Une étudiante haïtienne tuée en République dominicaine

Publié
2 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
602 views
Time to
read
1’

Miguelita Marie Sheelove Thomas, une  étudiante haïtienne en République dominicaine, a été assassinée à Santiago dans la nuit du 21 au 22 juin 2017. Le corps de l'étudiante, tuée par balle, a été retrouvé aux abords de la route "Las Americas". En 3e année des sciences administratives à l’Université catholique, Miguelita Marie Sheelove Thomas était âgée de 24 ans.
Le Groupe d’appui aux rapatriés et aux réfugiés (GARR) dit condamner avec la plus ferme rigueur cet acte barbare. L’organisme appelle les autorités haïtiennes à exiger de l’État dominicain une enquête sérieuse autour de cet acte d’assassinat en vue d’appréhender et punir les auteurs de ce crime odieux. Il appelle aussi les autorités diplomatiques haïtiennes accréditées en République dominicaine à prêter assistance aux parents de la victime afin qu’ils obtiennent justice et réparation.
Que s’est-il passé ? Selon les informations fournies par le GARR, Miguelita Marie Sheelove Thomas qui est allée, le 21 juin 2017, à l’université n’était pas rentrée chez elle à l’heure habituelle. « Constatant qu’elle n’était pas retournée à la maison, ses proches et amis étaient partis à sa recherche durant toute la soirée du mercredi 21 juin 2017. Ils ont décidé d’aller faire une déclaration à la police dominicaine tandis que  le portrait de la jeune étudiante avait déjà été affiché au bureau de la police dominicaine », détaille la note du GARR. Ensuite le cadavre de la jeune fille a été retrouvé à Las Americas avec des traces de blessures par projectile à la tête et au cœur.
« Selon les témoignages, elle aurait été conduite dans un bosquet pour être sauvagement assassinée par des individus non identifiés », souligne l’organisme qui defend les droits des ressortissants haïtiens en terre voisine. GARR souligne que Miguelita Marie Sheelove Thomas n’est pas la seule étudiante haïtienne à être tuée en territoire dominicain dans des conditions similaires.
D’une famille de quatre (4) enfants, dont trois (3) filles et un (1) garçon, Miguelita Marie Sheelove Thomas était la troisième  fille. Alors que son père, Elou Jean Thomas et sa mère Ania Docteur vivent respectivement aux Etats-Unis et en Haïti, la victime résidait avec ses sœurs et son frère en République dominicaine depuis plus de trois ans afin d’y poursuivre ensemble leurs études universitaires.
source nouvelliste

Tags: 

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 2 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 3 mois ago