Difficile mise en place du 5e CEP de l’ère Martelly

Publié
5 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
270 views
Time to
read
5’

Le 5e CEP de l’administration Martelly commence à prendre forme. Selon l’esprit de l’article 289 de la Constitution, neuf secteurs de la société ont été désignés dans l’accord de Kinam du 11 janvier 2015 pour y envoyer leurs représentants. A ce jour, seul le secteur de la presse a déjà rendu public son choix. Il s’agit de Pierre Manigat Jr.  La CEH a confié au Nouvelliste que son choix sera connu ce vendredi. Parallèlement, chez les cultes réformés, les femmes et le secteur syndical, c’est la guerre entre les membres.Enfin, le pays va avoir un Conseil électoral provisoire selon l’esprit de l’article 289 de la Constitution. La machine est déjà en marche malgré les difficultés qu’ont la plupart des secteurs à faire leur choix. Une victoire pour le groupe des six sénateurs de l’opposition qui n’existe plus. Depuis la signature de l’accord de Kinam le 11 janvier qui a désigné les neuf secteurs habilités à envoyer leurs représentants au sein du CEP, seul le secteur de la presse a déjà rendu public son choix.Réunis à la salle de conférence de Radio Ibo, jeudi, six organismes membres du secteur de la presse ont fait choix, après un « vote démocratique », de l’ancien rédacteur en chef du journal Le Nouvelliste, Pierre Manigat Jr. « Après des discussions dans la fraternité sans ‘’chire pit’’  l’Association des médias indépendants (AMI), l’Association des journalistes haïtiens (AJH), SOS journalistes, l’Association nationale des médias haïtiens (ANMH), le Groupe média alternatif et le SAKS, ensemble, nous avons défini les critères pour faire le choix de celui qui va représenter le secteur de la presse au CEP », a précisé la présidente de l’ANMH, Liliane Pierre-Paul.Dans son grand journal du soir, « jounal 4è » sur Radio Kiskeya jeudi, Madame Pierre-Paul a souligné qu’une partie de ces six membres du secteur de la presse a supporté Me Néhémy Joseph, mais au final la majorité a voté pour Pierre Manigat Jr. Liliane Pierre-Paul a salué le passage remarquable de Me Néhémy Joseph au sein du CEP démissionnaire  que dirigeait Me Max Mathurin. Le secteur protestant à couteaux tirésPersonne ne sait pourquoi  presque toutes les structures membres de ce secteur sont aussi obstinées à envoyer leurs représentants au CEP. Elles sont pratiquement incapables de se mettre d’accord sur un ou deux noms à soumettre au chef de l’Etat. Une frange de ce secteur qui se targue d’avoir le plus grand nombre de membres a fait choix des nommés Métédieu Lucien et Fritzner Elisée. Contacté par Le Nouvelliste, le président de la Fédération protestante d’Haïti, le pasteur Sylvain Exantus, qui est chargé de coordonner ce choix, a simplement indiqué que bientôt les noms de ce secteur seront connus. Il n’a pas voulu les divulguer avant qu’ils ne soient soumis au président Martelly.Le secteur de l’Université ne se décide pas encoreLes membres du secteur de l’Université se sont rencontrés jeudi, mais ne sont pas encore parvenus à désigner leur représentant. « Nous aurons notre assemblée générale au plus tard samedi  et c’est à ce moment que nous aurons à décider », a fait savoir au Nouvelliste l’un des recteurs d’université de la capitale membre de ce secteur. Il a indiqué au journal que deux questions seront abordées au cours de cette rencontre. D’abord, « est-ce qu’on décline l’invitation à nous faire représenter au sein du CEP puisque nous ne sommes pas obligés de le faire ? Ensuite, est-ce qu’on va désigner quelqu’un ? ».Le secteur vaudou-paysan, petit problème de communicationLes signataires de l’accord de Kinam ont décidé de mettre ensemble les secteurs vaudou et paysan pour se faire représenter au sein du CEP. L’Ati national, qui n’a pas bien compris que ce choix devait être fait de façon conjointe avec les représentants du secteur paysan, a déjà envoyé deux noms au chef de l’Etat. « Au moment où je vous parle, je suis en réunion avec les membres de ce secteur pour harmoniser notre choix », a indiqué au Nouvelliste Max Beauvoir.Joint au téléphone jeudi soir, l’Ati national, qui a reconnu n’avoir pas bien compris qu’il devait faire le choix avec le secteur paysan, a promis de remédier à la situation. Le leader du secteur vaudou en Haïti a estimé que travailler ensemble est un bon exercice et les gens devraient le faire plus souvent.La CEH fera son choix ce vendrediLa Conférence épiscopale d’Haïti (CEH) n’a pas à discuter de son choix avec un autre secteur. Les évêques n’ont probablement pas trop de difficultés en ce sens. « Nous sommes en consultation sur le dossier et nous allons respecter le délai de 72 heures pour communiquer notre choix », a fait savoir au Nouvelliste Mgr Patrick Aris, porte-parole de la CEH. Le prélat a confirmé au journal que le choix de l’Eglise catholique sera connu ce vendredi.Le secteur syndical diviséLes structures syndicales CNEH et le CGT ont été désignées dans l’accord de Kinam pour coordonner le choix de ce secteur. Cependant, Me Jean Bonal Fatal, qui se réclame de plusieurs associations syndicales comme la CTSP, le Bureau international du travail pour les pays de l’Amérique,  a accusé les organisations politiques INITE et Fusion, signataires de l’accord de Kinam, d’avoir imposé la CNEH. Sur Radio Magik 9 jeudi matin, il a fait savoir que les neuf centrales syndicales ont désigné Ibérique Frédéric Désinor pour les représenter au CEP.Pour sa part, Lubin Jean Dieudonné  de la CGT a rejeté le choix de Ibérique Frédéric Désinor.  Selon lui, le CGT n’a pas la prétention de se faire représenter par des gens controversés prêts à se laisser acheter. Le secteur des femmes enflamméUne véritable cour pour se faire représenter. Alors que  l’accord de Kinam avait désigné les organisations Fanm la et SOFA pour coordonner ce secteur, plusieurs autres organisations féministes ont contesté la représentativité de Fanm yo la et de SOFA. N'y allant pas par quatre chemins, elles font leur propre choix.La coordonnatrice de la SOFA a fait savoir au Nouvelliste que cette dernière est maintenant dans une phase de concertation avec d'autres organisations féminines sur leur choix. Marie-Frantz Joachim a indiqué qu’elles ne seront pas en mesure de respecter la date limite dans la désignation de leur représentant au CEP. Elle a souligné que le secteur est pluriel et diversifié. « Nous allons prendre le temps qu’il faut pour faire notre choix dans le respect des mécanismes que nous avions choisi », a-t-elle dit.Le secteur patronal a un penchant pour Jacques Bernard.Pour le secteur patronal, coordonné par le Forum économique du secteur privé, il n’y a pas beaucoup d’informations disponibles. Cependant, d’une source généralement bien informée dans ce secteur, Le Nouvelliste a appris que les patrons ont un penchant pour Jacques Bernard. Oui, Jacques Bernard ! « Rien n’est encore arrêté sur ce choix, mais il n’a pas refusé notre offre »,  a souligné notre source. Notre contact a fait savoir que plusieurs autres personnalités ont été approchées en ce sens, mais la plupart ont décliné. Le secteur des droits humains en discussionLa POHDH, qui coordonne le choix de ce secteur, a été notifié mercredi, a fait savoir au Nouvelliste son directeur exécutif, Antonald Mortimé. Cependant, les organismes de défense des droits humains sont d’accord à se faire représenter au CEP, a-t-il dit. Pour le moment, ils n’ont pas encore fait leur choix.  Selon les articles 6 et 7 de l’accord de Kinam, chacun des secteurs présentera deux personnalités indépendantes sans affiliation partisane, dont l'une est le choix principal, et l'autre le choix alternatif. Il convient de rappeler que, les secteurs de l’Université, des femmes et du monde syndical doivent désigner, pour leurs deux choix, des personnalités de sexe féminin.
Robenson Geffrard Source Le Nouvelliste
 

Tags: 

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 8 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 9 mois ago