Une marche citoyenne contre la corruption

Publié
1 année ago
Dernière mise à jour
1 année ago
635 views
Time to
read
1’

Le collectif du 4 décembre, ses alliés ainsi que les citoyens engagés qui prendront part à la marche du 5 décembre, vont dire non à la corruption et à la mauvaise gouvernance qui s’érige en système et qui offusque notre dignité de peuple, a lancé ce mercr

A l’initiative du collectif du 4 décembre, des membres et sympathisants de plusieurs organisations de la société civile, projettent de participer le mardi 5 décembre, à la marche citoyenne contre la corruption.
Le coordonateur du collectif 4 décembre, Jean Robert Argant, qui a lancé le mouvement, a mis l’accent  sur la nécessité d’éradiquer la corruption, ce fléau, dit-il, qui paralyse le développement du pays.
Le collectif du 4 décembre, ses alliés ainsi que les citoyens engagés qui prendront part à la marche du 5 décembre, vont dire non à la corruption et à la mauvaise gouvernance qui s’érige en système et qui offusque notre dignité de peuple, a lancé ce mercredi M. Argant.
Parmi les organisations considérées comme des alliées du collectif dans le cadre de cette lutte contre la corruption, M. Argant cite le secteur religieux avec la participation de la fédération protestante, des vodouisants et des catholiques, le front contre la corruption, l’organisation syndicale d’enseignants UNNOH et réveil citoyen.
Toutes ces structures s’accordent à dire non à la corruption, affirme haut et fort Jean Robert Argant, rappelant qu’Haïti n’ira nulle part "tant que nous continuons à alimenter la corruption dans l’administration alors qu’ailleurs, des efforts sont consentis pour l’éradiquer".
Aussi, il soutient que la marche du 5 décembre sera celle vers la dignité et le renouveau. Le défilé partira de la place de la constitution au Champ-de-Mars pour aboutir devant le parlement avec plusieurs escales notamment devant le ministère de la justice et la la cour supérieure des comptes et du contentieux administratif.
L’ancien candidat à la présidence, Erick Jean-Baptiste a lui indiqué que la marche du 5 décembre sera le début d’un ensemble d’initiatives qui seront entreprises pour forcer les autorités compétentes à prendre des mesures pour freiner la marche de la corruption en Haïti.
Nous allons mener la lutte sur plusieurs fronts, a dit le président de la fondation qui porte son nom, citant notamment des campagnes visant à aider les citoyens à identifier toutes les formes de corruption.
La marche du 5 décembre n’a rien à voir avec le rapport sénatorial sur l’utilisation des fonds Petro Caribe, car cela fait des années que nous savions que les plus de 3 milliards de dollars dépensés dans le cadre de ce programme du gouvernement vénézuélien en Haïti n’ont pas été dépensées en bonne et due forme.
N’empêche que M. Jean-Baptiste souligne la nécessité que les corrupteurs et les corrompus soient punis car, a-t-il dit, la corruption nuit à la bonne marche du pays.
Le coordonnateur national de l’union des normaliens haïtiens UNNOH, Josué Mérilien estime pour sa part, qu’il est temps que les corrompus, les corrupteurs et leurs complices soient inquiétés.
AHP

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 5 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 5 mois ago