Un nouveau projet d’éducation technique et professionnelle

Publié
2 années ago
Dernière mise à jour
2 années ago
474 views
Time to
read
1’

 Par ce projet qui vise à renforcer la gouvernance du secteur de la formation professionnelle, on entend arriver à un accès accru à un enseignement et une formation technique et professionnel (EFTP) de qualité au bénéfice d’étudiants.
L’objectif primordial de ce projet est de produire une offre élargie de main-d’œuvre qualifiée et employable en Haïti qui, indique-t-on, s’accorde aux besoins du marché du travail pour les secteurs économiques prioritaires dans le cadre de la politique et stratégie nationales du secteur de l’EFTP en Haïti.
Plus de 14 millions de dollars américains sont prévus pour financer le projet. La Banque caribéenne de développement déboursera à elle seule un montant de 12 millions, selon Mme Idama Denny qui dit souhaiter qu’une telle initiative contribuera à renforcer le secteur de la formation professionnelle en Haïti et réduire du même coup la pauvreté.
Cette somme disponible pour la mise en oeuvre de ce projet va être investie dans la reconstruction de bâtiments et l’achat d'équipements pour faciliter la réalisation des ces formations dans les nouveaux bâtiments contruits, notamment le Centre d’apprentissage de Saint-Martin (CASM) situé à Delmas. Des équipements, outillages et matériels de support pédagogique seront fournis aussi au Centre de formation professionnelle de Jacmel en appui à l’enseignement axé sur les compétences et fondé sur des normes approuvées par l’Institut national de la formation professionnelle (INFP).  
La directrice générale de l’INFP, Mme Magguy Durce qui prenait la parole au nom du ministre de l’Éducation nationale, Pierre Josué Agénor Cadet et en son nom personnel, a fait remarquer que ce projet vient consolider l’édifice de la formation technique et professionnelle qui constitue un secteur clé et important pour le développement du pays.
« Ce projet est conçu et mis en œuvre pour doter les communautés du pouvoir de se construire un avenir dans le respect et la dignité », déclare Mme Durcé, avant de remercier la Banque caribéenne de développement pour son appui.
D’après l’ancienne ministre du Commerce, la formation professionnelle est un enjeu de société qui nécessite le concours de tous. Ce sous-secteur, rappelle-t-elle, est à la fois un vecteur de création d’emplois pour l’État, un vivier de compétences, un levier de compétitivité pour les entreprises, un tremplin de travail pour les jeunes et un surcroit d’employabilité pour les salariés.       
Parallèlement, il faut mentionner en passant le lancement aussi d’un autre projet concernant le secteur agricole, en présence des représentants du ministère de l’Agriculture, des Ressources naturelles et du Développement rural (MARNDR). Il s’agit d’un projet d’une enveloppe de 8 millions de dollars américains qui appelle les compétences du ce secteur et qui se veut un appui à la sécurité alimentaire et à la création d’emplois au bénéfice des familles vulnérables.
Alix Laroche HPN

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 11 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 11 mois ago