DES IDÉES POUR LE CHANGEMENT, UNE DEUXIÈME A MONTRÉAL

Publié
3 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
353 views
Time to
read
1’

Koleg, Passion des Îles, les Couleurs d’Haïti à Montréal et la Fondation Internationale de la Communauté positive sont parmi les différentes structures qui invitent la diaspora haïtienne à se mettre ensemble pour débattre et proposer de nouvelles idées capables de faire la différence.
Après le premier numéro de la série des Idées pour le Changement, très apprécié par la communauté, tenu au Consulat général d’Haïti à Montréal le mois dernier, le consortium dirigé par l’institution Koleg lance, le vendredi 22 juillet 2016, à la mairie de Saint Leonard, la deuxième sortie de la série autour du thème : Diaspora, sécurité et Développement. Le sénateur Jean Renel Senatus, le doctorant en macroéconomie de l’Université du Québec à Montréal Jean Gardy Victor et le spécialiste en sécurité publique Jean Kemly Augustin seront les principaux panélistes.
Cette série d’activité se veut une opportunité de rencontres, de réseautage et d’échanges et de développement d’idées novatrices à même d’impulser une dynamique de vivre ensemble entre les communautés, et surtout de développement d’outils favorisant une autre école de pensées pour les Haïtiens de la diaspora et ceux qui vivent en Haïti » a martelé Sandra Rabrun, directrice des évènements, de créations et de communications de Koleg. Durant toute cette série, dit-elle, nous n’allons pas poser uniquement les problèmes d’Haïti, les diagnostics ô combien évidents ont déjà été posés par plus d’un; nous allons plutôt débattre pour proposer des pistes de solutions capables de sortir Haïti du bourbier dans lequel nous pataugeons depuis des lustres. Comment faire la différence si nous ne décidons pas d’écouter l’autre? Comment sortir du marasme si nous ne tenons pas compte de ceux qui semblent avoir un discours contraire? À travers des idées pour le changement, nous voulons offrir des modèles, réveiller l’esprit Dessalinien  qui sommeille à l’intérieur de chaque citoyen, peu importe sa position géographique.
L’ancienne présentatrice — animatrice de la Radio Télévision Nationale d’Haïti (RTNH) dit, voir en cette activité la création d’un véritable momentum à ne pas rater pour ne pas être complice de la destruction systématique de la nation haïtienne.  Qu'il faut comprendre qu'un pays ne se construit pas en jour ni sur un quinquennat. Il nous faut un plan solide touchant tous les domaines. Il nous faut commencer dès aujourd’hui pour les 25 à 30 ans à venir. Il nous faut une raison après 1804 d'aimer et surtout de croire en une Haïti émergente, une raison de contribuer à sa relève. Alors, chaque action compte, chaque idée est porteuse d'espoir. Il est temps de passer à l’action. Il est temps de construire le rêve haïtien et bâtir le pays que nous voulons vraiment
Caline Joseph, BSc, TS.
[email protected]
*/
// -->

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 4 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 5 mois ago