Cap-Haitien: La centrale thermique Jose Marti dépassée par la demande

Publié
2 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
740 views
Time to
read
1’

Disposant de 8 moteurs d’une capacité chacune de 1.7 mégawatt, la centrale électrique Jose Marti, offerte à Haïti en 2007 dans le cadre de l’accord tripartite, Haïti-Venezuela-Cuba, se trouve, ces derniers temps, « essoufflée » par l’accroissement de la demande qui avoisine les 25 mégawatts aux heures de pointe, alors qu’elle ne dispose actuellement que de 9.3925 de puissance sur les 13.6 mégawats installées, a révélé le directeur général de l’EDH, Hervé Pierre-Louis, vendredi dernier au Cap-Haïtien.
« L’offre est inferieure à la demande », reconnait le responsable, qui explique qu’un projet de la Banque mondiale, visant la réhabilitation du réseau électrique du Cap-Haïtien, vieux de plus de 25 ans, est en cours d’exécution.
Pierre-Louis informe également que deux des huit groupes sont tombés en panne pour révision majeure, ce qui entraine une baisse de production et une diminution du nombre d'heures d'alimentation.
Généralement, la centrale alimente 3 circuits à tour de rôle : Circuit 1: 15 h/24 Centre Ville; Circuit 2: 13 h/24 allant vers l’Aéroport; Circuit 3: 14 h/24 allant vers Tabernacle.
« Les régions en bout de ligne comme Milot et Limbé sont difficilement alimentées à cause de cette situation », explique le responsable.
Pour pallier à cette situation, le DG de l’Electricité d’Haïti annonce la révision prochaine des huit moteurs, ce qui favorisera une production plus ou moins stable à l’avenir.
« Cette révision permettra de pratiquer un programme d'alimentation plus ou moins régulier », promet Hervé Pierre Louis, qui invite, tout de même, les abonnés de l’EDH à passer à la caisse.
« Les gens doivent apprendre à payer leur consommation électrique régulièrement, parce que l’énergie électrique a un coût de production ; il faut de l'argent pour investir, ceci permettra d'améliorer la production et du même coup augmenter le nombre d'heures d'alimentation », indique Pierre Louis.
Selon lui, les clients débiteurs réfractaires et les prises clandestines et le tissu de corruption qui l’entoure demeurent un véritable cancer pour cette compagnie étatique.
Données à l’appui, le responsable montre que les prises clandestines, à elles seules, occasionnent des pertes de 75.8% de la production.
« Il y a tout un réseau de malfaiteurs qui profite du besoin d’électricité des ménages pour se faire de l’argent et concurrencer l’EDH », regrette le responsable, qui estime qu’une large campagne de communication et d’éducation, de même que l’installation de compteurs et la criminalisation du vol d’électricité pourraient redresser la situation catastrophique dans laquelle la compagnie électrique est plongée.
En 2008, l’Union européenne avait financé un projet d’étude, afin de déterminer la possibilité d’investir dans une centrale éolienne de 5 mégawatts, dans les hauteurs de la ville du Cap-Haïtien.
Le site qui avait été privilégié pour la construction cette centrale éolienne était  Morne Cabane, connu également sous le nom de Morne La Croix ou Grand Bois, situé sur le flanc ouest de la ville du Cap-Haïtien. 
Gerard Maxineau source le nouvelliste

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 5 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 6 mois ago