Où sont passés les plans spéciaux?

Publié
4 années ago
Dernière mise à jour
2 années ago
236 views
Time to
read
1’

La fièvre électorale s'installe peu à peu dans le pays.  Le pays, disons-le, est en mode élections. Cela fait l'affaire de certains. Surtout ceux qui étaient chargés des plans spéciaux mis en place par l'ancien Premier ministre Laurent Lamothe. On se rappelle les Conseils de gouvernement en direct où ministres, directeurs généraux et hauts fonctionnaires devaient expliquer où ils en étaient avec les plans spéciaux. Meme si les informations ou explications données ne convainquaient pas tout le monde,  on disposait au moins de certaines informations. Depuis le départ de Lamothe de la Primature, c'est le silence de cimetière sur les plans spéciaux financés à partir du fonds PetroCaribe. Sans risque de se tromper, on sait qu'aucun de ces plans n'est arrivé à terme. On sait aussi que ceux qui géraient les fonds destinés à financer lesdits plans n'étaient pas tous comptables de deniers publics. On se rappelle que des fonctionnaires de la Primature, des candidats déclarés aux prochaines élections, figuraient sur la liste des gestionnaires des plans spéciaux. Qu'est-ce qui s'est passé après leur départ de la Primature ? Que deviennent les fonds publics qu'ils géraient ? A qui vont-ils rendre des comptes ? Il n'y a pas de doute que ces plans permettent aux zones où ils sont exécutés de se doter de certaines infrastructures de base. Des bacheliers ont bénéficié de bourses d'études à l'étranger, en attendant de se plaindre que l'Etat ne respecte pas ses promesses envers eux. Il n'y a pas que ca. Des compagnies ont aussi été créées pour pouvoir exécuter des contrats dans le cadre des plans spéciaux dont bénéficient Port-de-Paix, La Gonave, Jérémie, l'ile de La Tortue, Cité Soleil, I'ile-à -Vache et autres localités du pays. On apprend que les travaux d'infrastructures - bétonnage des rues - se poursuivent dans certaines régions comme à Jérémie et à Port-de-Paix. Qui supervise ces chantiers ? Des compagnies auraient recu des avances allant jusqu'à 50% des montants des travaux. Qui va leur verser le reste ? Qui va évaluer si les compagnies respectent leurs engagements envers ceux qui les avaient engagées ? Depuis son arrivée à la Primature, Evans Paul joue de prudence. Il n'agite aucun dossier. Il ne demande pas de comptes. Bref, il ne dérange personne. Le pays peut-il compter sur lui pour savoir ce qui se passe avec les plans spéciaux depuis le départ de Laurent Lamothe ? Faudra-t-il attendre le prochain rapport de la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif ? En attendant, une chose est sûre : les plans spéciaux comme les 5 E et les grands chantiers de la reconstruction ne sont plus dans l'actualité.  elections obligent.
Jean Phares Jérome Editorial  Source Le Nouvelliste

Tags: 

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 11 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 11 mois ago