Le CEP attend les plaintes !

Publié
3 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
361 views
Time to
read
2’

Le parti Fanmi Lavalas et la Plateforme Pitit Desalin sont définitivement dos à dos. La guerre froide fait place à des hostilités déclarées durant cette campagne électorale. Suite aux mouvements de perturbation des partisans du candidat à la présidence Moïse Jean Charles au meeting de sa compétitrice Maryse Narcisse au Cap- Haitien, les Lavalassiens ripostent.
 Les militants du parti exigent du Conseil électoral provisoire l’application stricte du décret électoral en son article 119 qui prévoit pour le moins, en cas de flagrance et de récidive, la radiation du candidat reconnu coupable d’actes de violence. Sans langue de bois, ils réclament l’exclusion du candidat Moïse Jean Charles. Interrogé sur la question en conférence de presse le mardi 20 septembre, le directeur de communication du CEP, Richardson Dumesle, affirme que le CEP n’est pas formellement touché d’une plainte adressée à l’encontre d’un candidat en particulier. Il s’en tient à la note d’avertissement de l’organe électoral qui rappelle aux candidats l’obligation de mener campagne dans le respect de la loi sous peine de sanction susmentionnée. Le Conseil se veut prudent dans ce dossier. Il ne prendra aucune décision sur la base de simples dénonciations ou d’éléments fantaisistes, selon M. Dumesle.
Mais, plutôt, l’institution dirigée par Léopold Berlanger aura à statuer après avoir réuni un ensemble de documentations et autres faits susceptibles d’incriminer tel ou tel candidat. Ce ne sont pour l’heure que des considérations d’ordre général. En clair, Moïse Jean Charles et aucun autre candidat n’est dans le viseur du CEP. Comme à son habitude, Richard Dumesle évite les sujets qui fâchent. Ce fut le cas dans le dossier relatif au mandat d’amener émis contre le candidat au Sénat de la Grand-Anse, Guy Philippe, et du candidat à la présidence Jovenel Moïse contre qui l’Ucref avait produit un rapport relatif à son implication dans des pratiques de blanchiment des avoirs. Le CEP avait tout bonnement esquivé ces questions. Le cap est mis sur les dernières mises en place en vue de l’organisation du scrutin du 9 octobre. À ce titre, une première cargaison de matériels sensibles a été distribuée dans huit départements géographiques du pays environ. Une autre cargaison devant desservir les régions du Nord-Ouest et du Centre qui n’ont pas été approvisionnées est attendue sous peu, selon le directeur de communication du CEP.
 Par ailleurs, certains éléments liés à la réforme au niveau de la machine électorale, recommandée par le rapport de la CIEVE vont bon train. Sans trop de précisions, M. Dumesle a fait savoir que des changements majeurs ont été opérés dans tous les Bureaux électoraux départementaux (BED) et des Bureaux électoraux communaux (BEC), à l’exception des départements de l’Ouest et du Sud. Les grognes viennent souvent de partis politiques qui contestent certains cadres influents dans ces bureaux électoraux, accusés de favoritisme lors des élections de 2015. Toutefois, le directeur exécutif de l’organe électoral, Uder Antoine, a précisé pour le journal que ces changements ne sont pas uniquement le fait de dénonciations de politiques animés de motivations partisanes.
 Ils reposent fondamentalement, a-t-il garanti, sur une enquête approfondie menée par des commissions qui ont tenu compte des éléments probants, dont le témoignage de notables dans ces régions.
Jean Michel Cadet source le national

Tags: 

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 5 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 6 mois ago