Andris Riché: « Ce n’était pas pour manger du pâté et boire du cola »

Publié
4 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
327 views
Time to
read
1’

La déclaration de Mme Mirlande Hyppolite Manigat, fustigeant le comportement des six sénateurs de la République qui s’étaient rendus, la semaine dernière, à l’Ambassade américaine à l’invitation de Mme Pamela White, semble blessée jusqu’aux os, les parlementaires qui avaient fait le déplacement. Le sénateur Andris Riché estime qu’ils existent pas mal de jaloux qui aimeraient bien être à leur place en tant qu'élus du pays.Le sénateur Andris Riché qui faisait partie du groupe, a précisé, le samedi 7 février, aux micros de quelques journalistes dans le Sud où HPN était présente, que les pères conscrits n’ont pas été à l’Ambassade à la rencontre de la diplomate, pour manger du pâté et boire du cola, contrairement aux allégations de Mme Manigat.« Nous sommes seulement 11 élus dans cette République en crise. Dix sénateurs et le président Martelly. Nous sommes tenus, en tant que responsables d’État, de chercher une issue à la crise. Ce fut tout simplement le motif de l’invitation que nous avions reçue, a déclaré le sénateur Riché qui réagissait froidement sur une déclaration de l’ex-candidate malheureuse à la présidence, Mme Mirlande Hyppolite Manigat qui tirait à boulets rouges sur les six sénateurs qui faisaient le déplacement à l’Ambassade.Selon le législateur, la communauté internationale étant aujourd’hui un acteur comme tous les autres, les responsables de l’État doivent s’assoir avec eux aussi pour essayer de trouver des solutions convenables dans cette conjoncture de crise aigüe.« Nous avons été invités (sénateurs) dans le souci de faire une analyse conjoncturelle de la situation du pays et voir comment les élections y seront possibles. Et c’est normal de répondre à une invitation de quelqu’un », argumente encore l’actuel président du Sénat.Il dit que les 10 sénateurs, même s’ils ne font pas un front commun, sont prêts à poursuivre des rencontres avec d’autres acteurs du pays, comme ils l’avaient fait avec le président Martelly au Palais national, le lendemain de la rencontre avec la diplomate américaine.« Il y a des gens qui critiquent à tort et à travers sans même savoir ce qu’ils disent. J’ai entendu une dame dire que c’étaient des parlementaires sans dignité qui s’étaient rendus à l’Ambassade américaine. Nous continuerons à bien faire et laisser dire. Nous autres, les dix sénateurs restant au Parlement amputé, nous devons assumer nos responsabilités jusqu’à la dernière minute », a lâché le sénateur de l’OPL qui participait à un séminaire du parti à Laborde, 4e section communale des Cayes
Alix Laroche

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 6 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 7 mois ago