Marchés Frontaliers: Des commercants haitiens dénoncent des abus perpétrés par des civils et militaires dominicains

Publié
3 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
320 views
Time to
read
1’

Le Rezo machann fwontyè (Réseau des marchandes et marchands à la frontière) dénonce des cas de violation de droits humains dont des abus perpétrés contre des commerçants et commerçantes dans les marchers frontaliers.
Le réseau condamne des violences et des saisies de marchandises auxquelles se livrent des civils et des militaires dominicains contre des Haïtiens dans les divers marchés frontaliers, notamment ceux de Lascahobas, Tilori, Elias Pina.
Les dirigeants du réseau se sont exprimés au cours d’une conférence de presse tenue le lundi 23 novembre 2015 et à laquelle a assisté l’agence en ligne AlterPresse.
Les autorités dominicaines exigent des commerçants haïtiens 1,000 pesos comme taxes au marché d’Elias Pina alors que les Dominicains paient 150 pesos dans ce même marché.
Le secrétaire du réseau, Lovely François, critique le déséquilibre qui existe au niveau des taxes réclamées sur des lots de produits cosmétiques. Les autorités dominicaines réclament 500 pesos de la part des commerçants haïtiens alors que les dominicains paient 200 pesos.
Le réseau appelle les autorités haïtiennes à trouver un terrain d’entente avec l’État dominicain en vue d’une révision des taxes.
Lovely Francois souhaite la poursuite de pourparlers des dirigeants haïtiens avec les autorités dominicaines afin de faire respecter les droits des Haïtiens et Haïtiennes surtout ceux qui fréquentent les marchés frontaliers, souhaite Lovely Francois.
Il demande aux autorités haïtiennes de déployer plus de policiers sur la frontière haitiano-domnicaine pour assurer la sécurité des habitants des zones frontalières et ceux qui les fréquentent.
Il encourage une entente entre les autorités des deux pays en vue de faire le retrait de l’interdiction, depuis le 1er octobre dernier, de l’entrée de 23 produits dominicains en Haiti par voie terrestre.
« Cette décision cause du tort aux marchands et marchandes haïtiens sur la frontière », déplore la vice-présidente du réseau, Clergéli Elvaris.
Ces 23 produits peuvent être importés uniquement par voie maritime ou aérienne, dans l’objectif d’un meilleur contrôle de qualité et en vue de mieux assurer la sécurité de la population, avait précisé le Ministère de l’économie et des Finances (Mef).
L’Association des économistes haïtiens (Aeh) et le Collectif 4 décembre ont, par contre, exprimé leur appui à la décision prise par le Mef, qui permettrait à l’Etat d’avoir un meilleur contrôle sur ces produits qui peuvent générer de substantielles rentrées.  source ALter presse

Tags: 

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 5 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 6 mois ago