L'Iran veut rester l'ennemi des Etats-Unis

Publié
4 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
611 views
Time to
read
1’

L’accord signé le 14 juillet entre l’Iran et les puissances du groupe 5 + 1 (Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie, Chine et Allemagne) n’a pas pour autant modifié la nature des relations entre l’Iran et les Etats-Unis. Barack Obama n’a pas retiré de la liste des pays jugé comme terroriste la république islamique. L’ayatollah Ali Khamenei, Guide suprême de la révolution iranienne, a lui affirmé, samedi, lors de la prière de l’Aïd el-Fitr, marquant la fin du jeûne musulman du ramadan, que la politique iranienne "ne changera pas face au gouvernement arrogant américain.""Nous avons répété à de nombreuses reprises, nous n’avons aucun dialogue avec les Etats-Unis sur les questions internationales, régionales ou bilatérales. Quelques fois, comme dans le cas nucléaire, nous avons négocié avec les Etats-Unis sur la base de nos intérêts", a-t-il déclaré. L’ayatollah a également rappelé que "les politiques des Etats-Unis dans la région sont opposées à 180% à celles de la République islamique d’Iran"."Mort à l’Amérique"Le guide suprême dont les propos ont été accueillis par les traditionnels "mort à l’Amérique" et "mort à l’Israël", a insisté sur le rôle de l’Iran dans la région. "La République islamique d’Iran ne renoncera pas à soutenir ses amis dans la région, les peuples opprimés de Palestine, du Yémen, les peuples et gouvernements syriens et irakiens, le peuple opprimé de Bahreïn et les combattants sincères de la résistance au Liban et en Palestine."Le numéro un iranien, qui est aussi le chef des forces armées, a souligné la détermination de son pays à préserver ses capacités militaires. "En ce qui concerne le maintien des capacités militaires et défensives, en particulier dans le climat de menace créé par  les ennemis, la République islamique n'acceptera jamais les demandes excessives des ennemis", a-t-il ajouté.Le parlement iranien, comme le congrès américain, doit encore approuver l’accord. Le numéro un iranien a  salué le travail accompli par les négociateurs nucléaires qui "ont travaillé durement". "Que l'accord soit approuvé ou pas dans le processus légal prévu, ils méritent la récompense."Vincent Bordenave (avec AFP) - leJDD.fr

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 7 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 7 mois ago