Budget: Youri Latortue rectifie

Publié
1 année ago
Dernière mise à jour
1 année ago
593 views
Time to
read
1’

Dans un article paru dans les colonnes de Le Nouvelliste, le président du Sénat, Youri Latortue, a été indexé comme l’une des autorités ayant menti sur le très controversé budget 2017-2018. Le président du grand Corps avançait, haut et fort, sur les ondes de divers médias de la capitale, que 3 milliards de gourdes  sur les 7 milliards octroyées au Parlement sont destinées à reconstruire le palais législatif. Pourtant, dans la rubrique investissement du Parlement, le journal n’a découvert qu’un total de  1 536 324 153 gourdes comme budget d’investissement total du Parlement pour la nouvelle année fiscale.
Le sénateur de l’Artibonite a-t-il menti pour calmer les ardeurs de ceux-là qui étaient très remontés contre le Parlement qui augmente son budget alors que la majorité de la population végète dans la misère? Non, répond Youri Latortue, lors d’une conférence de presse ce jeudi 21 septembre 2017 au Parlement.
La vérité est que l’élu de l’Artibonite a commis l’erreur de présenter le montant total que coûtera la constrution du palais législatif à la place de la première tranche allouée dans le budget 2017-2018.
Aujourd’hui, force est de rectifier: «  La construction du Parlement coûtera environ 3 milliards de gourdes, les travaux ont débuté le 12 septembre 2017 et s’étendront sur 2 ans. Cette année, on a mis la moitié des 3 milliards et, l’année prochaine, on mettra le reste. Cela dit, il y a 1,6 milliard de gourdes inscrites dans le budget d’investissement du Sénat et ce montant représente 50% de l’augmentation du budget du Parlement. » Cette augmentation est nécessaire, selon Youri Latortue qui table sur le fait que le Parlement a la quasi-totalité de ses membres aujourd’hui.
Cette question d’un Parlement qui détient l’argent de sa reconstruction fait grogner ceux qui optent pour que, dans l’administration publique, chaque institution puisse jouer, sans interférence aucune, le rôle que lui attribuent la Constitution et les lois de la République. En effet, ce rôle que les parlementaires s’apprêtent à jouer est plutôt celui du ministère de la Planification.
Youri Latortue met en exergue la nonchalance qui sévit au sein de ces institutions pour justifier la décision du Parlement. « Le plus souvent, il arrive que, dans le cadre d’un projet de construction, il y ait une réquisition qui est faite et qu'on choisisse volontairement de ne pas débloquer les fonds prévus », lâche Youri Latortue, soulignant que le Parlement a toujours eu un budget d’investissement.
Samuel Céliné source le nouvelliste

Tags: 

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 3 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 4 mois ago