Le tourisme, un secteur porteur pour favoriser le développement économique ?

Publié
4 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
228 views
Time to
read
3’

En 2014, Haïti a reçu plus d’un million de visiteurs (1 127 577 pour être plus précis), dont 662 403 croisiéristes et 465 174 touristes de séjour, ce qui supposerait une croissance de 10,8 % par rapport à 2013. Jadis, l’hébergement des touristes en Haïti était limité à quelques guest-house au confort limité et à des hôtels de grand luxe qui pouvaient être assimilés à des palaces. Aujourd’hui, l’offre en matière d’hébergement touristique est  très diversifiée. La multiplicité des types d’hébergement et les nouveaux tarifs en vigueur témoignent de l’évolution de la situation, même si on est encore loin de la flambée des années soixante et soixante-dix.En ce premier semestre de 2015, les responsables du ministère du Tourisme et des industries créatives (MTIC) auront bien du mal à estimer avec plus ou moins d’exactitude le nombre d’établissements d’hébergement touristique, de chambres disponibles et encore moins le nombre de croisiéristes fréquentant annuellement le pays. Il semblerait toutefois qu’en 2014 Haïti a reçu plus d’un million de visiteurs (1 127 577 pour être plus précis), dont 662 403 croisiéristes et 465 174 touristes de séjour, ce qui supposerait une croissance de 10 8 % par rapport à 2013.Séjourner en HaïtiLes frais d’hébergement varient de 196 à 150 $ US par nuit si l’on tient compte du tarif affiché dans les cinq plus importants hôtels localisés dans le département de l’Ouest : 196 $ US à Best Western, 150 $ US à Royal Oasis, 187 $ US à NH El Rancho, 174 $ US à l’Hôtel Karibe et 179 $ US à Mariott.De mars à juin 2014, une campagne de classification des établissements d’hébergement a touché les départements de l’Ouest, du Nord, du Sud, du Sud-Est, du Centre, de l’Artibonite et des Nippes. Cent soixante-dix-sept établissements furent répertoriés et classés sur un total de 525 immeubles visités.A partir de cette nouvelle évaluation,  les établissements hôteliers en Haïti sont désormais classés en fonction des critères distinctifs, les étoiles chez nous – pour faire original – étant remplacées par des hibiscus. Cinq hôtels seulement, représentant à peine 1 % de l’offre total de chambres d’hôtels en Haïti (soit 441 chambres), ont eu droit au classement de cinq hibiscus, l’équivalent de cinq étoiles. Sept autres de quatre hibiscus viennent en seconde position pour un total de 380 chambres, et 52 autres  – 10 % de l’offre totale  – ont mérité un classement de trois hibiscus pour un total de 1 743 chambres. Un taux moyen d’occupation de 50 %Dans l’objectif de promouvoir et d’encourager les investissements privés dans le secteur touristique haïtien, le MTIC a réalisé un ensemble d’activités visant à augmenter le nombre de chambres de standard international disponibles dans le pays, dans une perspective  d’amélioration de la capacité d’accueil de l’industrie touristique pour un hébergement de qualité.Un inventaire de la Direction des investissements du MTIC révèle que pour la période d’octobre 2010 à septembre 2014,  la Commission interministérielle des investissements a agréé 41 projets d’investissements, soit 34 établissements d’hébergement touristiques, 4 projets de transport touristique, 1 projet de complexe touristique et 2 autres projets touristiques. Pour une offre totale de 2 180 chambres et 3 appartements construits ou en cours de construction.En 2014, la capacité hôtelière d’Haïti a été partiellement évaluée à 9 490 chambres offertes  par 525 établissements hôteliers évalués sous le label « hibiscus ». Cinq mille trente-six chambres sont classées à partir des critères de qualité établis par le MTIC en consultation avec les associations d’opérateurs. Au niveau national, le taux moyen d’occupation du sous-secteur est estimé à 50 %.Création de 14 000 emploisLe montant total d’investissements pour la réalisation de ces 41 projets touristiques est estimé à environ 345 millions de dollars américains (345 423 867 $ US) pour 13 700 emplois créés dont 3 425 emplois directs et 10 275 emplois indirects. Parmi les 3 425 emplois directs prévus, 2 785 devraient être créés dans l’Ouest, 352 dans le Sud et le Sud-Est et 288 dans le département du Nord.Sur un total de 2 180 chambres, 1 742 devraient être construites dans   l’Ouest, 257 dans le Nord et 181 dans le Sud et le Sud-Est. Si la tendance se confirme que si toutes les prévisions se concrétisent, le parc hôtelier haïtien atteindra, dans les trois prochaines années, un nombre total de 13 265 chambres.Le directeur des investissements du MTIC, Ulrick Emmanuel Noël, est convaincu que « les investissements publics tendent à viabiliser les investissements privés », précisant que le gouvernement haïtien a consenti d’importants investissements en termes d’aménagement de sites touristiques et de renforcement de certaines infrastructures de base. « Près d’une dizaine de sites touristiques ont été aménagés dans les régions touristiques prioritaires du pays comme  Choiseuil, Saut-Mathurine, Observatoire de Boutilliers, Raymond-les-Bains, Bassin-Bleu et Saut-d’Eau ».Il a par ailleurs précisé que le gouvernement haïtien a initié, conjointement avec des partenaires du secteur privé, un programme de professionnalisation et de renforcement du transport touristique visant à doter les chauffeurs de taxis touristiques d’une centaine de véhicules neufs.Le tourisme a été identifié par l’administration Martelly comme l’un des secteurs prioritaires susceptibles de générer la croissance économique et de créer des emplois durables dans le pays. Comme secteur porteur, le tourisme pourrait-il soutenir la croissance économique, contribuant ainsi à la réduction de la pauvreté et au développement socioéconomique de la population ?
Par Therno N. A. Senelus
national

Tags: 

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 3 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 4 mois ago