Environ 143 000 candidats attendus aux examens de fin d'études secondaires qui débutent ce lundi 8 juillet

Publié
1 semaine ago
Dernière mise à jour
1 semaine ago
1522 views
Time to
read
3’

Le Ministre Agenor Cadet et le Commissaire du Gouvernement Paul Eronce Villard

Les responsables du ministère de l'Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP) ont fait le point, ce vendredi 8 juillet 2019 sur l'ensemble des dispositifs mis en place pour assurer le bon déroulement des examens de fin d'études secondaires, prévus du 8 au 12 juillet en cours à travers le pays.

Au total, 142 912 candidats doivent prendre part à ces épreuves officielles dont 64 593 candidats pour le bac régulier (traditionnel), 23 735 candidats pour la 2e session des recalés, et 54 584 candidats pour le Secondaire rénové, suivant les chiffres communiqués par le Bureau national des examens d'État (BUNEXE).

En conférence de presse, Le ministre de l’Education nationale, Pierre Josué Agénor CADET, le directeur général, Dr. Meniol JEUNE, le directeur du Bureau national des Examens d’Etat, Renan Michel, le directeur de l’enseignement secondaire, Maxime Mésilas, le commissaire du gouvernement près le tribunal civil de Port-au-Prince, Paul Eronce Villard, et des représentants de la Police nationale d'Haïti ont rassuré la population sur l'ensemble des dispositions adoptées pour la réussite des examens de la terminale.

Ces examens sont d’une grande importance pour l’Etat, les directeurs d’écoles, les parents et les candidats concernés, a déclaré le ministre Pierre Josué Agénor Cadet.

En ce sens, aucune mesure n’est de trop quand il s’agit de garantir le bon déroulement de cette opération académique d’envergure, a souligné le titulaire du MENFP.

A cet effet, a-t-il dit, de concert avec les autorités judiciaires et la Police, toutes les mesures ont été prises en vue de permettre aux candidats de subir les épreuves dans la sérénité et le calme et contrer toute action qui pourrait, à l’occasion, se révéler nuisible à la passation de ces épreuves officielles.

Concernant les irrégularités relatives à la validation des candidats, le ministre CADET est clair : le candidat qui n'a pas réussi les examens de 9ème année fondamentale ne sera pas autorisé à composer. Pour les problèmes identifiés quant à l'historique de réussite en seconde et en rhéto, des considérations spéciales ont été faites cette année pour ne pas pénaliser les candidats, en attendant le rapport d'une commission d'enquête sur les cas de fraude et de corruption qui seront relevés pour les suites légales. Toutes les personnes identifiées internes ou externes, particulièrement les directeurs d'écoles impliqués seront sanctionnés et poursuivis par la justice.

Suivant les fautes reprochées, les sanctions peuvent varier de l'interdiction d'inscrire les candidats au bac pour une période donnée jusqu'au retrait de la licence de l'école ou de son autorisation de fonctionner.

Il est inadmissible que des directeurs d'écoles attribuent de fausses notes de passage aux candidats ayant échoué dans un autre établissement scolaire, juste pour faire plus d'argent au détriment des valeurs de l'éducation, a indiqué le ministre d'un ton ferme.

Le ministre CADET en a profité pour réitérer son appel à la collaboration de tous les acteurs pour la réussite de la deuxième phase des épreuves officielles.

Pour sa part, le Directeur général du MENFP s’est étendu sur les remerciements à l’endroit de tous les secteurs qui ont contribué à la bonne tenue des épreuves de la 9eme Année Fondamentale. Dr. Meniol Jeune souhaite qu’ils soient animés par le même engagement en vue d'accompagner les jeunes qui doivent composer dans un climat serein.

De plus, Dr JEUNE a repris les consignes qui seront d’application stricte durant ces jours d’examens dont interdiction du port d’arme, usage interdit des calculatrices programmables et des téléphones cellulaires, obligation du port de l’uniforme pour les nouveaux candidats.

Apportant des précisions sur la correction des copies des candidats, le directeur de la DES indique que des dispositions sont déjà prises pour améliorer la qualité de la correction des copies des candidats du secondaire rénové. Des sessions de formation sont prévues pour tous les correcteurs à travers les 10 directions départementales. L'Ouest est déjà touché les 4 et 5 juillet, a-t-il ajouté.

Pour sa part, le commissaire du gouvernement de Port-au-Prince a reconfirmé les mesures arrêtées lors du déroulement des examens de la 9e A.F. Le service de permanence du parquet de la capitale sera mobilisé. Aucun attroupement ne sera toléré dans l’environnement immédiat des centres d’examens, toute agression contre lesdits lieux sera sévèrement punie, a fait savoir Me Paul Eronce Villard.

Il est impératif, a souligné le CG que les droits de tous soient respectés : le droit de manifester mais aussi le droit des élèves de boucler leurs examens de fin de cycle d'études.

Rien ne saurait justifier des attaques contre des jeunes voulant boucler leurs études et passer à une autre étape de leur avenir, a fait remarquer Me Villard.

Bureau de communication/MENFP

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 2 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 2 mois ago