Vérification/Election: « Nos recommandations seront basées sur des faits… »

Publié
3 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
240 views
Time to
read
2’

Nous sommes à Jour j-5  pour la fin du travail de la Commission indépendante d’évaluation et de vérification électorale. Le pays retient son souffle, la communauté internationale aussi. Au Centre de tabulation des votes (CTV), les commissaires et les techniciens mettent les bouchées doubles pour pouvoir soumettre leur rapport au chef de l’Etat ce dimanche 29 mai. « Nous sommes à une phase très avancée, nous avons terminé la double saisie des données et notre rapport sera soumis à temps », a indiqué au Nouvelliste Michel Eric Gaillard, l’administrateur de la Commission.
Dernière ligne droite pour la Commission de vérification. Les commissaires sont conscients que tout le pays attend leur rapport. « C’est pourquoi nous allons nous assurer que tout a été bien fait, a déclaré  Michel Eric Gaillard. C’est également  pourquoi je n’ai pas de sommeil la nuit. Nos recommandations seront basées sur des faits », a-t-il dit dans une interview accordée lundi au Nouvelliste. Il met quiconque en défi de prouver que la méthodologie utilisée par la Commission est erronée. 
« Nous avons travaillé en toute transparence, nous avons donné les numéros des procès-verbaux (P-V).  Les responsables des partis politiques vont sur le site du CEP et télécharger les P-V. Ils les analysent à leur façon, mais je ne sais quelle méthodologie ils ont appliquée. Pour nous autres à la Commission, nous n’avons pas encore commencé l’interprétation des dossiers, donc nous ne sommes pas en mesure de donner des chiffres pour le moment », a expliqué M. Gaillard pour prendre ses distances par rapport aux données avancées par des politiques.
Après la double saisie des données, la Commission va faire maintenant le nettoyage pour  s’assurer qu’elles sont identiques : listes électorales, listes d’émargement et les différents procès-verbaux. « Et, simultanément, nous travaillons sur le plan d’analyse et la rédaction du rapport », a fait savoir au Nouvelliste M. Gaillard
Cependant, la Commission accuse un peu de retard dans l’enregistrement des Cartes d’identification nationale (CIN). Les 25% des procès-verbaux pris comme échantillon représentent environ 400 000 CIN à analyser. « C’est immense comme travail ! », a lancé Michel Eric Gaillard. « Mais nous allons mettre les bouchées doubles… », a-t-il dit. 
Dans le rapport final, il a promis que la Commission allait dire exactement ce qu’elle a constaté en fouillant dans les dossiers au Centre de tabulation des votes. « On n’a rien à cacher », a indiqué l’administrateur de la Commission.
La Commission n’a encore communiqué aucun chiffre sur son travail, a insisté M. Gaillard. « Nous ne les connaissons pas encore », a-t-il dit. Selon lui, les procès-verbaux utilisés par la Commission étant publics, les politiques peuvent décider de les interpréter à leur manière, mais que personne ne confonde leur opinion avec le travail des commissaires », a-t-il mis en garde.
Parallèlement au Centre de tabulation, les responsables de partis politiques qui observent le travail de la Commission ne cessent d’avancer des chiffres et des estimations. Yvon Feuillé de Fanmi Lavalas parle de 467 procès-verbaux qui seraient acceptables sur les 3 235 analysés. Mathias Pierre de Pitit Dessalines croit savoir, lui, que 90% des procès-verbaux mis à l`écart sont en faveur de Jovenel Moïse et que ce dernier aurait bénéficié des votes de plusieurs centaines de milliers  d’électeurs décédés. Le PHTK, quant à lui, continue de dénoncer la formation de la Commission de vérification électorale qu’il qualifie de commission de « falsification ». 
Robenson Geffrard source: Le Nouvelliste

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 5 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 6 mois ago