L’Observatoire haïtien des droits humains (Ohdh) met en garde contre l’instrumentalisation de la Pnh

Publié
2 années ago
Dernière mise à jour
2 années ago
666 views
Time to
read
1’

L’Observatoire haïtien des droits humains (Ohdh) dénonce les tentatives d’intimidation orchestrées contre la population et l’instrumentalisation de la Police nationale d’Haïti (Pnh) pour mater les « manifestations démocratiques » contre l’impopulaire budget 2017-2018.
Le vote du budget 2017-2018 par le parlement haïtien vise à augmenter les disparités sociales dans le pays en aggravant la situation des plus vulnérables, fustige l’Ohdh, dans une note de presse en date du jeudi 14 septembre 2017, transmise à l’agence en ligne AlterPresse.
Il estime que, par ce budget anticonstitutionnel qui viole les droits fondamentaux du peuple haïtien, « les parlementaires de la 50e législature confirment qu’ils ne représentent pas le peuple », mais qu’ils sont au service exclusif de la présidence.
Tout en condamnant les violences enregistrées dans les manifestations contre le budget, l’Ohdh encourage la population à ne pas céder à la violence et les provocations lors des « manifestations pacifiques qui font partie des droits fondamentaux de la personne humaine ».
L’Observatoire exhorte le président Jovenel Moïse à ne pas publier ce « budget anticonstitutionnel visant à étrangler la population » par des augmentations accrues des taxes et impôts, non sans conséquence pour la population.
L’Ohdh condamne avec « fermeté » la tentative d’arrestation de l’ancien candidat à la présidence Jean Charles Moïse, l’un des instigateurs des manifestations contre le budget.
Le dirigeant de la Plateforme Pitit Dessalines (opposition), aurait été victime, le mercredi 13 septembre 2017, d’une tentative d’arrestation par des agents de la Pnh, au niveau de Delmas 79 (périphérie nord-est), qui auraient encerclé son véhicule.
« Par cette tentative d’arrestation arbitraire et illégale, au cours de laquelle la Pnh a été instrumentalisée, le pouvoir en place montre sa velléité pour retourner à la période du parti unique et inique », critique l’Ohdh.
Plusieurs organisations de droits humains et socio-politiques, notamment le Forum démocratique populaire (Fodep), continuent de mettre en garde contre la promulgation du budget controversé dans le journal officiel « Le Moniteur ».
Quatre nouvelles journées de mobilisations, allant du mercredi 20 septembre au samedi 23 septembre 2017, sont prévues pour continuer de protester contre le budget.
Selon l’ancien candidat à la présidence Clarens Renois, de l’Union nationale pour l’intégrité et la réconciliation (Unir), cité par le journal Le Nouvelliste, plusieurs partis politiques ont exhorté l’Exécutif à faire attention à la loi de finances, votée au parlement, lors d’une rencontre organisée le jeudi 14 septembre 2017, avec le président Jovenel Moïse accompagné du chef du gouvernement Jack Guy Lafontant et de plusieurs de ses ministres.
Alter Presse

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 11 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 11 mois ago