Lettre ouverte de l' Association des Étudiant.e.s et Chercheur.e.s Haïtien.ne.s et internationaux (AECHI)

Publié
3 mois ago
Dernière mise à jour
3 mois ago
3604 views
Time to
read
3’

L’Association des étudiant.e.s et chercheur.e.s haïtien.ne.s et internationaux se permet d’adresser cette lettre ouverte aux dirigeants politiques, en particulier au Président Jovenel Moïse, car il est une évidence pour la Nation que ceux qui prétendent gouverner le pays ne font que l’enfoncer dans une situation interminable de crise.

Les citoyens et citoyennes ne font plus confiance à l’Administration publique. Le service public devient plus que jamais un terme vide. Dans le contexte actuel de la mondialisation ultra-libérale où la corruption constitue la pierre angulaire du système politique haïtien, l’intérêt général est une notion-fable. En conséquence, le peuple, du moins la grande majorité, patauge dans l’extrême misère.

La dilapidation du Fonds Petro Caribe[1], soit 4,237,598,789. 12 USD, vient ajouter une nouvelle couche aux problèmes sociaux et, par ainsi, empirer l’état de la crise. En effet, le second rapport d’audit spécifique de gestion du fonds Petro Caribe récemment publié par la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSCCA), a indexé Jovenel Moïse pour avoir été impliqué dans un stratagème de détournement de fonds[2]. Ce rapport met à nu l’illégitimité du régime de gouvernance actuel et confirme les soupçons de corruption qui ont plané depuis un certain temps sur les principaux acteurs du Parti Haïtien Tèt Kale (PHTK).

Par ailleurs, il a été constaté que les citoyens et citoyennes qui dénoncent les mauvaises pratiques de l’Etat sont fort souvent l’objet de violences policières. Journalistes, étudiants et citoyens manifestants sont violentés, parfois assassinés sous le silence complice de la justice. Le régime en place entend tout appliquer pour faire perpétuer la catastrophe et l’insécurité, ce qui risquerait de conduire le pays vers une guerre civile. Face à cette situation où vivre est devenu un non-sens, le peuple est en quête de nouveaux horizons.

En définitive, l’association des étudiant.e.s et chercheur.e.s haïtien.ne.s et internationaux constate la crise morale et éthique que traversent les institutions haïtiennes et l’échec flagrant de la présidence dont le rôle de garant perd l’entièreté de son symbolisme. Ainsi, en vue d’une sortie de crise, l’association demande la démission du Président Jovenel Moïse et exige qu’il se présente devant la justice pour répondre aux faits qui lui sont reprochés. Elle requiert également la tenue inconditionnelle du procès Petro Caribe pour que toutes les personnes impliquées dans ce vaste dossier de corruption soient jugées conformément à la loi. En outre, l'Association réclame justice pour le journaliste Rospide Pétion et les manifestants de l'opposition assassinés dans le libre exercice de leur droit démocratique et souhaite que justice soit faite pour les victimes du massacre d'Etat perpétré à La saline. Ce sont là quelques conditions de départ pour l'instauration d'une société de justice, de démocratie et d'Etat de droit pour laquelle nous devons nous battre.

 

Représentants:

1. Milcar Jeff DORCE, doctorant en droit public à l'Université de Bordeaux

2. Jean Saunel NOEL, Master 2 Psychologie, Université de Caen

3. Michelot OXIL, étudiant en Sociologie, Université Jean Jaurès`

4. Lewis FERAUD, Master 2 en Psychologie et jeune chercheur, Université Jean Jaurès

5. John Wesley DELVA, étudiant en Communication et Politique à l'Université de Montréal (UDEM)

6. Andelson LINDOR, étudiant en Informatique de Gestion, Collège Maisonneuve de Montréal

7. Mohamed MADAR, étudiant en Psychologie, Université Jean Jaurès

8. Christopher DUBOIS, étudiant en Anthropologie, Université Jean Jaurès

9. Rose DESIRE, étudiant en Psychologie, Université Jean Jaurès

10. Stanley GASSANT, étudiant en Gestion et Comptabilité, Université Toulouse 1 Capitole

11. Junior DERA, Master 2 Droit des contentieux privés, Université Toulouse 1 Capitole

12. André Yves PIERRE, Doctorant en Histoire, Université Fédérale de Parà, Brésil

13. Emmanuel JOSEPH, Spécialiste en éthique des relations internationales et en études interculturelles, UQAR

14. Daniel Keed Karson PIERRE-LOUIS, Master en système réseau informatique

15. Ralph Stherson SENAT, Sociologue, Université d'Ottawa

16. Bern LOUISSAINT, Master en Sociologie

17. Alexis NOEL, Etudiant en Musique

18. Évenold SENAT, étudiant en Maitrise ès Art Sociologie, Université d'Ottawa,

19. Orlando CEIDE, étudiant en Sociologie, Université d'Ottawa

20. Bella Marna PIERRE PAUL, Ingénieur en Chimie de l'Institut Technologique d'Aguascalientes, Mexique

21. Floyd NICOLAS, chercheur et citoyen engagé

22. Jean Nephtaly Michel, Etudiant, Maitrise en Sociologie, Université d'Ottawa

23. Georges Marc MAEDEUS, Etudiant en Technique des Systèmes Information, Cité Collégiale d'Ottawa

24. Marvel Joseph CAYARD, Maitre en droit international, Université Laval

 

 

Toulouse, le 20 juin 2019

 

[1] Programme initié en 2006 par l’ancien président vénézuélien Hugo Chavez qui permet à plusieurs pays d’Amérique latine et des Caraïbes d’acquérir des produits pétroliers à un coût avantageux et de payer leurs factures sur 25 ans à un taux d’intérêt de 1%. Ces fonds étaient destinés à la réalisation des projets sociaux.

[2] CSCCA, Audit spécifique de Gestion du Fonds Caribe, Rapport 2, Mai 2019.

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 5 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 5 mois ago