Russie 2018: Le Brésil écrase l'Argentine

Publié
3 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
652 views
Time to
read
1’

Victorieux 3-0 dans la nuit de jeudi à vendredi, les Brésiliens ont mis les Argentins plus bas que terre (11e journée des éliminatoires du Mondial 2018, zone Amérique du Sud). Neymar a marqué, Lionel Messi n'a rien pu faire.
Le monstrueux choc n’a pas accouché d’une souris. Mais l’Argentine s’est couchée la tête dans le caniveau: une défaite 3-0 au Brésil, bien sûr, n’a jamais rien d’anodin au pays de Lionel Messi. Le match dans le match face à Neymar, son illustre coéquipier du Barça, a été remporté de très loin par la star de la Seleçao, auteur d’un but et d’une passe décisive. Pour leur tout premier match à Belo Horizonte depuis le 7-1 encaissé face à l’Allemagne en demi-finales du Mondial 2014, c’était l’allégresse totale.
Les Argentins semblaient mieux entrés dans le match, avec deux occasions franches pour Diego Perez (19e), pas assez prompt à armer sa frappe, puis Lucas Biglia qui a buté sur le gardien Alisson (23e). Malgré l’armada de stars habituelles présentes sur le terrain avec Lionel Messi (Javier Mascherano, Gonzalo Higuain, Sergio Aguero entré à la mi-temps…), on a alors tiré le rideau du côté de l’Albiceleste. Le match est ensuite devenu 100% brésilien, avec d’abord un premier but fantastique de Philippe Coutinho.
L. Messi: "On ne s'attendait pas à ça"
Après une subtile déviation de Neymar entre les lignes, le joueur de Liverpool a décoché un tir surpuissant pleine lucarne de l’entrée de la surface (1-0, 24e). Puis, avant la pause, Neymar a trouvé le poteau (37e) et a finalement doublé la mise dans le temps additionnel, remportant tranquillement son duel face à Sergio Romero (2-0, 45e+1). Et pour ne rien arranger au désarroi argentin, Paulinho en a donc rajouté une petite couche au retour des vestiaires, d’une frappe puissante dans la surface (3-0, 53e).
"On ne s’attendait pas à ça, on était bien jusqu’au premier but, résume, fataliste, Lionel Messi pour TyC Sports. On doit penser à la Colombie et ne pas répéter ça. Dans tout notre malheur, le truc positif, c’est qu’on dépend encore de nous-mêmes. Mais on ne peut pas donner plus de points… Il nous faut changer beaucoup de choses dans le jeu, on en est conscients." Sixièmes de la zone sud-américaine à un point du cinquième, le Chili, les Argentins ne sont virtuellement même pas barragistes pour le Mondial 2018. La réception de la Colombie, deuxième (dans la nuit de mardi à mercredi), s’annonce particulièrement tendue. Pour le Brésil, c’est la fête: les Auriverde sont premiers avec huit points d’avance sur l’Argentine.
Par Thomas Siniecki source Europe 1 sport

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 8 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 9 mois ago