Fermeture des bureaux régionaux de la Minustah

Publié
2 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
560 views
Time to
read
2’

Le retrait définitif de la MINUSTAH prévu  octobre prochain, entre dans la  dernière ligne droite. Cette mission onusienne s’apprête à proceder, ce mardi, à la fermeture de son bureau régional du Sud. En conséquence, elle  n’aura plus de bureau régional sur le territoire. Avant le bureau du Sud, la mission avait fermé son bureau régional du Nord, jeudi dernier. A cette occasion, la représentante spéciale du secrétaire général des Nations unies en Haïti, Sandra Honoré, a souligné que le processus du retrait définitif avait conduit à la fermeture de 6 bureaux régionaux en 2015, 2 en 2016 et 2 en 2017. Avant sa fermeture, le bureau régional du Nord couvrait les départements du Nord, du Nord-Est, de l’Artibonite et du Nord’Ouest. Le bureau du Sud, basé aux Cayes, couvre le Sud, la Grand’Anse et les Nippes.
En présence des autorités locales qui ont participé à la cérémonie de clôture du bureau régional du Nord, Sandra Honoré a rappelé que dès son arrivée en 2004, le personnel civil et administratif de la mission a été déployé dans 10 bureaux régionaux sur la base d’un bureau par département. « La composition de ces bureaux reflétait entièrement le mandat de la mission, à savoir l’appui institutionnel, l’appui à la réforme de l’Etat de droit et aux droits de l’homme, l’appui important aux élections, un programme de réduction de la violence communautaire […] », a-t-elle souligné. 
Sandra Honoré a mis en avant les réalisations des autorités locales et des populations du Nord grâce à la collaboration avec la MINUSTAH. « A titre d’exemple, l’élaboration des budgets communaux et des rapports financiers par les mairies, les opérations sécuritaires réalisées dans les communes de Borgne, de la Grande-Rivière du Nord et de Pignon par la PNH sans l’appui de la MINUSTAH, et aussi la mise en place des comités de suivi et de gestion des points d’eau à Caïman et à Pilate », énumère-t-elle. 
Celle qui est la dernière représentante du secrétaire général des Nations unies en Haïti pour la MINUSTAH a fait état des progrès significatifs en matière de stabilisation et de renforcement des institutions locales et nationales, qui ont été réalisés dans le pays, 13 ans après l’arrivée de cette force multinationale. « Les réalisations  du bureau régional du Grand Nord sont inscrites dans les résultats d’ensemble dans cette partie du pays », a-t-elle fait remarquer, soulignant que le bureau ferme ses portes avec le sentiment d’avoir accompli sa mission. Sandra Honoré a toutefois nuancé en ajoutant qu’il reste beaucoup à faire dans de nombreux domaines, notamment en ce qui concerne l’Etat de droit.
A cet effet, elle a fait savoir qu’après le retrait de la MINUSTAH, Haïti continuera à bénéficier des efforts de 18 agences du système des Nations unies présentes en Haïti et de la Mission des Nations unies pour l’appui à la justice en Haïti (Minujusth). « Après le 15 octobre 2017, la Minujusth et le système des Nations unies en Haïti vont continuer à vous appuyer pour la continuité de la stabilité et pour la consolidation de la démocratie. Le pays a besoin de toutes ses forces vives pour réussir ensemble à atteindre ces objectifs », a-t-elle conclu.
Jean Daniel Sénat source le nouvelliste

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 5 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 5 mois ago