Cayes/Education:Croix sur le campus du Sud

Publié
4 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
312 views
Time to
read
3’

L’ex-sénateur du Sud Francky Exius, « étonné » de cette réaffectation, saute aux conclusions. Pour lui, « le Sud et l’éducation ne figurent pas parmi les priorités du président Martelly ». Sa déception est immense parce qu’il avait un temps cru que ce projet, dans le pipeline depuis l’adoption de la résolution PetroCaribe du 21 décembre 2012, se matérialiserait dans la glaise du réel. Au bout du fil, voix éraillée, Francky Exius revient sur des dates. Sa rencontre pendant l’exercice 2012-2013 avec Marie Carmelle Jean Marie, à l’époque ministre des Finances, l’intervention le 5 juin 2014 du président Michel Martelly à Aquin lors de la Journée de l’environnement. Plus que les 8 millions, Michel Martelly avait indiqué que la construction du campus coûterait 10 millions de dollars. L’étonnement et la déception de l’ex-sénateur Francky Exius ont fait place à la colère quand il a appris que, dans la même résolution qui désaffecte ces 8 millions pour la construction du campus, 8 millions ont été alloués à la construction du marché public de Fontamara, chantier-tortue exécuté par IBT Group, supervisé par CSA Group, largement en retard par rapport au délai de livraison annoncée pour juillet 2015.  « Quand on a convoqué le gouvernement au Sénat le 4 juin 2013, le Premier ministre Laurent Lamothe avait donné la garantie qu'on allait construire le campus », rumine Francky Exius, qui revient sur l’initiative de Voltaire Pierre Ernst, maire de Torbeck, ayant pris des dispositions pour que le terrain soit mis à la disposition de l’UEH. Michel Martelly tacleLe président Michel Martelly dans une interview exclusive accordée au journal, a confié avoir appris la nouvelle de la désaffectation de ces 8 millions de dollars via Wilson Laleau, le ministre de l'Economie et des Finances. Le président Martelly a réagi avec virulence aux critiques de l'ex-sénateur Francky Exius. «Maintenant il est célibataire et à terre, en dehors du pouvoir et il critique. Pourquoi n'avait-il pas convoqué les ministres, les gens de PetroCaribe pour faire avancer le dossier? Il était plus occupé à tenter de renverser le président Martelly plutôt que de s'occuper de ce dossier important», a déclaré le président de la République, sévère à l'égard des élus du Sud qui ont laissé ces 8 millions dormir pendant 3 ans dans les tiroirs avant d'être réaffectés. Pour justifier qu'il n'était pas au courant de cette réaffectation, Michel Martelly a révélé avoir mis quatre mois avant de signer cet arrêté dans lequel cette réaffectation a été faite à son insu. Quelque 21 projets qu'il dit avoir considérés comme prioritaires étaient constamment changés. Le chef de l'Etat dit avoir fait preuve de vigilance pour ne pas se retrouver dans un bourbier.  Au niveau de l'ex-maire de Torbeck, il y a une lecture assez claire. « Il n’y avait pas la volonté de construire le campus », pense Voltaire Pierre Ernst qui, avec un envoyé de l’UEH, le professeur Hérissé Guirand de la Faculté des sciences, avait exploré la question de terrain pour abriter ces installations où l’on meuble les cerveaux pour mieux appréhender l’avenir. Le terrain identifié se trouve à Perrien. « Le maire avait écrit à la DGI pour lui demander de mettre le terrain à la disposition de l’université d’Etat. Malheureusement, il y a eu des changements. Le dossier s’est arrêté par une lettre à la DGI. Depuis lors, il n’y a plus aucune démarche », confie Hérissé Guirand, qui n’avait jamais eu vent à l’époque de l’allocation de ces 8 millions de dollars.  « A ma connaissance, il n’y avait pas 8 millions de dollars pour l’UEH. A l’époque, on cherchait des dons. Si on avait eu 8 millions, on aurait acheté le terrain », soutient-il, rappelant qu’à l’époque aussi, le projet était de construire une école spécialisée en technologie et une extension de l’UEH type Limonade dans le Sud. Le recteur de l’UEH, Jean Vernet Henry, confie n’être pas au courant de cette allocation de 8 millions de dollars pour construire un campus dans le Sud. Cependant, dans ses discussions avec des responsables de l’exécutif, le recteur souligne avoir toujours exprimé le souhait que le pays soit doté de quatre campus ayant chacun une capacité d’accueil de 20 000 étudiants. Concernant le campus de l’université dans le Sud, il souligne n’avoir pas de détails. Et pour cause. « Le recteur n’est pas au courant. Cela a été fait dans son dos. C’est Laurent Lamothe, Premier ministre, ministre de la Planification, qui avait demandé qu’on inscrive ces 8 millions de dollars », confie off the record un ancien ministre. « Des élus puissants qui veulent avoir des projets d’envergure dans leurs régions pour obtenir des dividendes politiques ont poussé pour avoir ce campus sans mise en place des bases effectives pour le projet », soutient ce ministre, soulignant que les 8 millions ne seraient jamais suffisants pour construire un campus digne de ce nom. « On n’a jamais eu les fonds pour construire le campus de l’UEH à Damien et on a voulu construire un campus aux Cayes », indique-t-il avant d’ajouter sèchement « que rien de concret n’a été fait pour construire un vrai campus dans le Sud ». Il y a d’autres académiques qui poussent à avoir une université publique en région dans le grand Sud. Ces projets peinent à trouver des ressources financières, soutient un académique qui, comme d’autres, souffrent du fait que quelque 25 000 jeunes Haïtiens sont obligés de se rendre en République dominicaine afin de poursuivre leurs études supérieures. Chaque mois, ce sont 6 millions de dollars qu’ils paient pour leur formation. Rien n’indique pour le moment que les autorités publiques  d’Haïti travaillent à augmenter à la fois l’offre et la qualité de l’enseignement supérieure. C’est, entre autres, pour « améliorer les conditions de vie de la population » que le président et le gouvernement désaffectent ces 8 millions pour le campus du Sud et s’apprête à verser quelque plus de 8 millions pour le marché public de Fontamara qui est susceptible de coûter les 12 millions de dollars.
Roberson Alphonse Source Le Nouvelliste

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 7 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 7 mois ago