Le « kal » d’Albert Buron !

Publié
4 années ago
Dernière mise à jour
2 années ago
660 views
Time to
read
2’

Albert Buron affalé dans un fauteuil. Le visage défait. Il a en main un verre plein de whisky. Pas de musique. Il a l’air de quelqu’un en pleine angoisse métaphysique. Parfois, il laisse échapper une plainte. Il n’aperçoit même pas son fils Buron Junior qui vient d’entrer dans le salon. Buron Junior s’approche et regarde longuement son père.-Papa, c’est vrai ce qu’on raconte ?-Quoi, mon fils ? répond Buron-On t’a battu ?Buron soupire et prend une gorgée de whisky.-Les gens aiment trop les «  zen » dans ce pays, Junior.Buron Junior secoue la tête. C’est le genre d’ado qui n’abandonne pas quand il tient à quelque chose.-Ce n’est pas «  un zen » papa. J’ai vu l’article dans le journal. Mes amis m’ont dit que c’est un journaliste sérieux qui l’a écrit.-Journaliste sérieux ! Laisse-moi rire, Junior.Buron Junior s’énerve.-Papa, mes amis du quartier se moquent de moi depuis ce matin. Je veux savoir ce qui t’est arrivé. Yo kale w vre ?-Ou bezwen konnen si yo kale m ?-Oui, dit Buron Junior en regardant son père droit dans les yeux.Buron prend un autre verre de whisky.-Wi, yo kale m.Buron Junior affiche un air à la fois surpris et offusqué.-Ou kite yo kale w, papa ?C’est au tour d’Albert Buron de s’énerver.-Mais ce n’était qu’un kal… Ç’aurait pu être pire avec Georges.-Georges, l’ami du président ? Celui qui t’a permis de trouver le djòb ?-Il ne m’a pas permis de trouver le djòb… Il  me l’a vendu.-Et alors ? Poukisa li kale w ?-Parce qu’il voulait plus que ce qui était convenu entre nous et je ne pouvais pas le lui donner.Buron Junior soupire.-Ce pays est compliqué, papa. Ou pa bat msye tou ?Buron regarde son fils en secouant la tête.-Mon fils… Dans ce pays, il faut savoir protéger ses arrières. M ap bati kay, les femmes me tombent dessus.  M chèf… Si m pa t kite msye bat mwen pou l dechaje konsyans li, m tap pèdi tou sa.-Se pa vre ! Ou kite mseye bat ou ?Buron dépose son verre avec colère.-M di w se bat li bat mwen sèlman. Ç’aurait pu être pire, Junior.-Pire comment ? insiste Buron Junior.-À l’ère d’Obama, on est chanceux de protéger ses arrières, surtout avec un énergumène pervers comme Georges. Il peut croire qu’il peut tout se permettre maintenant.Buron soupire encore.-Enfin, cela se termine bien après ce petit malentendu. M kenbe djòb mwen.Buron Junior lève ses deux mains en signe de découragement.-Donc, pour toi, cela se termine bien.Buron se verse un autre whisky.-Ce n’est qu’un kal. Si se pa t kal lan sèlman, Junior, zanmi w yo se pa plezi sèlman yo ta p pran avè w…. La première leçon, Junior, dans ce pays, c’est d’apprendre à protéger ses arrières, et ceci dans tous les sens. Mais cela va devenir de plus en plus difficile dans ce monde où n’importe qui peut arriver au pouvoir.  Très… Très difficile.-Je peux te venger, papa ?-Gade ti gason ! Fè respè w… Afè n ap mache byen. Ce n’est qu’un kal. Et notre situation vaut même plus qu’un kal.. Même plus qu’un kal. Savoir protéger ses arrières. Voici la morale de l’histoire.Gary Victor

Tags: 

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 11 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 11 mois ago