Clôture du mois de la langue et de la culture créoles

Publié
3 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
575 views
Time to
read
2’

L’Académie du créole haïtien a clôturé, le vendredi 28 octobre, à l’hôtel Marriott, le mois d’activités autour de la langue et de la culture créoles qui avait démarré, le 1er octobre dernier, au Bureau national d’Ethnologie, a constaté Haiti Press Network.
La cérémonie officielle s’est déroulée en présence de nombreuses personnalités entre autres, la mairesse adjointe de Port-au-Prince, la Secrétaires d’État à l’alphabétisation, Mme Paulna Brutus, le recteur de l’UEH, M. Fritz Deshommes, le président de l’Académie, Pauris Jean-Baptiste, un représentant de l’UNESCO et des membres de l’Académie.
Le ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle qui était très impliqué dans cette initiative avec l’organisation des conférence-débats dans les écoles et des délégations de sensibilisation éparpillées dans divers départements du pays, a été représenté à la cérémonie par la Direction du curriculum et de qualité (DCQ).
A cette occasion, l’académicienne, Jocelyne Trouillot a, dans son intervention, souligné le rôle que peuvent jouer les femmes afin de permettre au créole de s’installer vraiment dans la société. La transmission de la langue, indique-t-elle, doit être plus facile entre mère et enfant, tenant compte de l’attachement des enfants avec leur mère.
« Aucun changement sérieux n’est possible dans une société sans la participation active des femmes que la société haïtienne tend malheureusement à marginaliser », soutient Mme Trouillot du haut de la tribune de la salle de conférence de cet hôtel de luxe de la capitale.
Pour sa part, le président de l’Académie du créole haïtien a, dans sa prise de parole,  présenté au nom de l’institution ses mots de sympathie aux victimes de l’ouragan Matthew qui a laissé des traces ineffaçables dans la vie de beaucoup de nos compatriotes.
En dépit de tout, il dit croire que la bataille pour le respect du droit linguistique de tous les Haïtiens et de toutes les Haïtiennes doit se poursuivre jusqu’au bout. Aussi continue-t-il de plaider pour la valorisation du créole dans le pays.
« Le travail pour la valorisation de la langue et de la culture créoles est le travail pour la valorisation de tous les Haïtiens et de toutes les Haïtiennes », martèle M. Jean-Baptiste avant de saluer toutes les institutions du pays qui ont collaboré pour la réussite de la célébration du mois du créole malgré, reconnait-il, un peu cassé par la catastrophe naturelle.
Le pasteur Pauris Jean-Baptiste a aussi profité de l’occasion pour saluer tous les peuples de la terre qui parlent et qui promeuvent la langue créole.
Il s’agissait aussi, soulignons-le, d’un moment propice pour la secrétaire exécutive de l’Académie, Mme Louna Gourgues de dresser un bilan du mois d’activités qui ne visaient qu’à sensibiliser sur la nécessité de respecter le droit linguistique et culturel des Haïtiens et en finir également avec la discrimination linguistique qui ronge la société depuis des lustres.
Les activités, notons-le, s’étaient poursuivies au lycée Alexandre Pétion par une conférence-débat où avaient pris part plusieurs élèves de la capitale, à l’occasion de cette journée (28 octbre) marquant la célébration internationale de la langue et de la culture créoles.   
Alix Laroche source HPN

Tags: 

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 10 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 10 mois ago