Corruption: Éclaircissements du Rnddh

Publié
2 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
520 views
Time to
read
2’

Une commission du Réseau national de défense des droits humains, chargée de faire la lumière sur les allégations de corruption reprochée à l’institution par l’ancienne assistante de programme Marie Yolaine Gilles a apporté des éclaircissements sur cette affaire.
Au nom du Rnddh, le directeur exécutif a tenu à présenter ses excuses à la nation pour la tournure qu’a pris ce dossier, lors d’une conférence tenue, ce mercredi 12 avril 2017, et à laquelle a assisté l’agence en ligne AlterPresse.
La décision de Gilles de démissionner de l’institution est personnelle, mais la manière utilisée pour le faire n’était pas souhaitable, déplore Espérance, qui réitère sa détermination de continuer à lutter contre l’impunité et la corruption en faveur d’un Etat de droit.
Il dit souhaiter que la démocratie puisse continuer à grandir dans le pays.
Le Rnddh continue de travailler et se renforcer » indique Espérance, accompagné du directeur de Programmes Vilès Alizar - dont Marie Yolaine Gilles était l’assistante -, ainsi que de l’autre assistante de Programmes, Rosie Auguste. Il a profité pour apporter un bémol aux accusations dont le Réseau est l’objet.
Le RNDDH a reçu en subvention un total de 2.500.000 gourdes dont 1.000.000 de l’Office National d’Assurance Vieillesse (ONA) en 2015 et 1.500.000 gourdes du Bureau de Monétisation de Programmes d’Aide au Développement (BMPAD) en 2016. De plus, le RNDDH a reçu en octobre 2016, la somme de 7.500 dollars américains, de l’Autorité Portuaire Nationale (APN), selon les précisions apportées.
En octobre 2016, le RNDDH a également fait l’acquisition à Appolo Motors S.A., à un prix préférentiel, de 14 motocyclettes qui étaient destinées à ses structures régionalisées, ajoutent les dirigeants du Rnddh.
Des allégations faisaient croire également que l’institution n’avait pas payé ses redevances envers l’Office national d’assurance vieillesse (Ona) pour ses employés.
Depuis plusieurs années, le Rnddh enregistre automatiquement ses employés à l’Ona. De même, les prélèvements fiscaux sont réalisés à la source, sur les salaires des employés, pour la Direction générale des impôts (Dgi).
« De 2014 à 2016, pour des raisons financières, le Rnddh n’a pas pu respecter ses engagements envers ces institutions. Cependant, depuis octobre 2016, suite à une entente avec l’Ona et la (Dgi), le Rnddh a recommencé à honorer ses redevances envers ces institutions », lit-on dans un communiqué de presse de l’institution.
Marie Yolaine Gilles avait affirmé avoir remis sa démission au sein de cette institution pour des « raisons éthiques et morales », lors d’une conférence de presse, le mercredi 5 avril 2017.
La démission de Gilles pourrait être une opportunité pour l’institution de se renforcer et devenir plus efficace, estime Vilès Alizar.
L’institution annonce la publication d’un rapport détaillé sur l’utilisation des subventions reçues de BMPAD, ONA et APN et l’organisation, dans les meilleurs délais, d’une Assemblée Générale.
Cette assemblée devra permettre de « réaffirmer la vision, la mission et les objectifs de l’institution, les modifier si cela s’avère nécessaire, rendre fonctionnels les organes statutaires du RNDDH, élire les nouveaux membres du Conseil d’Administration, analyser tous les contrats qui lient le RNDDH à ses partenaires haïtiens privés et publics ».
Alter Presse

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 6 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 7 mois ago