Pour qui irez-vous voter le 9 octobre prochain ?

Publié
3 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
244 views
Time to
read
1’

A l’occasion de la présidentielle du 25 octobre 2015, un nombre record de 54 candidats avaient été agréés par le Conseil électoral provisoire pour prendre part au scrutin. Cette pléthore de candidats avait soulevé l’indignation d’un grand nombre de citoyens, dans la mesure où beaucoup d’entre eux étaient de parfaits inconnus. Lors de la campagne électorale de 2015, une quinzaine de ces candidats avait retenu l’attention des électeurs à travers des rassemblements, des meetings et en participant à des débats électoraux. Les observateurs avaient constaté qu’une trentaine d’entre eux  était absente de la campagne électorale. C’est à ce moment qu’on a déduit que le financement de la campagne électorale  par le gouvernement constituait la véritable motivation de la plupart de ces candidats. 
Pour la présidentielle du 9 octobre prochain, 27 candidats sont en lice pour le scrutin. Depuis le début de la campagne électorale jusqu’à aujourd’hui, 6 candidats maintiennent leur présence dans les villes aussi bien que dans les zones rurales. Pourquoi les 21 autres prétendants à la magistrature suprême avaient confirmé leur participation dans la course ? Tout porte à croire que la plupart d’entre eux misaient à nouveau sur le financement de la campagne électorale par le gouvernement . 
Selon toute vraisemblance, la loi du 23 avril 2013 portant formation, fonctionnement et financement des partis politiques est à la base de la création exponentielle du nombre de partis politiques dans le pays. Le premier effet négatif de la multiplication de partis politiques est l’augmentation du nombre de candidats  aux différents postes électifs. La réglementation des partis politiques dans le pays demeure aujourd'hui la seule condition de réduction du flux de candidats aux élections. La cinquantième législature devrait considérer l’abrogation de cette loi comme une priorité à l’occasion de la deuxième année législative. Si cette législature veut contribuer à mettre le pays sur la voie de la modernité, la première initiative consiste à voter des lois qui conditionnent l’organisation et le fonctionnement des institutions. En agissant ainsi, cette législature aura réussi  là où la 49e a échoué.
Pour qui irez-vous voter le 9 octobre prochain ? Cette question est pertinente, intéressante et pleine de sens, car elle concerne la destinée d’un peuple qui ne cesse d’être avili, humilié et vilipendé, en raison de la mauvaise gouvernance des uns et des autres pendant ces trente dernières années. Irez-vous voter pour un candidat qui va créer les conditions nécessaires à l’investissement ? Irez-vous voter pour un candidat qui a une forte personnalité, qui dispose d’un programme économique cohérent,  qui est imprégné d’une vision moderne de l’éducation, qui va faire régner l’ordre et la tranquillité ? 
Avez-vous vu ce profil parmi les six candidats en pole position ? Edmonde Supplice Beauzile, Jude Célestin, Jovenel Moïse, Maryse Narcisse, Moïse Jean-Charles et Jean-Henri Céant.
Lemoine Bonneau Editorial du Nouvelliste

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 5 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 5 mois ago