Le cadeau d’Obama

Publié
3 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
416 views
Time to
read
1’

 Si les Haïtiens ne le savaient pas ou s’en n’étaient pas encore rendu compte, le verdict est tombé. À quinze jours de l'élection présidentielle du 9 octobre, les États-Unis d’Amérique annoncent que tout va bien en Haïti.
Comparant la situation actuelle et celle prévalant en avril 2011 en Haïti, l’administration Obama vient de constater que « depuis lors, la situation en Haïti s’est raisonnablement améliorée pour permettre au gouvernement américain de déporter les citoyens haïtiens sur une base plus régulière, en accord avec les pratiques en vigueur pour les ressortissants d’autres pays ».
À partir de ce jeudi 22 septembre, les USA vont reprendre « la déportation de criminels condamnés ou ceux reconnus coupables de délits graves ou multiples, et d’individus appréhendés au niveau des ports d’entrée au moment où ils essaient de rentrer illégalement aux États-Unis d’Amérique », indique le communiqué officialisant la nouvelle.
Bien entendu, les Haïtiens qui sont persécutés ou qui ont peur de retourner en Haïti pourront toujours solliciter l’asile aux États-Unis. « Les citoyens haïtiens qui sont actuellement couverts par le statut de protection temporaire (Temporary Protected Status - TPS) ne sont pas affectés par ce changement » de politique non plus.
« Le Département de la Sécurité territoriale des États-Unis (DHS) continuera à promouvoir les moyens légaux et sécuritaires pour les ressortissants haïtiens désirant immigrer aux États-Unis, y compris à travers le Programme de réunification des familles haïtiennes (Haitian Family Reunification Parole), qui permet à des personnes, dont la pétition de visa d’immigrants a été approuvée, de rentrer aux États-Unis jusqu’à deux ans avant que la date d’émission du visa soit effective. »
Cette décision d’Obama tombe comme un couperet pour les milliers d’Haïtiens qui étaient en marche vers les portes des États-Unis. Cela va changer la donne pour des milliers de familles. 
Le reprise « des déportations d’Haïtiens qui sont en possession d’une décision finale de déportation, ou reconnus coupables d’un crime grave, ou qui représentent une menace à la sécurité nationale » aussi va peser lourd. Cela fait cinq ans que l’administration américaine a ralenti la cadence de ces renvois.
Président du TPS, Obama fait le ménage avant de quitter la Maison-Blanche. Haïti a payé pour ses élections, il est temps que le pays prenne en charge ses citoyens, tel est le message de ce 22 septembre. Obama nous fait un cadeau. Un drôle de cadeau. Tous ceux qui ne croient pas que « la misère est moins pénible au soleil » apprécieront.
Frantz Duval Editorial du Nouvelliste

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 5 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 6 mois ago