Sans surprise le budget est publié ; quelle autre surprise nous attend ?

Publié
2 années ago
Dernière mise à jour
2 années ago
834 views
Time to
read
1’

Le budget, de son vrai nom « Loi de finances pour l’exercice 2017-2018 », est publié, comme le veut la tradition, dans une édition spéciale du journal Le Moniteur, dans le numéro 27, daté du mardi 19 septembre 2017. C’est fait. Sans surprise.
Les porte-paroles et conseillers de la présidence et le président de la République Jovenel Moïse lui-même avaient bien fait passer le message, avant la manifestation de la semaine dernière et la grève de lundi, que le document remis aux chambres, voté sans correction majeure ni ajout par le Parlement, serait publié « tel quel ». Là aussi, pas de surprise.
La surprise aurait été qu’un gouvernement haïtien, dans un pays confronté pour la première fois de son histoire à une contestation de ses choix budgétaires, écoute les récriminations et revienne sur le travail rendu d’un jet rapide, selon les dires du ministre de l’Économie et des Finances sur Radio Métropole, mardi matin. Le ministre Jude Alix Patrick Salomon a raconté les longues nuits pendant l’élaboration du budget 2017-2018. Il a même admis que des erreurs peuvent s'être glissées dans le volumineux document.
À une dizaine de jours du 1er octobre, on avait encore le temps de revoir certains chapitres, d'ajouter, de soustraire, d’éclairer, d’expliquer, de promettre. L’État a préféré passer à la hussarde. C’est fait.
Au lieu de contrôler les frontières, de renforcer les douanes, de combattre le gaspillage, de réduire le train de vie de l’État, de rationaliser ses dépenses, l’État va introduire sa main dans la poche d’un plus grand nombre de citoyens. Ils seront dorénavant plus nombreux ceux qui surveilleront à quoi chaque gourde va servir. Plus que les grèves, les manifestations et les débats, qui vont sans doute se poursuivre avant de mourir à petit feu, ce qui restera de ce budget sera une attention pour son exécution.
Jovenel Moïse, en allant frontalement vers plus de taxes, fait une révolution qui aura de grandes conséquences. Le budget de l’État haïtien, les résultats promis avec l’argent collecté et la gouvernance publique sont entrés et vont rester dans l’actualité. Le budget est devenu un objet politique. Un mot au contenu flou, mais encré dans le dictionnaire politique. Dans le débat public, il y a un nouveau chapitre. 
Tout ce qu’on souhaite au budget 2017-2018, c'est qu’il ouvre la porte à une nouvelle cohorte de contribuables intéressés à la chose publique et à un État plus dépendant de ses citoyens. Ce budget, il faut le rappeler, a l’ambition de faire les Haïtiens payer un peu plus de leurs poches pour les affaires d’Haïti. Cela peux changer beaucoup de choses. Et ce sera une grande surprise.
Edito du Nouvelliste

Author

Frantz Duval collabore au Nouvelliste depuis 1985. Il a une grande histoire de fidélité et de passion avec Le Nouvelliste où il a occupé les postes de responsable Création et Interactivité à partir de 2002 et de responsable de la section Economique à partir de 1994. Directeur de publication de Ticket et...

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 11 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 11 mois ago