se réserve le droit d’intenter une action en justice en vue de sommer Monsieur Michel Martelly de produire les preuves des tentatives de chantage, des paiements et les copies des articles complaisants commandités par ses soins ou par les institutions à ses ordres pendant la période où il avait la haute main sur les milliards du Trésor public.

Comme c’était le cas au tout début de son mandat de président de la République, quand il avait cru bon de rappeler à la presse de se taire au lieu de dire du mal d’Haïti, Le Nouvelliste tient à rappeler au président comme au chanteur que les critiques, remarques et reportages du journal seront toujours à la hauteur de la performance des acteurs et de la réalité constatée sur le terrain.

Il est facile pour Michel Martelly, entre deux éructations de propos orduriers, d’essayer de réécrire l’histoire, de donner sa version de ses turpitudes, d’énoncer ses souhaits d’une presse docile, de prendre ses désirs pour la réalité. Nous lui en donnons acte, encore une fois.

Au Nouvelliste, depuis 1898, les principes de la maison ne nous commandent pas de servir la soupe aux puissants du jour ni de leur servir de porte-voix.

Au Nouvelliste nous avons pris l’habitude de cohabiter avec les autorités qui croient qu’il n’y a de bons médias que les médias à leur service. Nous continuerons à faire notre travail au milieu de leurs récriminations, convaincus que le pays n’avancera qu’avec l’exercice critique de la liberté d’expression et s’enfoncera avec la flatterie.

Le Nouvelliste

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 6 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 7 mois ago