La Cran plaide en faveur de mesures énergiques contre la corruption et le gaspillage

Publié
2 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
348 views
Time to
read
2’

La Cellule de réflexion et d’action nationale (Cran) exhorte l’État à mener un combat ferme contre la corruption et le gaspillage, dans une note transmise à l’agence en ligne AlterPresse.
Elle dénonce le fait que la corruption reste ce qu’elle est alors que le gaspillage au sein de l’État ne diminue pas.
Elle appelle l’État à combattre fermement la corruption et le gaspillage pour tracer le bon exemple, car la population attend des services efficaces de sa part et la reddition de comptes.
Les auditions de hauts fonctionnaires et anciens ministres de l’administration de l’ex-président Joseph Michel Martelly se sont multipliées au cours des derniers jours pour approfondir une enquête du Sénat sur les fonds PetroCaribe.
L’ex premier ministre Laurent Lamothe (ancien bras droit de Martelly) a été auditionné, le jeudi 13 juillet 2017, par la commission sénatoriale chargée d’enquêter sur l’utilisation et la « dilapidation » des fonds PetroCaribe.
Le mercredi 12 juillet 2017, André Lemercier Georges (ancien ministre des finances), Josépha Gauthier (ancienne directrice du Fonds assistance économique et sociales (Faes), Jude Hervé Day (ancien ministre de la planification) ont été aussi entendus par le Sénat dans le cadre de cette enquête.
Signataire de trois contrats évalués à près de 400 millions de dollars pour l’exécution d’une trentaine de projets, l’ancien premier ministre Jean-Max Bellerive a été, lui, entendu, le mardi 11 juillet.
D’autres auditions sont annoncées.
Plaidoyer en faveur d’un salaire juste
Par ailleurs, la Cran plaide également en faveur d’un salaire juste pour les travailleurs et de la justice pour les paysans.
« Quand le coût de la vie augmente pour une catégorie de personnes, il devient plus cher pour tous », signale-t-elle, tout en réclamant des augmentations de salaires suivant les besoins des travailleurs et de leurs familles.
Elle souhaite une « approche globale » par rapport à la question de la cherté de la vie.
Face aux inquiétudes des personnes qui prétendent que les salaires ne peuvent être ajustés par peur que les usines ne quittent le pays, la Cran soutien que les salaires en Haïti se situent parmi les plus bas de la région.
« Le salaire moyen est de 455,80$ us en République Dominicaine, en Haïti le salaire moyen mensuel est toujours de 63,30$ us », rappelle-t-elle, citant des données de la Banque mondiale.
Le salaire minimum qui était de 300 gourdes est passé à 335 gourdes, soit un ajustement de 11.7% pour les industries d’assemblages et manufacturières tournées vers l’exportation suivant le 4e rapport du Conseil supérieur des salaires (Css), publié le vendredi 7 juillet 2017.
Du lundi 10 au mercredi 12 juillet 2017, plusieurs milliers d’ouvrières et d’ouvriers de la sous-traitance ont défilé dans les rues de la capitale Port-au-Prince, pour réclamer une augmentation de salaire à 800 gourdes.
La coordonnatrice de Batay ouvriye (Lutte ouvrière), Yanick Etienne encourage des négociations au plus haut niveau entre les syndicats ouvriers de la branche textile et le pouvoir en place.
Un ultimatum lancé par les syndicats ouvriers au gouvernement pour se prononcer sur les revendications des ouvriers de la branche textile expirera ce mercredi 19 juillet 2017.
Passé ce délai, ils menacent de reprendre la mobilisation.
Dans une correspondance en date du 14 juillet 2017, le titulaire du Ministère des affaires sociales et du travail (Mast), Roosevelt Bellevue, souhaite des réflexions beaucoup plus approfondies sur la question salariale.
Cette démarche devrait garantir, dit-il, « l’amélioration des conditions de travail des salariés et maintenir la confiance des investisseurs présent et future en Haïti […].
Alter Presse

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 8 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 9 mois ago