Electricité, Rutshelle Guillaume, routes, Jovenel Moïse et l’école de demain

Publié
2 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
640 views
Time to
read
2’

Jeudi dernier, l’Association des anciens de St-Louis de Gonzague a célébré la première année de son programme de débat sur les enjeux publics. La louable initiative avait réuni pour l’occasion des experts en énergie pour aborder le problème crucial du déficit chronique qui frappe le pays en la matière, toutes sources confondues. Personne n’a osé le dire, mais n’était le charbon de bois, on se demanderait que ferait le pays. 
Cette source d’énergie honnie demeure encore la plus efficace, la plus rentable pour le pays étant entendu qu’elle est renouvelable à volonté, quand volonté il y a. Personne dans le cénacle des experts n’a eu le temps d’aborder l’analyse de la promesse présidentielle d’équiper le pays entier, d’ici moins de deux ans, en énergie électrique.
De vendredi soir à lundi 8 heures du soir, en moins de 72 heures, 143 483 personnes avaient lu l’article « Confessions de Rutshelle : Roody m’a tout pris » sur le site du Nouvelliste. Sur la page Facebook du journal (94 664) et sur celle de Ticket (326 164), c’est par dizaines de milliers par jour que les lecteurs se sont rués sur la publication. Commentaires et likes sont restés comme traces de leur passage. L’article a rejoint le haut du palmarès des deux publications. Encore une fois, un sujet social a fait le buzz. Sans plus.
Dimanche soir, sur les ondes de la Télévision nationale d’Haïti, à une heure de grande écoute, un journaliste interroge un responsable de la communication présidentielle sur les avancées de la Caravane du changement dans le Sud du pays. Dans le défilé des réalisations, le responsable annonce qu’une unité fabriquant de l’enrobé d’asphalte a été remise sur pied. À l’arrêt depuis 2002, l’unité va produire du béton bitumineux pour recouvrir les routes du Sud. Selon le responsable de la communication présidentielle, la production journalière d’asphalte sera d’un kilomètre.
Depuis une semaine, les statistiques du baccalauréat, puis celles des examens de la 9e année fondamentale confirment encore une fois, si besoin était, que l’école haïtienne n’est toujours pas celle de la réussite. Elle est loin de l’excellence. Notre école, celle qui forme nos enfants, échoue à tous les mettre dans une salle de classe. Elle échoue aussi à tous leur faire finir leur cursus. Elle échoue à former des citoyens, des entrepreneurs, des scientifiques, des hommes pour relever nos défis depuis si longtemps que les chiffres ne veulent plus rien dire.
Ah oui ! Les statistiques ne veulent rien dire ici. 
Personne ne sait combien de mètres cubes d’asphalte il nous faudrait pour recouvrir nos routes ni si l’asphalte est le meilleur choix. On fera le débat une autre fois, encore une fois. 
Rares sont ceux qui ont tiré les bonnes conclusions après l’affaire Rutshelle, deux ans après les faits. Chacun tire la couverture de la bonne conscience de son côté sans se demander combien d'aunes de tissus pourra couvrir nos bêtises. 
Statistiques introuvables également pour le fan club de ceux qui supportent la promesse présidentielle. Tout le monde veut le courant et veut rester incrédule. Pour une fois qu’un président prend date, il faut pourtant le supporter, le pressurer et, pour le meilleur, bénéficier des retombées. 
Mais voilà, l’école, bien avant nos enfants, ne nous a pas formés à espérer le meilleur ni à réclamer ce qui nous est dû. Elle ne nous a pas appris à penser nos maux. À tirer les conclusions de nos malheurs. Le bout du tunnel passe par l’école, en sommes-nous convaincus ? Telle est la question qui demeure, malheureusement, sans réponse.
Edito du Nouvelliste Frantz Duval 

Author

Frantz Duval collabore au Nouvelliste depuis 1985. Il a une grande histoire de fidélité et de passion avec Le Nouvelliste où il a occupé les postes de responsable Création et Interactivité à partir de 2002 et de responsable de la section Economique à partir de 1994. Directeur de publication de Ticket et...

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 5 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 6 mois ago