4000 passeports par jour dans un mois

Publié
2 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
606 views
Time to
read
2’

Des améliorations ont été apportées depuis l’accession de Jovenel Moïse au pouvoir en vue de rendre plus accessible le passeport mais l’incapacité de la direction de l’Immigration à satisfaire tous les demandeurs persiste et continue à peser lourd. Des gens se font dépouiller par des racketteurs, d’autres attendent désespérément pendant des mois après maints rendez-vous manqués pour décrocher ce précieux sésame. 
Apparemment, les conditions d’accueil assez déplorables à la fois dans les Centres de réception et de livraison de documents d'identité (CRLDI) et au bureau central de Lalue ne laissent pas de marbre le ministre de l’Intérieur et des Collectivités territoriales qui assure la tutelle du service de l’Immigration. Un tantinet optimiste, il  table sur certaines avancées pour annoncer ces intentions de se conformer aux souhaits du président Moïse de livrer les passeports cinq jours après la demande. « Du 6 février au 20 juin, nous avons produit un total de 184 670 passeports, a indiqué Max Rudolph Saint-Albin. Nous avons aussi fait l’acquisition de six stations d’impression pour ajouter aux quatre autres. Ce qui a fait décupler notre capacité de production à 2 000 passeports par jour, contre 500 en 2016 ». Toutefois, il reste 26 270 dossiers – constituant le «back log» -  qui ne sont pas traités depuis plusieurs mois.
Selon le ministre de l’Intérieur, l’une des actions posées par l’administration en place pour rendre plus accessibles les documents d’identité a été la création des Centres de réception et de livraison de documents d'identité (CRLDI) dans la zone métropolitaine (rue Lamarre, Pétion-Ville, Delmas, Tabarre) et dans des villes de province comme Hinche, Cap-Haïtien et Verrettes. De mars à aujourd’hui, elle a déjà implanté neuf de ces centres qui fonctionnent d’après le modèle du bureau central de Lalue : longue file d’attente dans les rues sous le soleil. Malgré tout, le ministre Saint-Albin encourage les gens à déposer leurs demandes de passeport dans ces centres tout en promettant des améliorations et surtout de déplacer le centre se trouvant à la rue Lamarre, jugeant local peu approprié. « L’objectif est de transformer le bureau central en un centre de production de passeports. Demandes et livraisons pourront se faire ailleurs », a-t-il précisé. 
Il promet en outre une augmentation de la demande qui table aujourd’hui entre 1 200 et 2 000 par jour et s’attend à grimper la production à 4 000 par jour. Les solutions qu’il dit envisager pour atteindre cet objectif, sauf problème internet ou autre panne technique, résident en un « déploiement du personnel pour une gestion efficace du service » et rendre opérationnel le centre d’appel pour recevoir les doléances à partir de la ligne « 105 » composée gratuitement.  « À ce rythme, dans un mois, les 26 270 dossiers en attente seront traités. Début août, ces dossiers auront constitué un lointain souvenir. La production journalière suffira pour combler les demandes et nous pourront, comme le veut le président de la République, les passeports en cinq jours », a déclaré le ministre Saint-Albin. 
Par ailleurs, le directeur du service de l’Immigration, Joseph Cianciulli, a fait savoir qu’aucune rupture de stock n’est envisageable pour l’instant. Pas moins de 400 000 livrets sont actuellement disponibles et les stations d’impression tournent à plein régime. 
Ricardo Lambert source le nouvelliste

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 3 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 4 mois ago