Jocelerme Privert et Enex Jean-Charles: Deux vieux routiers de l’administration publique

Publié
3 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
253 views
Time to
read
3’

Enex Jean-Charles vient d’être investi dans ses fonctions de premier ministre après le vote de confiance au niveau des deux chambres du parlement. Jocelerme Privert a réussi le pari de monter un gouvernement qui fait l’unanimité au sein de la classe politique. Que peut-on attendre du tandem Privert/ Jean-Charles ? Le président et le premier ministre sont deux vieux routiers de l’administration qui se passent de présentation. Aujourd’hui, l’on peut dire haut et fort que le pays a à sa tête des hommes capables et responsables, contrairement au tandem Martelly-Lamothe où deux novices avaient la lourde tache de gérer l’état. L’administration de Privert/Jean-Charles a la lourde responsabilité d’organiser des élections crédibles et honnêtes avant la fin de l’année pour doter le pays d’un président élu, boucler les législatives et les collectivités territoriales. Elle va devoir donner le ton et montrer au peuple haïtien pourquoi il faut toujours choisir des hommes capables et du sérail pour occuper des postes importants dans le pays.
Plus d’un pensent que le vote de confiance octroyé au premier ministre Enex Jean-Charles est lié à certaines exigences comme la non mise en place d’une commission de vérification des élections et d’une commission d’audit sur les cinq années de pouvoir de Michel Martelly. Il est à remarquer que l’accord du 5 Février est caduc et périmé. Il est quasiment impossible d’organiser les élections le 24 Avril. Alors, il faut donc un nouvel accord entre les éléments de la classe politique. Le péché de l’accord du 5 Février est qu’il n’a pas tenu compte des desiderata des éléments de l’opposition. Dans l’impasse où nous sommes, il est indispensable de convoquer les Etats-Généraux de la nation haïtienne qui doivent aboutir sur le dialogue national pour recoudre le tissu social déchiré. Si Jocelerme Privert fait du dialogue national son cheval de bataille, une prolongation de son mandat sera acceptée et sera bien vue par la population haïtienne. Nous devons faire d’une pierre deux coups : résoudre les problèmes conjoncturels et structurels à la fois. Nous saluons la présence de Daly Valet au sein du gouvernement de transition. Nous souhaitons qu’il arrivera à faire écho de sa proposition de table rase qui est indispensable pour l’avancement de la démocratie en Haïti.
Il n’est que d’attendre, le tandem Privert/ Enex Jean-Charles aura le G8 et allies dans son collimateur puisqu’il ne pourra pas satisfaire les Tèt Kale et l’opposition multipolaire à la fois. Les politiciens de l’opposition multipolaire veulent écarter Jovenel Moise de la course, ce qui peut provoquer une grave crise puisque la chambre des députés est quasiment contrôlée par PHTK et alliés. Le gouvernement provisoire va devoir négocier avec les Tèt Kale. Il est probable que dans quelques semaines les militants regagnent le macadam pour forcer la main à Jocelerme Privert. Jocelerme Privert et Enex Jean-Charles vont devoir développer et faire preuve de grandes capacités de négociateur pour apaiser les deux camps qui jurent de gagner par tous les dieux. Si Privert arrive à calmer la tension dans les rues, Enex Jean-Charles représente le pion des Tèt Kale et leur garantie qu’ils ne seront pas pourchassés. S’il est vrai qu’Haïti mène un combat contre le diable de la division, il faut bien qu’il y ait un entredéchirement. Alors, la grande question comment les dirigeants vont-ils arriver à composer pour aplanir le sentier pour favoriser le santibon et donner satisfaction à la nation haïtienne.
Le président Privert et le premier ministre Jean-Charles opèrent sur un terrain miné. Il est quasiment difficile pour eux d’organiser des élections sans causer du tort à un camp. L’essentiel aujourd’hui, c’est un dialogue franc et sincère entre les acteurs politiques pour décider du sort de la république. Il ne faut pas négliger la diaspora haïtienne qui est une force à part entière et qui peut aider dans la redynamisation de l’économie. Nous sommes condamnes à vivre ensemble ; faire preuve d’une sagesse extrême est important pour maintenir l’équilibre. Je souhaite du courage à Mr Privert et Jean-Charles qui arrivent à faire l’unité dans la diversité dans la composition de leur gouvernement. Tèt Kale et lavalas arrivent à composer pour donner naissance à ce nouveau gouvernement. Il est à souhaiter qu’ils ne se décomposeront pas pour favoriser la troublay au pays de Jean Jacques Dessalines. Le pays a grand besoin de la stabilité et le redressement économique est un passage obligé pour la stabilité politique et le développement durable. Nous souhaitons que les acteurs politiques soient de bonne foi et feront de leur mieux pour favoriser la réussite du pouvoir de transition. Jocelerme Privert et Enex Jean-Charles n’ont pas droit à l’erreur. Si l’on veut éviter une prise en charge de l’international, nous devons à tout prix créer les conditions pour faciliter leur atterrissage en douceur dans la gestion de la chose publique.
Le mot clé aujourd’hui est « consensus ». Il faut que les acteurs réfléchissent à tête reposée pour ne pas donner raison aux éternels ennemis de la nation haïtienne qui sont toujours aux aguets. Les choses doivent changer et pour qu’elles changent, il faut bien que nous prenons un engagement solennel pour embrasser la démocratie, l’éducation à la citoyenneté et le développement durable. Nous souhaitons bonne chance à Jocelerme Privert et Enex Jean-Charles, deux vieux routiers de l’administration publique. Qu’ils fassent obstacle aux cerveaux lents qui pullulent dans la société haïtienne et qui veulent le malheur d’Haïti à tout bout de champ.
Kerlens Tilus   03/28/2016
[email protected]
*/
// -->

Tags: 

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 4 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 4 mois ago