Josué Mérilien réclame des excuses

Publié
2 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
644 views
Time to
read
1’

Le coordonnateur général de l’Union nationale des normaliennes et normaliens haïtiens (Unnoh), Josué Mérilien, somme le titulaire du Ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle (Menfp), Pierre Josué Agénor Cadet, de lui présenter des « excuses publiques », suite à des « allégations mensongères » tenues à son encontre sur les ondes d’une radio privée de la capitale, le dimanche 18 juin 2017.
Cadet a accusé Mérilien de s’être fait payer par les parents de plusieurs enfants pour assurer l’intégration de ces derniers au lycée Fritz Pierre Louis, une école publique.
L’actuel ministre a indiqué que cette action aurait été commise un mois après son installation à la tête de cet établissement public dont il a été directeur.
Lors d’une conférence de presse, tenue ce mercredi 28 juin 2017, et à laquelle a assisté l’agence en ligne AlterPresse, le syndicaliste dit accorder un délai de 24 heures à Cadet à partir de ce mercredi 28 juin pour qu’il lui présente des excuses publiques.
Dans le cas contraire, le ministre sera traduit en justice et puni, selon la loi, pour « diffamation », avertit Mérilien.
« Faute par lui d’obtempérer à la présente sommation dans le délai imparti, ses propos seront considérés comme des propos diffamatoires, injures, injures graves et publiques, fausses déclarations, accusations visant à ternir l’image du requérant, et ce dernier l’actionnera en justice pour les torts et préjudice subis ce, conformément à la loi », lit-on dans sa lettre de sommation, en date du mardi 27 juin 2017.
Par ailleurs, l’Unnoh dénonce un « manque de vision » du titulaire du Menfp qui, dit-elle, n’a pas une idée de l’ampleur des problèmes existant au sein du système éducatif haïtien.
Elle projette de reprendre la mobilisation, à partir du mois de septembre 2017, au cas où le gouvernement ne trouverait pas un accord sur les stratégies à mettre en œuvre pour résoudre les problèmes du secteur de l’éducation.
Le jeudi 1er juin 2017, plusieurs casses ont été enregistrées lors d’une manifestation de l’Unnoh, à Port-au-Prince, pour réclamer le paiement de tous les arriérés de salaire des enseignants, leur nomination, un ajustement salarial en fonction de l’augmentation du coût de la vie et l’application de la loi sur les frais scolaires.
Acheminée à l’exécutif en 2009, la loi portant sur la régularisation des frais scolaires a été promulguée dans le journal officiel le Moniteur, en date du 3 janvier 2017.
Votée respectivement au sénat de la république, le 10 septembre 2009, et à la chambre des députés, le 13 septembre 2009, cette loi vise à soulager les parents devant le coût exagéré des frais de scolarité dans le pays.
Alter Presse

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 6 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 6 mois ago