Quand le G8 est en panne de leadership et d’inspiration

Publié
3 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
502 views
Time to
read
2’

Nous attendons un messie en Haïti, mais il tarde à venir. Ce messie c’est celui qui va inviter nos frères politiciens à s’asseoir ensemble pour discuter du futur santibonique d’Haïti. C’est également celui qui va inviter les membres du secteur privé à être plus raisonnables dans leur choix et à investir dans le pays. Ce messie c’est celui qui va indiquer la voie aux jeunes et les pousser à être plus dynamiques et plus responsables. A chaque fois que des politiciens se mettent ensemble, une lueur d’espoir se pointe à l’horizon, on croit avoir trouvé le messie. Le G8 annonçait les couleurs quand ses leaders ont décidé de se joindre pour faire route ensemble. Malheureusement, leur vision n’a pas été de haute portée. Ils ont décidé de mettre fin à cette bonne aventure qui aurait pu catapulter l’un d’entre eux à la première magistrature suprême de l’Etat si vraiment ils n’étaient pas égocentriques. Le peuple haïtien a besoin de leaders d’exécution, des hommes sensés capables de l’indiquer la voie de la liberté et du développement durable.  
Nous attendons avec impatience les recommandations de la commission de vérification, mais entre temps nous sommes en panne de leadership. Aucun politicien ne fait l’unanimité dans la classe politique. Et, il manque le charisme à nos politiciens qui devraient s’ériger en agents de lumière. Le G8 a assez de compétences en son sein pour prendre la tête d’un mouvement révolutionnaire capable de faire le sursaut possible pour sauver la nation haïtienne. Je croyais qu’il allait se donner pour mission de faire le réveil national et de faire du lobby pour initier le dialogue national. Les acteurs politiques haïtiens ont du mal à comprendre que le motto national « l’union fait la force » est plus que véridique et qu’ils ne peuvent pas avancer dans le sens positif sans la mise en commun de leur force. Nous avons souhaité que le G8 ne serait pas seulement une alliance électorale, mais pourrait s’ériger en un think tank politique qui pourrait proposer des idées révolutionnaires dans un pays en panne d’idées nouvelles et de solutions pratiques.
On peut se regrouper derrière un leader politique parmi la kyrielle de ceux qui sont sur le terrain, mais rien ne changera tant qu’on n’aborde pas la question dans une dynamique de groupe. Il faut faire appel à l’esprit d’équipe pour sortir Haïti du marasme socio-politico-économique. J’encourage les membres du G8 à sceller un pacte beaucoup plus durable pour chercher la solution à nos problèmes systémiques. Ce ne sont pas des anges qui vont venir nous libérer, voilà pourquoi je tiens à me remettre aux acteurs politiques qui sont sur le terrain. Je crois que tout être humain est capable d’actualiser son potentiel avec une bonne douche de motivation. Le G8 peut être ce catalyseur, ce ciment qui unira les acteurs d’horizons divers pour les porter à vivre l’idée de l’Haïti nouvelle. Je l’ai dit tantôt et je le répète : aucun leader ne pourra à lui seul résoudre les problèmes systémiques d’Haïti et l’aider à entrer dans la modernité. Il faut à tout prix une action concertée pour la libération d’Haïti. A l’ère des nouvelles technologies d’information, on doit se servir des médias et des réseaux d’information pour former le peuple et l’aider à se transformer, voir la réalité autrement.
Les jeunes de ma génération attendent un leadership équilibré avec des leaders inspirés qui seront capables de poser l’équation du dilemme haïtien et relever le défi national. Tous les membres du G8 apportent quelque chose de spéciale dans la balance. Il faut tout simplement converger les efforts vers la résolution des problèmes qui ravagent notre nation. Le G8 ne peut pas se dissoudre. Il est appelé à combattre du coté du peuple haïtien pour donner espoir aux masses défavorisées et aux jeunes vilipendés. Que les acteurs du G8 se ressaisissent pour injecter du sang neuf à la société haïtienne. Nous attendons beaucoup d’eux, il est trop tôt pour faire leur valise. Qu’ils s’attachent à l’idéal dessalinien et christophien qui pourrait constituer le socle de la nouvelle Haïti. Nous aurons bien souhaité que le G8 ne soit pas en panne d’inspiration et de leadership. Que le G8 reste et demeure en vie avec la mission de santiboniser Haïti et de faire l’unité dans la diversité autour du projet de la nouvelle Haïti.
Kerlens Tilus     05/16/2016
[email protected]
*/
// -->

Tags: 

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 8 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 9 mois ago